Pour une meilleure expérience de navigation, nous vous invitons à utiliser un autre navigateur compatible comme Firefox ou Google Chrome.

S'assurer
Beobank Home Secure

Système d’alarme et télésurveillance 24h/24. À partir de 22€/mois

Les placements s’adressent-ils à vous ?

Comment se lancer dans les placements si l’on veut éviter une baisse de son pouvoir d’achat ?

« Les placements, très peu pour moi », disent de nombreux épargnants. Ils évoquent les risques qui leur sont liés, mais est-ce justifié ? Comment se lancer dans les placements ? Voici quatre réactions ou questions que l’on entend souvent en matière de placements.

1. Les placements, c’est comme les jeux de hasard. Je n’ai pas envie de tout perdre !

Vous avez raison de ne pas vouloir jouer avec votre épargne comme au casino. Vos parents et vous-mêmes avez travaillé trop dur pour tout perdre en un coup. Les placements n’ont toutefois rien à voir avec les jeux de hasard ou la spéculation, bien au contraire. Ils visent deux objectifs : le maintien de votre pouvoir d’achat et la croissance durable de votre patrimoine à long terme. Vous ferez le bon choix en fonction de votre besoin particulier.

Cela implique aussi que les placements ne consistent pas à rechercher des bénéfices rapides, même s’ils peuvent toujours nous réserver ce genre de bonne surprise. Non, quand vous investissez, vous considérez en premier lieu votre horizon de placement : pendant combien de temps pourrez-vous vous passer de votre argent ? Par ailleurs, vous tenez compte de vos expériences passées avec certains produits financiers, mais aussi des risques, car ils existent bel et bien. Les marchés financiers peuvent parfois baisser, et même fortement. C’est pourquoi il est conseillé de diversifier ses avoirs de manière à ce qu’une éventuelle déconvenue sur un investissement puisse au moins être compensée par les autres placements.

Si vous tenez absolument à conserver la valeur de votre épargne, ne perdez pas de vue les risques liés au compte d’épargne classique, comme la perte potentielle de pouvoir d’achat. En plaçant tout votre argent sur un tel compte, vous percevez actuellement 0,11 % d’intérêts, à condition de ne pas y toucher pendant une année complète. Or, ce taux est inférieur à l’inflation. Autrement dit, tout bien considéré, l’épargne perd en valeur. Si vous voulez la maintenir à son niveau, vous devez explorer d’autres pistes, et les placements figurent parmi les possibilités.

2. Quel est le meilleur moment pour investir ?

Si vous voulez placer tous vos avoirs en un seul coup, le moment est déterminant. Lorsque les Bourses sont au plus bas, vous faites une très bonne affaire. Dans le cas contraire, c’est une tout autre histoire. Le problème, c’est que vous ne saurez qu’ultérieurement à quel moment vous avez pris le train en marche.

Vous pouvez choisir d’étaler vos premiers placements dans le temps. Ainsi, vous n’investirez pas toute votre fortune lors d’un sommet ou d’un creux. C’est une manière de lisser les extrêmes. De plus, vous ne devez pas vous soucier du moment de vos premiers placements.

3. Je n’y connais rien aux placements. Comment m’y prendre ?

On apprend d’abord à marcher, puis à courir. Il en va de même pour les placements. Veillez tout d’abord à conserver, sur votre compte d’épargne, une somme suffisante pour faire face aux frais imprévus. Vous n’investirez que l’argent dont vous pouvez vous passer pendant plusieurs années. Procédez aussi par étapes. Dans un premier temps, optez pour les fonds de placement, par exemple, qui garantissent une certaine diversification de votre investissement. Vous pourrez ensuite vous tourner le cœur léger vers les actions et obligations individuelles.

Quelle que soit votre décision, veillez à bien comprendre la nature et le fonctionnement des instruments de placement choisis. N’hésitez pas à interroger votre banquier.

4.  Quel est l’horizon de placement idéal ?

Vous devez toujours considérer vos propres attentes et vos propres besoins. Vous voulez avoir suffisamment d’argent pour vous acheter une nouvelle voiture d’ici quelques années ? Vous devez avoir la certitude de disposer du capital nécessaire et donc éviter les formules au résultat incertain. En revanche, si votre épargne vise à donner un coup de pouce à vos enfants ou petits-enfants, ces formules s’offrent à vous, pour autant que vous acceptiez une éventuelle débâcle des marchés financiers. Plus l’horizon est lointain, plus les possibilités de placement sont nombreuses.

N’oubliez pas que votre situation personnelle peut changer. Vous devez donc vous poser régulièrement la question.

Intéressé par notre politique de placement ?

Découvrez-en plus et prenez rendez-vous

Comment pouvons-nous vous aider ?