Chiffre du mois

En collaboration avec Robeco

La limite psychologique de 3%.

La limite psychologique de 3%.

Le rendement d'une obligation d'État américaine à 10 ans dépasse 3 %. Qu'est-ce que cela signifie pour les marchés mondiaux ?

Patrick Lemmens, Portfolio Manager chez Robeco

3 % est un chiffre très important pour les marchés mondiaux. Il peut aider un monde vieillissant à épargner pour une pension décente. Avec l'inflation et la croissance économique, un niveau supérieur à 3 % indique une économie saine. Pour l'investisseur en valeurs financières, cela signifie que les banques peuvent gagner une marge d'intérêt correcte, alors que les assureurs-vie ont plus d'opportunités et moins de problèmes de capitaux.

Les banques centrales achètent des obligations depuis des années. Avec la fin annoncée de ces achats, les rendements des obligations d'États vont augmenter. Il est essentiel que le passage à 3 % et plus soit progressif afin que les banques, fonds de pension et assureurs-vie puissent adapter leurs positions sans problème. Les banques centrales doivent veiller à ce que cette normalisation des rendements se fasse de manière ordonnée. Mais la volatilité des actions et obligations est inévitable.

La croissance économique mondiale étant désormais bien installée, les banques centrales commencent progressivement à resserrer leur politique de soutien monétaire.

Marc Danneels, Chief Investment Officer chez Beobank

Les banques centrales ont mis toutes voiles dehors pour relancer la croissance économique après la crise financière de 2008. Elles ont ainsi abaissé systématiquement les taux à court et long termes en achetant des obligations sur les marchés de manière à injecter de l'argent dans l'économie. Dix ans plus tard, la situation est beaucoup plus positive, avec une croissance économique solide.

En Occident, l'inflation est aussi de retour depuis que l'économie tourne à nouveau à plein régime et favorise une baisse du chômage, avec une inflation des salaires à la clé. La confiance des entrepreneurs et des consommateurs reste aussi présente. Dans ces conditions, les banques centrales commencent à resserrer progressivement leur politique monétaire.

Aux États-Unis, où la Fed avait lancé une politique de soutien monétaire avant et de manière plus énergique qu'en Europe, les taux directeurs sont relevés progressivement depuis fin 2015 et le bilan de la banque centrale est réduit. Tout cela a notamment eu pour effet de porter le rendement d'une obligation d'État américaine à 10 ans à plus de 3 %.  En Europe, où la croissance n'a pas encore atteint le même degré de maturité, un relèvement des taux se fait toujours attendre (au plus tôt mi-2019) et la BCE achète toujours des obligations, même si le rythme a ralenti. À titre d'illustration, le rendement du « Bund » allemand à 10 ans n'est que de 0,4 % environ.