Investir et Épargner
S'assurer

Beobank Home Secure

Système d’alarme et télésurveillance 24h/24. À partir de 22€/mois

Investir dans l’immobilier : qu’est-ce que ça rapporte ?

Investir dans l’immobilier

Investir dans l’immobilier

De plus en plus de gens achètent une maison ou un appartement pour le louer. Ils en attendent un certain rendement et tablent aussi sur une augmentation de la valeur de leur investissement. Mais ont-ils raison ?

En Flandre, le loyer mensuel moyen d’une maison a grimpé à 765 euros au premier semestre 2019, et celui d’un appartement à 727 euros. C’est ce qu’a révélé une analyse de plus de 15 000 baux de location conclus au cours de cette période par l’entremise d’un agent affilié à la Confédération des immobiliers de Belgique.

En Wallonie, les loyers moyens sont un peu moins élevés. D’après le Centre d’études en habitat durable, ils s’élevaient, en 2018, à 665 euros pour une maison et à 561 euros pour un appartement.

Rendement locatif

Autrement dit, le bailleur d’une maison peut tabler sur un revenu locatif de quelques milliers d’euros par an. Comparons-le au prix moyen d’une maison. D’après le baromètre de Fednot, la fédération des notaires, il s’établissait, au quatrième trimestre 2019, à environ 287 000 euros en Flandre et 235 000 euros en Wallonie, ce qui donne des rendements locatifs bruts de 3,2 % et 3,4 %, respectivement.

Les rendements sont évidemment plus élevés que celui du livret d’épargne, mais ils doivent être considérés avec prudence. Le bailleur doit aussi tenir compte des périodes de chômage locatif et d’éventuels mauvais payeurs et constituer des provisions pour couvrir les frais d’entretien, sans oublier les assurances et les taxes. Ainsi, les propriétaires paient chaque année le précompte immobilier, aussi appelé familièrement « cadastre ». Par ailleurs, s’ils possèdent d’autres biens immobiliers, ceux-ci sont taxés sur le revenu cadastral indexé, majoré de 40 %, au taux applicable à leur tranche supérieure de revenus.

Plus-value

Qui achète un bien immobilier escompte aussi une certaine augmentation de la valeur de son investissement. Et ces dernières années, elle a été au rendez-vous. Il y a cinq ans, on ne devait débourser « que » 253 000 euros pour une maison et 206 000 euros pour un appartement en Flandre. En Wallonie, ces chiffres étaient respectivement de 176 000 et 157 000 euros. L’augmentation des prix a donc dépassé l’inflation, ce qui correspond à une réelle prise de valeur.

En outre, d’après le dernier rapport annuel de la Banque Nationale de Belgique, on a rarement constaté de baisses des prix de l’immobilier. Depuis qu’il existe des statistiques fiables, ces prix n’ont régressé que pendant la première moitié des années 1980 ainsi que dans le sillage de la crise économique et financière de 2008.

Rien ne garantit que la tendance actuelle se poursuivra. Plusieurs observateurs ont déjà affirmé que le marché immobilier belge était surévalué, tout en admettant qu’il ne fallait pas craindre une chute spectaculaire des prix dans l’immédiat.

Comment pouvons-nous vous aider ?