Investir et Épargner
S'assurer

Beobank Home Secure

Système d’alarme et télésurveillance 24h/24. À partir de 22€/mois

Les piliers de la pension

Les 4 piliers de la pension

Les 4 piliers de la pension

Découvrez les 4 piliers de pension qui vous assurent une retraite confortable.

Le premier pilier

Le premier pilier de la pension est ce qu’on appelle la pension légale, à savoir le montant qui vous est versé par l’État à l’issue de votre carrière. Par année prestée, on peut prétendre à des “droits annuels” qui interviennent dans le calcul de notre future pension. La formule n’est pas compliquée : on divise le salaire brut annuel par 45 et on en retient 60 %. Supposons qu’en 2019 vous gagniez 40.000 €, si l’on divise ce chiffre par 45 et qu’on retranche 60 %, on obtient 533 €. Divisé par 12, cela donne pour cette année environ 44,42 euros bruts de pension mensuelle “constituée” pour plus tard.

Cette formule vaut tant pour les 4,5 millions d'employés en Belgique, ainsi que pour les fonctionnaires contractuels (non fixes). Les 900 000 indépendants perçoivent une pension inférieure, car le financement se déroule différemment. Pour les fonctionnaires nommés à titre permanent, le calcul est complètement différent. Leur pension est déterminée par leur salaire au cours des dix dernières années. Ce sont les années les mieux payées, ce qui signifie que leur pension légale est beaucoup plus élevée que dans le secteur privé.

Le deuxième pilier

Le deuxième pilier comprend la pension complémentaire constituée par l’employeur ou le secteur dans lequel on travaille : une assurance groupe, un fonds de pension ou une pension sectorielle. Près de 70 % des travailleurs bénéficient de ce deuxième pilier. Mais ici aussi, il existe de grandes différences entre les montants. Pour certains, l’avantage peut être considérable mais pour d’autres, il reste minime.

Les indépendants ont également la possibilité d'économiser de l'argent pour étancher leur soif dans le deuxième pilier. Les indépendants sans entreprise le font avec une PLCI (Pension Libre Complémentaire pour Indépendants), éventuellement complétée par une CPTI (convention de pension pour travailleurs indépendants). Les travailleurs indépendants d'une entreprise peuvent combiner la même PLCI avec un EIP (engagement individuel de pension pour les chefs d'entreprise, payé par l'entreprise). Ces formules sont encouragées financièrement par le gouvernement. 

Le troisième pilier

Le troisième pilier consiste en la pension que les travailleurs constituent eux-mêmes en épargnant pour leurs vieux jours de manière fiscalement avantageuse, via une épargne-pension et/ou une épargne à long terme. Il s’agit d’une façon intéressante de compléter votre pension. Vous profiterez non seulement d’un rendement, mais aussi d’un bel avantage fiscal. La plupart des gens optent pour une formule d'épargne-pension via un fonds d'épargne-pension ou une assurance épargne-pension. Vous connaissez le système : vous pouvez déposer un maximum de 980 euros par an (ce montant est augmenté chaque année) et bénéficier d'une réduction d'impôt allant jusqu'à 30%, avec un maximum de 294 euros. Récemment, un deuxième plafond a été introduit, à hauteur de 1 260 euros. La réduction d'impôt tombe alors à 25 %. Dans la pratique, il est préférable de verser au moins 1 177 euros, sinon l'avantage fiscal sera moins important que si vous versez 980 euros. L'épargne à long terme est une autre formule du troisième pilier. Cette assurance d'épargne fiscale offre un avantage fiscal de 30%. Cette année, en fonction de vos revenus, vous pouvez épargner jusqu'à 2 350 euros, ce qui vous donne un avantage fiscal pouvant atteindre 705 euros. Attention : l'épargne à long terme est dans le même panier fiscal que votre prêt immobilier et votre assurance solde restant dû. Si vous payez déjà une maison, il est possible que l'épargne à long terme ne vous procure plus un avantage fiscal.

Le quatrième pilier

En ce qui concerne le quatrième pilier, le professeur met en garde contre les confusions sémantiques : selon votre interlocuteur, ce pilier peut couvrir des éléments différents. En principe, il s’agit du patrimoine propre que l’on a constitué par son épargne personnelle et qui ne donne droit à aucun avantage fiscal. Mais pour certains, ce pilier englobe aussi l’habitation propre, par exemple. Cette habitation propre constitue d’ailleurs un élément important. Si vous êtes pensionné et locataire en Belgique, il est d'autant plus important de se constituer une épargne complémentaire.

Vous souhaitez en savoir plus sur le troisième pilier ?

Parlez-en avec un conseiller Beobank

Prendre rendez-vous

Comment pouvons-nous vous aider ?