Ne laissez aucune chance aux escrocs

Ne laissez aucune chance aux escrocs

Ne laissez aucune chance aux escrocs

Les escrocs développent constamment de nouvelles méthodes afin de soutirer aux gens le code de leur carte bancaire ou de l’argent. Pierre Mestrom, Fraud Risk Manager chez Beobank, présente deux techniques et explique la meilleure manière de les gérer.

 
On ne peut pas dire que les escrocs informatiques et sur internet manquent de créativité ! Régulièrement, ils développent de nouvelles arnaques pour subtiliser de l’argent à leurs victimes. « Une technique qui sévit depuis un certain temps déjà est ‘l’appel de Microsoft’ », explique Pierre Mestrom. « Dans ce cas bien précis, les victimes sont appelées par téléphone par un prétendu collaborateur de Microsoft, qui s’exprime généralement en (mauvais) anglais. Celui-ci explique qu'il y a un problème avec leur PC Windows et demande l'autorisation de prendre le contrôle de l'ordinateur afin de ‘remédier’ à ce problème. Cette intervention peut prendre un certain temps, après quoi le ‘collaborateur’ à l'autre bout du fil demande à être payé pour son aide, généralement quelques dizaines d'euros. »

La transaction a échoué

C’est déjà suspect en soi, mais les escrocs vont même encore plus loin. Derrière le dos de la victime, des centaines d'euros sont en effet immédiatement transférés. Pierre Mestrom : « Habituellement, cela se passe via un service de transfert international, comme Western Union, qui permet de transférer de l'argent très facilement à l'étranger. Les escrocs vont même encore plus loin et osent parfois dire aux victimes que la transaction a échoué et leur demandent de réessayer. Ainsi, ils réussissent à encaisser deux voire trois fois le montant. »

La meilleure façon de gérer cette situation est très simple : raccrochez immédiatement lorsque vous recevez ce genre d’appel. « Microsoft et les autres grandes sociétés informatiques n’appellent jamais elles-mêmes leurs clients pour ‘corriger’ des problèmes, explique Mestrom. Vous êtes déjà tombé dans le piège et avez transféré de l'argent ? Appelez immédiatement votre banque. Nous avons de bons contacts avec les sociétés de transfert et, si nous sommes avertis en temps utile, nous réussissons parfois encore à stopper le transfert. Plus le client nous informe rapidement, plus les chances  de succès sont grandes. »

Recyclage des cartes bancaires

Une deuxième technique, un peu plus récente et qui prend de l’ampleur ces derniers temps, est le ‘recyclage de la carte bancaire’. Les victimes reçoivent un e-mail, prétendument envoyé par leur banque, leur demandant d'envoyer leur ancienne carte bancaire à une adresse spécifique afin de la faire recycler. Elles doivent alors introduire le code PIN correspondant sur un site web contrefait. Elles reçoivent ensuite une prétendue nouvelle carte. Dès que les escrocs ont la carte et le code en main, ils ont le champ libre pour retirer de l'argent.

« Ne donnez jamais suite à une demande vous invitant à envoyer votre carte de paiement à une adresse spécifiée », prévient Pierre Mestrom. « De même, ne communiquez jamais votre code à des tiers, ni par e-mail, ni sur un site web, ni via SMS ou quelque moyen que ce soit. Les escrocs envoient des milliers de ces e-mails simultanément, en espérant que quelques personnes tomberont dans le piège. Les adresses auxquelles la carte doit être envoyée sont des maisons abandonnées ou des boîtes postales. Astuce en or : lorsque vous jetez votre carte bancaire ou la renvoyez à la banque, coupez-la en deux en vous assurant que la puce a également été coupée. De cette façon, votre carte devient complètement inutilisable. »

Trucs et astuces afin de prévenir les escrocs

Vous souhaitez davantage d'informations sur la façon de vous protéger des escrocs ? Febelfin, la fédération belge du secteur financier, a créé à ce sujet un site web spécial dispensant toutes sortes de conseils. Visitez https://www.safeonweb.be et apprenez comment ne laisser aucune chance aux escrocs.