Pour une meilleure expérience de navigation, nous vous invitons à utiliser un autre navigateur compatible comme Firefox ou Google Chrome.

S'assurer
Beobank Home Secure

Système d’alarme et télésurveillance 24h/24. À partir de 22€/mois

Les talents du cyclisme entre les bonnes mains de Nicky Cocquyt

Avec Nicky Cocquyt ? Les talents du cyclisme sur piste sont entre de bonnes mains.

Bien entourés

L’encadrement des sportifs de haut niveau est plus que jamais un facteur clé de réussite. Chaque détail est pensé et méticuleusement planifié par le staff afin d’atteindre des performances toujours meilleures et renforcer l’esprit d’équipe. C’est vrai dans un club de football professionnel tel que le KRC Genk et dans une équipe nationale de cyclisme comme la Belgian Cycling.

One team !

Chaque dernier jeudi du mois, retrouvez le portrait de l’un des acteurs majeurs du KRC Genk et de la Belgian Cycling. Cette semaine ? Rencontre avec Nicky Cocquyt. Le coureur originaire d’Evergem est un ancien multiple champion de Belgique de cyclisme sur piste. Il remporte entre autres le titre national de la course à l’américaine (avec Moreno De Pauw) en 2016 et du kilomètre en 2012-2013. Depuis la fin de sa carrière professionnelle en 2016 ? Il est nommé entraîneur à la Belgian Cycling (la Fédération belge de cyclisme) pour encadrer et préparer les jeunes cyclistes sur piste. Un rôle fondamental pour développer les capacités des coureurs en herbe et leur transmettre le plus grand bagage technique et tactique possible. Voici son portrait !

Eddy Merckx ! Un nom qui a guidé le destin sportif et professionnel de Nicky Cocquyt. Ce n’est pas vraiment une surprise tant le « Cannibale » a inspiré des générations entières de coureurs en Belgique et à l’étranger. Nicky n’échappe pas à la règle et découvre très vite sa passion pour la « petite reine »…

La rencontre avec le « Cannibale »

Mais c’est le cyclisme sur piste qui va particulièrement attirer Nicky au milieu des années 90. « Je suis tombé dedans quand j’étais petit », se souvient-il, un large sourire aux lèvres. « J’avais 12 ou 13 ans quand j’ai foulé la piste pour la première fois. Eddy Merckx était présent pour participer à la compétition… Il était vraiment LA star du cyclisme mondial à cette époque. J’ai fixé mes yeux sur lui au point de complètement oublier mes parents et je n’ai pas hésité à l’aborder. Une question m’est alors venue : “à partir de quand pourrais-je aussi me lancer dans la compétition ?” ». Peu importe la réponse du grand champion, Nicky Cocquyt venait d’être touché par le virus du cyclisme. Une passion qui ne le quittera plus !

Du vélo au coaching

Lorsqu’il rentre au Wielercentrum Eddy Merckx de Gand, une foule d’incroyables souvenirs lui reviennent en mémoire. Et pour cause : le coureur originaire d’Evergem-Belzele est un ancien multiple champion de Belgique de cyclisme sur piste. À son palmarès ? Plusieurs titres nationaux dans plusieurs disciplines : la course à l’américaine, le kilomètre ou encore l’omnium. « Ce vélodrome est un peu ma deuxième maison. Et j’espère continuer à construire de beaux succès en tant qu’entraîneur », commente Nicky Cocquyt. Depuis 2019, il est en effet coach national des cyclistes juniors sur piste au sein de la Belgian Cycling. Il encadre également les jeunes coureurs sur route et sur piste auprès de la Cycling Vlaanderen. « Il existe une très chouette collaboration entre les deux fédérations. Cela fait plaisir à voir et c’est une condition indispensable pour offrir aux coureurs la structure dont ils ont besoin pour évoluer sereinement. »

Dans la peau de Nicky Cocquyt

À quoi ressemble une journée type du coach national ? Tout commence par un coup d’œil à l’agenda pour voir les entraînements prévus en soirée et surveiller les éventuelles modifications. Cela permet aussi de vérifier la présence ou non de tous les coureurs. La suite ? C’est sur la piste que cela se passe ! « On prépare tout le nécessaire : du matériel aux roues de rechange, en passant par la trousse de secours », détaille-t-il. « Depuis l’arrivée du coronavirus, nous prenons aussi la température de chaque coureur avant la séance ». L’entraînement peut ensuite commencer… « Chaque séance est unique et dépend du calendrier des compétitions. C’est calme pour l’instant, car nous venons de participer à une épreuve et la prochaine n’aura pas lieu avant un moment. C’est le moment idéal pour se concentrer sur la souplesse avec seulement quelques pics d’intensité. Avec l’approche de la compétition ? On intensifie le rythme et on s’entraîne de plus en plus sur des simulations d’épreuves. »

Son rôle ? Transmettre

La compétition reste l’objectif numéro 1 de tout sportif, mais le coaching de jeunes coureurs ne repose pas que sur les résultats et les médailles. D’autres paramètres entrent en jeu… « Notre ambition est de les préparer correctement pour l’avenir. Pour qu’ils soient prêts à mener une carrière pro », indique Nicky Cocquyt. « Ils sont jeunes et ce n’est pas maintenant qu’ils doivent être au maximum de leurs capacités ! Nous veillons donc surtout à leur transmettre le plus grand bagage technique et tactique possible. Le but ? Qu’ils puissent exploiter leur potentiel dans le futur. » Une mission d’encadrement très enrichissante pour l’ancien champion. « Ma véritable satisfaction ? Pouvoir lancer des jeunes qui n’ont jamais enfourché un vélo de leur vie et qui découvrent la piste grâce aux initiations de la Cycling Vlaanderen. C’est vraiment gratifiant de les voir évoluer et passer ensuite en équipe nationale grâce à leurs performances. Certains intègrent même l’élite… Quel plaisir ! Bien entendu, c’est aussi très sympa de décrocher une médaille lors d’un championnat ! »

Une passion intacte

Sur un vélo ou en dehors de la piste, Nicky Cocquyt n’envisage pas sa vie sans le cyclisme. « J’espère pouvoir exercer ce métier durant de longues années encore », affirme-t-il. « Mon souhait ? Continuer à transmettre aux jeunes mes connaissances et mon expérience du vélo. C’est pourquoi je souhaite vraiment que l’on puisse maintenir les équipes actuelles auprès de la Cycling Vlaanderen et de la Belgian Cycling. Ce cadre est idéal et indispensable pour continuer à exercer correctement le métier de coach ! » Une chose semble certaine : l’avenir des talents du cyclisme sur piste en Belgique semble entre de bonnes mains…

Comment pouvons-nous vous aider ?