Bénéfice et trésorerie : comment ne pas s’emmêler les pinceaux !

Ne confondez pas bénéfice et trésorerie

Ne confondez pas bénéfice et trésorerie

Imaginez une entreprise dont le chiffre d’affaires est en croissance et la rentabilité au beau fixe… Pourtant, elle est en crise ! La raison ? Ses difficultés de trésorerie !

Pour voyager en toute sécurité, même le plus aventureux des voyageurs veillera à disposer d’un minimum d’informations. L’aventure entrepreneuriale n’échappe pas à cette règle de « bon sens ». C’est pourquoi certaines notions comptables méritent le détour, comme le chiffre d’affaires, le résultat, la trésorerie ou le cash-flow. Des indicateurs avec lesquels il faut pouvoir jongler, saisir leurs différences et leur complémentarité et bien comprendre les outils existants pour les mesurer. Chacun a son utilité, encore faut-il ne pas s’en mêler les pinceaux !

Comme l’idée n’est pas de faire de vous un expert en comptabilité, commençons par des définitions « simplifiées » :

  • Le chiffre d’affaires (CA) : ce sont les revenus issus de vos ventes (hors TVA). Chaque fois que vous émettez une facture, vous générez « du » chiffre d’affaires, mais votre compte bancaire n’évolue pas pour autant (mais nous y reviendrons…).
  • Le bénéfice (ou résultat) : ce sont vos ventes (votre CA) moins vos charges. Pour connaître votre bénéfice, vous devez donc identifier vos charges. Ce qui n’est pas toujours une mince affaire…
  • La trésorerie : c’est l’argent, sonnant et trébuchant, disponible sur votre compte bancaire ou « dans » votre caisse.
  • Le cash-flow (ou flux de trésorerie) : c’est la somme des mouvements de votre compte bancaire. Autrement dit : vos encaissements moins vos décaissements, au moment où ils ont effectivement lieu !

2 outils indispensables et complémentaires !

Pour surveiller ces différents « indicateurs » comptables, vous avez besoin d’outils : votre compte de résultat pour mesurer votre CA et votre bénéfice, ainsi qu’un tableau de flux de trésorerie pour garder votre cash-flow à l’œil… Si le premier vous donne une idée de votre direction, le second vous dit si vous aurez assez de « carburant » pour atteindre votre objectif ! Deux perspectives différentes, mais complémentaires. Le compte de résultat vous permet de surveiller la rentabilité de votre business : il consigne les revenus et les charges de votre activité (hors TVA) au moment où vous facturez ou recevez une facture, mais aussi toutes les charges qui ne correspondent à aucun décaissement (amortissements, réductions de stock, etc.). De son côté, le tableau de trésorerie vous offre une vue sur la solvabilité de votre entreprise : celui-ci reprend ces mêmes montants (revenus et dépenses) TVA incluse, mais au moment réel ou l’argent arrive ou quitte votre compte bancaire. De plus, le tableau de trésorerie consigne toutes les entrées et sorties de cash qui n’apparaissent pas au compte de résultat.

Les décalages temporels qui pèsent sur votre trésorerie !

Une entreprise peut être en croissance (CA en hausse) et rentable (bénéfice positif), mais connaître des difficultés de trésorerie qui mettent en danger sa survie. En effet, si vous n’avez pas de liquidités suffisantes — du cash disponible, donc —, vous ne pourrez pas faire face à vos obligations imminentes ! C’est pourquoi les flux de trésorerie requièrent une attention toute particulière… Comment expliquer cette situation ? Tout est une question de décalages dans le temps : entre le moment où vous facturez vos clients — votre CA augmente simultanément, tout comme (on l’espère) votre bénéfice — et l’instant ou vous recevez réellement l’argent, il peut y avoir un « monde ». Un « monde » qui peut se transformer en enfer, si les délais de paiement s’allongent ou (pire) si vos clients font défaut ! Cette distinction entre CA, bénéfice et trésorerie est donc cruciale pour maintenir votre entreprise sur les bons rails…

Soyez prévoyant dans vos décisions commerciales !

« Gouverner, c’est prévoir » et cela vaut aussi pour votre PME. Un client vous propose un nouveau contrat très juteux ? Vous regardez votre compte de résultat et tous les voyants sont au vert : rentabilité assurée ! Mais que dit votre tableau de trésorerie ? Autrement dit : disposerez-vous d’assez de ressources pour financer le « gap » entre vos premières rentrées de cash et les décaissements nécessaires à la réalisation de la mission ? La réponse à cette question est décisive pour la bonne santé financière (voire la survie) de votre entreprise. En effet, même si vous connaissez la « destination » (plutôt alléchante dans ce cas), sans carburant, vous n’irez pas bien loin ! Devez-vous, dans ce cas, refuser un excellent contrat ? Pas forcément ! Mais vous aurez identifié vos besoins réels de liquidités au cours des prochains mois et vous pourrez donc trouver des solutions adéquates pour « traverser le désert ».

En bref

  • Bien comprendre quelques notions sans devenir un expert en comptabilité…
  • Des outils pour mesurer des indicateurs indispensables !
  • Ces décalages temporels qui pèsent sur votre trésorerie…
  • Avant de prendre une décision commerciale importante, jetez un œil à votre trésorerie !