Des primes bruxelloises pour accompagner la vie des PME

Pourquoi solliciter une aide financière?

Pourquoi solliciter une aide financière?

Bruxelles a remis de l’ordre dans ces soutiens financiers aux PME. Toute aide est bonne à prendre, alors pourquoi vous en priver ? Suivez le guide pour y voir plus clair…

C’est une petite révolution dans le monde des aides publiques régionales bruxelloises. L’idée ? Offrir aux entrepreneurs une palette encore plus large et accessible de soutiens financiers tout au long du parcours des PME. Tout n’est pas totalement neuf, mais l’ensemble a été revu pour plus d’efficacité… Une chose est certaine : la machine est (pleinement) en route depuis le 15 mai dernier. À vous de jouer désormais !

Des aides thématiques

Vous prévoyez des investissements ? La refonte de votre site web ? Vous avez besoin des conseils d’un expert ? Vous pensez à former vos employés ? Une ouverture à l’exportation ? Vous sécurisez votre entreprise ? Un voyage d’affaires ? Pour toutes ces situations, vous pourriez bénéficier de l’appui de la Région bruxelloise. Mais les exemples ne s’arrêtent pas là… Imaginons que l’une de vos unités d’établissement soit située dans une « zone d’économie urbaine stimulée » (baptisée Zeus) : engagez un travailleur (domicilié dans cette zone) et obtenez jusque 9.000 euros (sur 2 ans). Votre PME de plus de trois ans est en pleine croissance ? Une prime, allant jusque 35.000 euros, peut vous aider à recruter. Votre quotidien ce sont les espaces de coworking ? Profitez d’un subside de maximum 450 € sur votre abonnement.

Demandez avant… pour être remboursé après !

Qui dit subvention, dit conditions. Vous devez donc rentrer dans un certain nombre de « clous » pour obtenir ces différentes primes. À chaque aide, ses obligations. Première chose à savoir : qui peut solliciter un appui ? Les porteurs de projets, les indépendants et les PME qui ont un siège d’exploitation à Bruxelles. Logique ! Mais d’autres exigences s’appliquent. Vous devez, par exemple, maintenir l’activité au sein de la Région pendant au moins 3 ans (et jusqu’à 10 ans). Autre élément clé : votre demande d’aide doit être introduite avant le début du projet. Cela nécessite donc un peu de planification. Last but not least, gardez à l’esprit que ces aides sont en réalité des remboursements d’une partie des coûts. Qu’est-ce que cela implique ? Vous sortez le cash avant d’en bénéficier ! De plus, l’administration vous demandera de justifier chaque dépense effectuée. Veillez donc à conserver vos documents…

Place à l’action !

Vous avez identifié un projet et décidez de franchir le cap. Comment faire ? La Région s’est également attachée à revoir ses « procédures » pour simplifier les choses. Les démarches deviennent paperless grâce Mybee.brussels : une plateforme web qui vous permet d’introduire votre demande, de suivre votre dossier et d’interagir avec l’administration. Gardez à l’esprit que l’agence bruxelloise de l’entreprise Hub.brussels vous accompagne également à chaque stade de votre parcours d’entrepreneur, notamment pour l’obtention des soutiens publics. Vous voulez explorer le nouveau panorama des aides bruxelloises par vous-même ? Rendez-vous sur Primespme.brussels.

Et les autres régions ?

Vous êtes basé au nord ou au sud du pays ? Pas de panique ! Des appuis similaires — sous des formats et modalités différents (évidemment) — existent pour soutenir les indépendants et les PME. En Wallonie, c’est « Midas » qui vous guide dans l’éventail d’aides publiques. En Flandre, vous devez vous adresser à VLAIO (la « Vlaanderen Agentschap Innoveren & Ondernemen ») pour avoir une vue complète des subsides et primes à votre disposition.

En résumé

  • Des aides financières pour tous les « goûts »

  • Sous quelles conditions ?

  • « Yapluka » !

  • Dans les autres Régions aussi…

Comment pouvons-nous vous aider ?