Financez votre PME grâce à un appui public !

Demandez de l’aide pour y voir clair!

Demandez de l’aide pour y voir clair!

Même si le crédit bancaire reste un instrument incontournable, l’écosystème du financement des PME en Belgique a considérablement évolué ces dernières années… Plutôt dans le bon sens, puisque l’éventail de solutions alternatives et complémentaires ne cesse de s’étoffer. À ce titre, les aides publiques se placent aussi comme une véritable option. Que ce soit sous la forme de prêts, de prises de participation, de garanties ou de subsides, le tout est de frapper à la bonne porte… au bon moment !

Choisir le(s) « véhicule(s) » adapté(s)

L’une des clés pour financer son activité consiste à trouver l’instrument adapté aux besoins et au stade de vie de l’entreprise. En effet, les premiers pas de votre entreprise (de la précréation aux balbutiements commerciaux) sont marqués par d’importants besoins de capitaux, mais peu ou pas de revenus (ni de garanties). Les risques sont donc élevés et vous n’aurez pas accès à certains véhicules de financement… Ce qui n’est pas le cas de la PME qui connaît une croissance soutenue, des rentrées récurrentes, une masse critique de clients, etc.

Conclusion : à chaque étape, son type de financement ! Sachez également que la combinaison de plusieurs sources financières est souvent une bonne option. Une question de complémentarité et d’effet de levier… Une garantie publique vous aidera ainsi à obtenir plus facilement un crédit bancaire. N’hésitez donc pas à demander conseil et à vous faire accompagner pour réaliser un montage financier conforme à vos besoins ! Commencez par consulter la plateforme www.financementdesentreprises.be mise en ligne par Febelfin (la Fédération belge du secteur financier) et plusieurs partenaires, allez voir votre banquier ou adressez-vous aux structures d’accompagnement régionales…

Un appui public, mais lequel ?

En effet, les Régions mettent à votre disposition des services d’accompagnement (souvent gratuits) afin de vous aider à identifier clairement vos besoins et les formules accessibles. Une excellente porte d’entrée… En fonction de votre situation géographique, adressez-vous à l’organisme régional compétent :

  • À Bruxelles : 1819… le nombre à retenir ! Par téléphone, sur Internet ou sur place, vous y trouverez toutes les informations nécessaires. Sachez aussi que la toute nouvelle agence pour l’entreprise hub.brussels fournit des services d’accompagnement spécifiques.

  • En Flandre : contactez VLAIO (l’Agentschap Innoveren en Ondernemen) et profitez, entre autres, d’une base de données en ligne de toutes les aides flamandes. De plus, l’agence de liaison Flandre-Europe (VLEVA) vous propose aussi un guide des plus de 300 subsides européens.

  • En Wallonie : c’est MIDAS — le répertoire wallon de l’appui public — qui peut vous renseigner, ainsi que l’une des structures d’accompagnement à l’autocréation d’emploi (SAACE).

Un prêt régional pour vos projets !

  • À Bruxelles : votre principal interlocuteur est finance.brussels (et ses nombreuses filiales : brusoc, brustart, etc.) qui offre 3 outils de financement en fonction du stade de votre PME : du capital-risque (via des prises de participation, des crédits mezzanine, etc.) à partir de 50.000 €, du cofinancement bancaire pour un maximum de 2 millions d’euros ou encore du microcrédit jusqu’à 95.000 €.

  • En Flandre : deux noms à garder à l’esprit : les fonds PMV et PMVZ ! Pour le premier, plusieurs options disponibles : de l’equity aux prêts de 350 000 € à 5 millions d’euros sur une période de 7 à 10 ans. Alors que PMVZ s’adresse davantage aux starters et aux PME.  

  • En Wallonie : c’est la Sowalfin et principalement sa filiale Socamut qui assure un accès au financement pour les PME et les indépendants.

Le public s’engage aussi de plus en plus dans des fonds d’investissement pour soutenir des PME en quête de capital-risque dans des secteurs particuliers. Le fonds wallon WING, par exemple, s’est donné pour mission de financer les startups numériques. À Bruxelles, le fonds d’investissement St’Art s’occupe des entreprises culturelles et créatives.

Quand le public couvre vos arrières…

C’est le principe de la garantie. L’idée est simple : vous ne disposez pas toujours des garanties exigées par votre banque pour obtenir un crédit. Dans ce cas, l’institution publique, moyennant le paiement d’une contribution forfaitaire, se porte caution et assume les risques liés à une défaillance. Un levier crucial pour bon nombre d’entrepreneurs… Dans le nord du Pays, ce sont toujours PMV et PMVZ qui proposent cet outil, alors qu’à Bruxelles, c’est le Fonds bruxellois de Garantie. En Région wallonne, la Socamut et les Sociétés de cautionnement mutuel (SCM) s’en chargent et peuvent couvrir jusqu’à 75 % d’un crédit bancaire avec un maximum de garanties données de 150.000 €.

Des subsides, des primes, des avantages fiscaux, des chèques thématiques, etc.

Ce sont des alternatives financières plus ponctuelles et ciblées : participation à un salon international, ouverture à l’exportation, recours à un consultant, formations, investissements spécifiques, etc. De plus en plus d’institutions lancent également des appels à projets thématiques (économie circulaire, digitalisation, innovation, etc.) pour soutenir les entreprises. Autant de situations qui exigent de trouver son chemin, tant l’offre est pléthorique. Souvenez-vous aussi que, dans de nombreux cas, vous devez remplir une série de règles administratives et souvent effectuer la dépense avant de bénéficier de l’aide. Mais cela ne doit pas vous décourager à en profiter…

 

Dites à tout le monde ce que vous voulez faire et quelqu’un vous aidera à l’accomplir 

                                                                                                            William Clement Stone

En bref

  • Bien choisir son instrument de financement en fonction de son cycle de vie et de ses besoins
  • L’offre publique de financement est pléthorique : demandez de l’aide pour y voir clair
  • Des prises de participation aux prêts : chaque Région offre un dispositif de soutien
  • Le public offre aussi des garanties et des couvertures de risques
  • Des subsides, des primes, des avantages fiscaux, etc.