Dans une transmission d'entreprise, la communication est cruciale

Cession: importance de la communication

Cession: importance de la communication

C’est fait. Un accord est trouvé avec l’acquéreur, il ne reste plus qu’à officialiser la transaction. Une communication cruciale qui doit être réfléchie dès le début du processus de transmission et vous engage bien après la finalisation de la vente.

Le contrat de cession dûment relu et signé, vous finalisez la transmission en toute quiétude avec la conviction d’avoir fait le bon choix. Vos proches, les employés et toutes les parties prenantes n’ont pas nourri la même réflexion. La communication est donc essentielle afin d’assurer une transition en douceur, mais elle ne sera efficace que si elle est réfléchie et qu’elle repose sur une vision très claire.

Échange permanent avec les proches

Globalement, on distingue 4 cercles d’interlocuteurs. La communication avec les proches (famille, associés) est permanente tout au long du processus de cession. Ils sont en effet directement impliqués, que cela soit parce qu’ils partagent votre vie ou sont impliqués financièrement (et professionnellement) dans l’entreprise. Les spécialistes recommandent ainsi un échange à chaque étape du processus de cession, depuis le diagnostic jusqu’à la finalisation.

Le second cercle est constitué des repreneurs. Les rencontres et échanges sont évidemment réguliers dès l’envoi du profil anonyme aux différents acquéreurs potentiels.

La gestion humaine de la transmission

Si la communication avec des deux premiers cercles est évidente, elle l’est beaucoup moins pour les autres intervenants. Le troisième cercle est ainsi constitué des salariés et des tiers (comptable, juriste…). Vis-à-vis du personnel, on distingue 3 moments charnières. Après le diagnostic de cession, il peut être intéressant de sonder le management pour le préparer et éventuellement intéresser certains à une reprise. Au début de la phase de préparation, une réunion d’annonce au personnel est indispensable afin d’éviter les rumeurs et l’inquiétude. Les spécialistes préconisent de garder une position d’échange, de proposer des entretiens individuels. Après la finalisation de la cession, vous prendrez congé de votre entreprise et de vos collaborateurs. Mais même si vous n’êtes plus directement impliqué dans l’entreprise, la conclusion du contrat de cession ne marque pas pour autant la fin de vos obligations, notamment en matière de garanties, d’objectifs de rentabilité ou de paiement du prix de vente.

La communication pour pérenniser l’entreprise

Dans la même optique, une autre étape importante est d’informer vos relations : clients, fournisseurs, institutions concernant la cession de votre entreprise. L’anticipation est également cruciale, des échanges informels permettant de les préparer avant que ne s’engagent les négociations. Le moment charnière est évidemment l’annonce de la cession dans le but de les rassurer quant aux conditions de la reprise. Dans la mesure du possible, une rencontre à trois avec le repreneur est préférable pour les relations d’affaires importantes afin d’assurer une transition en douceur.

En bref

  • Communiquer avec les proches
  • Communiquer avec le repreneur
  • Communiquer avec les salariés
  • Communiquer avec ses clients, fournisseurs,...