Le seul motif valable pour céder votre entreprise est le vôtre !

Définir les forces et faiblesses de l’entreprise

Définir les forces et faiblesses de l’entreprise

Les raisons qui poussent un dirigeant à céder son entreprise sont nombreuses : du départ à la retraite à la consolidation du secteur d’activité. Dans tous les cas, il est important de poser le bon diagnostic et de se préparer.

Un bon tiers des entreprises belges sont dirigées par des personnes de plus de 50 ans selon plusieurs études menées par l’UCM et UNIZO. Certains évoquent aussi qu’un nombre significatif d’entreprises sont mises en liquidation chaque année faute de repreneur. Et plus de 300.000 devraient changer de main dans les 10 ans. La transmission constitue donc un véritable défi personnel et économique. Défi d’autant plus grand que l’évolution rapide de la société pousse de nombreux autres entrepreneurs à vendre leur entreprise.

Les raisons de céder son entreprise

Lorsqu’on cède son entreprise, il est nécessaire de se poser la question du « pourquoi ». Le seul motif valable pour céder votre entreprise sera de toute façon toujours le vôtre.

Selon des statistiques de BECI, la Chambre de commerce de Bruxelles, la retraite motive 29% des cédants d’une entreprise. Les problèmes de santé (14 %), les raisons économiques (11 %) et le manque de successeur (12 %) sont les autres motifs le plus souvent évoqués.

Les prévisions de marché négatives peuvent également expliquer la vente de son entreprise (9 %). De nombreux secteurs connaissent par exemple un mouvement de consolidation, dont certains traditionnellement dévolus aux PME comme la distribution automobile. Nombre de concessionnaires doivent ainsi choisir entre racheter des concurrents ou vendre, poussés par les investissements conséquents, l’évolution technologique, la nécessité de compter sur des marques complémentaires et la concentration de l’ensemble de la filière automobile. Parmi les raisons économiques de cession de son entreprise, n’omettons pas l’émergence d’acteurs disruptifs dans de plus en plus de domaines à l’image du développement des salles de sport low cost.

Définir les forces et les faiblesses

Le diagnostic posé, le long processus de cession dure habituellement 4 à 5 ans. Au cours de la première phase d’orientation, « il est primordial de définir les forces et faiblesses de votre entreprise et préparer un plan de cession » insiste la Sowaccess, la Société wallonne d'acquisitions et de cessions d'entreprises. « Ce plan de cession devra vous permettre de déterminer précisément ce que vous mettez en vente et dans quelle direction vous devez chercher un acheteur. » C’est également l’occasion de vous préparer à l’idée de passer le relais et à réfléchir à votre avenir. L'après cession se prépare avant, assurent les professionnels du secteur.

En bref

  • Se poser la question du « pourquoi »
  • Définir les forces et faiblesses de l’entreprise
  • Se préparer à passer le relai
  • Réfléchir à son avenir