Un premier employé à la rentrée ? Chiche !

Prêt pour un premier recrutement ?

Prêt pour un premier recrutement ?

Vous avez débuté seul et vous vous êtes habitué à tout mener de front. Mais le moment est peut-être venu de vous entourer pour franchir un nouveau seuil…

Engager un premier collaborateur ? Un sacré moteur pour votre activité. C’est le constat d’une enquête du secrétariat social Partena : l’année qui suit un premier recrutement, le chiffre d’affaires des PME croit en moyenne de 44 % et la marge bénéficiaire grimpe de 63 %. Alors pourquoi les entrepreneurs ne franchissent-ils pas ce cap plus tôt ? 29 % d’entre eux craignent de ne pas pouvoir assurer financièrement, 33 % regrettent les lourdeurs administratives, 32 % pensent qu’il est difficile de trouver le candidat idéal et 12 % estiment que le processus leur prendra trop de temps. Si ces inquiétudes sont légitimes, le jeu peut en valoir la chandelle… À condition de se préparer !

Avez-vous suffisamment de moyens financiers ?

Question centrale ! Celle-ci implique de savoir combien vous coûtera votre premier collaborateur… Ce n’est pas une mince affaire ! L’idée est d’aboutir à un montant global et de faire ensuite le tour de vos comptes (et projections financières) pour vérifier que vous avez les reins suffisamment solides. Dans ce budget total, on trouvera évidemment la rémunération de base, mais aussi le pécule de vacances et les avantages extralégaux (chèques-repas, écochèques, assurance-groupe ou voiture de société). Mais ce « salaire » ne représente qu’une partie du « coût employeur », puisque vous devrez vous acquitter des cotisations patronales (et ce n’est pas rien, en Belgique). Enfin, n’oubliez pas d’inclure dans vos calculs les dépenses indirectes, comme la souscription obligatoire à une assurance contre les accidents du travail. Vous l’avez compris : les conseils d’un expert sont incontournables.

Comment trouver le candidat idéal… et le garder ?

Encore plus que dans une grande société, vous avez peu de marge de manœuvre pour vous tromper. Il va falloir faire du sur-mesure… même si cela prend du temps. En vrac ? Réfléchissez d’abord à ce que vous voulez offrir : une rémunération optimisée et « intelligente », mais aussi un cadre de travail et des valeurs. Une structure « RH » importante, puisque vous devrez l’appliquer à tous les « suivants ». Plongez-vous également dans sa description de fonction. Une mission qui doit répondre à vos besoins réels : qu’attendez-vous de lui et quels objectifs devra-t-il atteindre ? Ne sous-estimez pas le processus de recrutement : de l’annonce au choix final. Une étape parfois éprouvante… Et ensuite ? Vous devrez vous pencher sur son contrat de travail.

Que devez-vous faire administrativement ?

Ce n’est pas encore fini : vous avez quelques démarches à accomplir avant de devenir employeur. L’aide d’un secrétariat social n’est pas superflue… Commencez par vous inscrire auprès de l’Office national de sécurité sociale (auprès de qui vous devrez payer vos cotisations et faire vos déclarations Dimona). Pensez à affilier votre recrue à une caisse d’allocations familiales. Sachez que tout employeur doit avoir un service interne de prévention et de protection. Enfin, au rang des « bonnes nouvelles », ne négligez surtout pas les réductions des charges salariales potentielles, entre autres la dispense de cotisation patronale pour un premier recrutement… jusqu’au 31 décembre 2020.

En résumé

  • Recruter pour continuer à grandir !

  • Combien cela coûte un premier employé ?

  • Trouvez le candidat parfait…

  • Des étapes administratives pour entériner l’opération

Comment pouvons-nous vous aider ?