7 conseils pour transformer ses échecs en succès !

Transformez un échec en succès !

Transformez un échec en succès !

Erreurs, fausses notes, échecs, couacs, maladresses… Autant de jalons avant d’atteindre le succès ! À condition de rester humble et confiant, de se relever et de progresser !

Le parcours d’un entrepreneur n’est pas un long fleuve tranquille. Comme toute aventure, il y a des hauts et des bas. Des réussites, mais aussi des échecs… Impossible d’y échapper ! « Heureusement ! » diront certains optimistes… En effet, on apprend souvent davantage des obstacles et de ses erreurs que de ses succès. À condition de se redresser et de tirer les leçons de ses expériences. Car, si les Japonais affirment que « le succès c’est tomber sept fois, se relever huit », Albert Einstein disait lui qu’il fallait être fou pour « se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent ». Aux États-Unis, d’ailleurs, cette culture est bien ancrée dans l’univers entrepreneurial. Il suffit d’observer certains serials entrepreneurs pour se convaincre que la formule de la réussite est souvent : agir, apprendre et répéter. Voici quelques pistes pour vous aider à transformer l’adversité en richesse !

  1. Vos échecs ne sont pas des… échecs

C’est de la sémantique, mais les mots comptent, entre autres pour forger un mental d’acier et améliorer son approche des évènements « négatifs ». Pour illustrer cet état d’esprit, reprenons les célèbres paroles de Nelson Mandela : « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends » ! Tout est dit... Si voyez vos faux pas sous cet angle positif, vous serez toujours gagnant.

  1. Assumez vos responsabilités

Ce premier conseil ne doit pas vous faire tomber dans le déni. L’idée est de vous donner confiance... pour mieux affronter l’épreuve. Dans ce sens, vous devez absolument accepter que vous n’êtes pas infaillible. Mieux : refusez les excuses (les vôtres et celles formulées par vos proches). Se tromper ? Cela arrive à tout le monde…

  1. Laissez votre égo à la porte

Vous l’avez compris, vous devez vous construire un mental d’acier, mais également faire preuve d’humilité. Avoir confiance en soi et en ses capacités, mais sans arrogance ni présomption. C’est la meilleure voie pour apprendre continuellement de ses erreurs et de ses expériences, mais aussi de tous ceux qui vous entourent, que ce soit vos concurrents ou vos équipes.

  1. Vos objectifs ? Votre priorité !

Après un coup dur, il faut parfois relever la tête du guidon pour observer l’horizon à atteindre. Avoir une vision à plus long terme et regarder la « destination » sans s’inquiéter outre mesure du chemin à parcourir. Cela permet de rester positif et trouver l’énergie pour replonger dans le quotidien et affronter les obstacles qui frappent à la porte.

  1. Faites tout pour vous en souvenir

Les mêmes obstacles se représentent souvent plusieurs fois. Tomber une seconde fois ? Ce serait vraiment difficile à accepter… C’est pourquoi vous devez réellement conserver une mémoire de vos erreurs et… des solutions (même si elles ne fonctionnent pas). Faites des listes, écrivez l’approche adoptée, ce que vous auriez pu faire différemment, les réactions provoquées, les doutes, les enseignements, etc. N’hésitez pas à laisser d’abord retomber la poussière avant de prendre ce temps indispensable de la réflexion.

  1. N’ayez pas peur de la faillite

Dans la Silicon Valley, certains affirment qu’il faut avoir « planté » deux startups pour mener son troisième essai au triomphe. Selon Arianna Huffington, l’échec est même le tremplin de la réussite (et non son contraire) ! Retirez cette pression de vos épaules… Cela ne veut pas dire qu’une faillite est un bon moment, mais, dans la culture anglo-saxonne, un échec entrepreneurial n’est clairement pas une tache indélébile sur le CV. Au contraire (sauf en cas de fraude, bien entendu), cela démontre entre autres la capacité à prendre des risques. D’autant plus que le législateur belge semble de plus en plus « ouvert » à créer les conditions de la seconde chance, notamment à travers la réforme du droit de l’insolvabilité des entreprises (entrée en vigueur le 1er mai dernier)  !

  1. Célébrez vos succès 

Apprendre de ses erreurs, c’est fondamental. Profiter de ses réussites, aussi ! En effet, il ne faut pas sous-estimer l’impact positif des commémorations, tant physique que mental. Un coup de fouet pour garder le cap…

N’oubliez jamais que Steve Jobs a abandonné l’Université et a été « viré » de sa propre entreprise. Alors pour relativiser et ne jamais abandonner, Einstein avait un autre principe : « La vie c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre » !

La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute 

Confucius

En résumé

  • Les erreurs et les échecs ne sont pas une fatalité…
  • … à condition de progresser et d’analyser ses faux pas !
  • Voici 7 conseils pour se relever encore plus vite !