Du nouveau pour les congés parentaux des indépendants

Congé parental indépendant

Congé parental indépendant

Naissance, adoption ou accueil d’un enfant, autant d’évènements familiaux qui exigent de faire une pause. Faisons le point sur les congés parentaux des indépendants…

Indépendant et parent « d’accueil »

Depuis le 1er janvier 2019, l’indépendant qui accueille un enfant en difficultés — placé pour une longue durée par l’Aide à la jeunesse — peut bénéficier d’un nouveau congé parental. En tant que « famille d’accueil », vous avez maintenant droit à 6 semaines de break, assorties d’une indemnité hebdomadaire brute de 484,90 euros. Quel que soit l’âge de l’enfant (jusqu’à 18 ans) et avec une semaine supplémentaire à prendre par l’un des deux parents. Un bonus qui atteindra 5 semaines d’ici 2027. Toutes les démarches doivent se faire auprès de votre caisse d’assurances sociales…

Un plus grand break pour l’adoption

Dans la même lignée, le congé d’adoption a été renforcé. Jusqu’à présent, vous aviez droit, au mieux, à 6 semaines pour un enfant de moins de 3 ans. Pour un bambin de plus 8 ans… rien n’était prévu. Les 6 semaines par parent sont désormais généralisées, quel que soit l’âge de l’enfant (jusqu’à 18 ans). Comme pour le congé parental d’accueil, votre couple bénéficiera aussi d’une semaine supplémentaire à partager (un bonus qui augmente au fil des années). Du côté des indemnités, le montant est également de 484,90 euros hebdomadaires. Dans le cas d’une adoption « internationale », le début du congé peut démarrer dès le lendemain de l’approbation de la décision.

Et le congé de maternité ?

Depuis 2017, la durée du congé de maternité est de 12 semaines maximum. Pendant l’interruption, vous pouvez également percevoir une allocation de ​484,90 euros. Pour les formalités ? Prenez contact avec votre caisse d’assurances sociales qui se chargera de vous fournir les documents à remplir, avant et après l’accouchement. Petite nouveauté, grands effets (espérés) : vous devriez être payée plus rapidement (au plus tard un mois après le début du congé) et mensuellement. N’hésitez pas non plus à solliciter « vos » 105 titres-services gratuits pour une aide-ménagère.

Vers un congé de paternité en 2019 ?

Ce serait la cerise sur le berceau ! Actuellement, les papas indépendants n’ont droit à aucun type de congé après l’arrivée de leur progéniture. Mais un texte de loi est sur la table… Un pas de plus vers l’harmonisation du statut social des travailleurs et une pierre supplémentaire au fragile édifice de l’équilibre vie privée-professionnelle. Les pères indépendants pourraient ainsi avoir droit à 10 jours (comme les employés) ainsi qu’à une indemnité identique à celle du congé de maternité. Reste à savoir quand cette proposition deviendra réalité. Wait and see !

En bref

  • Le nouveau congé parental d’accueil…

  • L’adoption pour les indépendants ? Un break harmonisé !

  • Le point sur l’interruption de maternité

  • Vers un congé de paternité en 2019 ?