Fiscalité auto : voici ce que 2018 a sous le capot !

Fiscalité auto : du changement en vue...

Fiscalité auto : du changement en vue...

Comme nous vous l’annoncions cet été, la réforme de l’impôt des sociétés apporte aussi du nouveau en matière de fiscalité automobile. Concrètement, le gouvernement a prévu de calquer la déductibilité des frais professionnels des indépendants en personne physique sur le système existant pour les entreprises. Mais ce n’est pas tout… Voici ce qui change en 2018 (et dès 2020) pour votre véhicule !

Vous êtes indépendant en personne physique…

La grande nouveauté ? Clap de fin pour votre régime fiscal particulier ! Petit flash-back : jusqu’à présent, vous pouviez déduire vos frais professionnels auto à hauteur de 75 %, au prorata de votre usage professionnel. Que ce soit les dépenses liées à votre achat ou à votre utilisation du véhicule : assurances, taxes, coûts d’entretien, etc. Depuis le 1er janvier*, si vous achetez une nouvelle voiture, vous pouvez oublier tout ça… En effet, le gouvernement a souhaité harmoniser votre système avec celui des entreprises. Bonne ou mauvaise nouvelle ? Cela dépend…

Tous logés à la même enseigne

Le système des entreprises devient donc la règle pour tous… Concrètement, votre déduction se situe entre 50 % et 100 %, en fonction des émissions de CO2 de votre véhicule. En bref : plus vous polluez, moins votre « cadeau fiscal » sera élevé. Sachez que les voitures électriques bénéficient d’un taux de déductibilité exceptionnel de 120 %. Mais ne vous attachez pas trop à ces calculs, car la formule changera (déjà) à partir de 2020. Et cela pour toutes les voitures achetées (ou commandés) dès cette année. Si vous envisagez d’acheter, vous avez donc intérêt à anticiper. Voici ce dont l’avenir sera fait…

2020 prendra un nouveau virage…

Premier élément : le taux de déductibilité restera compris entre 50 % et 100 %, mais le calcul se fera au cas par cas ! Comment ? Grâce à une formule (pas magique du tout) un peu plus alambiquée : 120 % - (0,5 % x coefficient carburant x CO2/km). Vous vous demandez peut-être ce que cache ce « coefficient carburant ». Celui-ci est fixé de la façon suivante :

  • 1 pour les diesels (hybrides compris)
  • 0,95 pour l’essence (hybrides compris)
  • 0,9 (ou 0,95, si le moteur dépasse les 11 chevaux fiscaux) pour les véhicules au gaz naturel

La chasse aux « pollueurs » renforcée

Les nouveautés prévues pour 2020 ne s’arrêtent pas ici… En effet, les automobiles les plus polluantes (plus de 200 g de CO2 par kilomètre) verront leur déductibilité chuter à 40 %. Les faux hybrides** sont aussi dans le viseur, puisque leur avantage fiscal actuel sera raboté. Plus étrange : les voitures électriques verront leur taux d’exception de 120 % passer à la trappe et ne bénéficieront « plus que » d’un pourcentage de 100 % ! Dernier changement, et pas des moindres, le taux appliqué aux dépenses de carburant — qui est aujourd’hui de 75 % — est également éclipsé. Vous déduirez donc votre combustible au même taux que tous les autres frais liés au véhicule…

Un dernier conseil pour la route : gardez à l’esprit toutes ces évolutions au moment d’acheter tout nouveau véhicule !

 

*Si vous avez commandé votre voiture avant le 1er janvier 2018, alors vous pourrez encore bénéficier du régime des 75 %, même si le véhicule vous est livré en 2018. Le même principe s’applique au leasing : c’est la date de signature du contrat qui compte.
 
**c’est-à-dire les voitures dont la batterie n’atteint pas au minimum 0,6 kWh par 100 kilos du poids du véhicule.

En bref

  • Jusqu’au 31 décembre 2017 pour les indépendants en personne physique
  • À partir du 1er janvier 2018 pour tous
  • 2020 : encore du changement