Votre business model est-il (doit-il) être scalable?

Votre business doit-il être scalable?

Votre business doit-il être scalable?

Votre vocabulaire d’entrepreneur s’est certainement enrichi d’un nouvel anglicisme : la scalability de votre entreprise. Mais, pour réussir, devez-vous forcément être scalable ?

Scalability, dites-vous ?

La recherche d’investisseurs est une étape souvent cruciale, notamment lorsque vous souhaitez que votre business franchisse certains paliers de croissance. Pour convaincre vos potentiels partenaires, vous serez certainement confronté à la question de la « scalabilité de votre business model ». De quoi s’agit-il exactement ? Littéralement, le mot anglais scalability désigne votre capacité de passage à l’échelle. C’est-à-dire votre faculté à vous développer massivement, voire à répliquer votre modèle, tout en étant capable d’encaisser les chocs de votre expansion. Autrement dit, ce que vos investisseurs veulent savoir, c’est si vous allez être en mesure de multiplier vos revenus de façon exponentielle, tout en maîtrisant vos coûts, donc… à être rentable !

Anticipez et regardez loin !

Vous l’aurez compris, ce modèle de croissance exige une réflexion en amont, idéalement dès la phase de conception. Cette réflexion doit (peut) porter sur plusieurs aspects :

  • plus vos produits ou services sont « génériques », susceptibles de convenir à un maximum de clients, sans nécessiter de trop d’adaptations sur mesure, mieux vous pourrez multiplier votre offre sans augmenter vos coûts dans la même proportion. Pour y parvenir, le lean startup — une approche de démarrage basée sur une démarche itérative — est souvent une idée intéressante…

  • la systématisation de vos processus est également un élément clé. Des relations fournisseur et client, à la vente, en passant par les modalités de paiement, de facturation, etc. Ces processus doivent idéalement être éprouvés et documentés. Une automatisation qui a aussi du sens au niveau du fonctionnement interne de la startup. Sans oublier vos outils informatiques : modulables et adaptables en fonction de l’évolution exponentielle de l’entreprise.

L’avenir ne se prévoit pas, il se prépare, Maurice Blondel

Trop de scalabilité tue la scalabilité !

Soyons clairs : toutes les entreprises n’ont pas la nécessité (ni la possibilité) d’être scalable ! C’est, entre autres, une décision stratégique qui dépend de plusieurs facteurs (dont le secteur, le type de produit, etc.) et qui répond à un objectif : celui de s’imposer rapidement sur un ou plusieurs marchés. Ce n’est donc pas hasard si les outils technologiques constituent un levier fondamental pour faciliter la scalablilité. Enfin, même une startup scalable démarre parfois en n’étant pas… scalable. Par exemple, les fondateurs d’Airbnb ont commencé leur aventure en faisant du porte-à-porte pendant un mois à New York. Une démarche très peu scalable! Pourtant, pour l’entreprise américaine, qui pèserait aujourd’hui près de 30 milliards de dollars, ces 30 jours représentent peut-être la frontière entre le succès et l’échec…

Les points à retenir :

  • Définition scalability

  • Comment y parvenir ?

  • Attention : la scalability n’est pas la panacée