Géopolitique : trois risques qui menacent les marchés

Géopolitique : trois risques qui menacent les marchés

Géopolitique : trois risques qui menacent les marchés

Nos marchés ont certes connu une volatilité assez faible ces dernières semaines. Mais les derniers évènements politiques ont suscité des inquiétudes. Quelle influence exerce le contexte international actuel sur les marchés financiers ?

 
L’accident de la Malaysia Airlines

L’attaque aux frontières de l’Ukraine du vol commercial de la Malaysia Airlines choque l’opinion publique. Le conflit entre la Russie et l’Ukraine, qui a éclaté en début d’année, s’est à nouveau embrasé suite aux récents événements. La réaction des marchés des actions et des devises ne s’est pas fait attendre.

L’offensive terrestre à Gaza

Le conflit entre Israël et la Palestine impacte également les marchés, selon nos analystes. Depuis l’annonce de l’offensive terrestre à Gaza, la volatilité s’est manifesté sur les indices du Moyen-Orient ainsi que sur le marché du pétrole. Malgré le cessez-le-feu, le conflit aura un impact très lourd au Moyen-Orient.

Des sanctions contre la Russie

Après l’annexion de la Crimée, les sanctions ne se sont pas fait attendre à l’encontre de la Russie, tant sur les plans de l’énergie que de l’exploitation minière, de la défense et du secteur financier. S’il s’avère que la Russie a fourni de l’aide aux séparatistes pro-russes, le pays pourra être tenu pour coresponsable de l’attaque du vol commercial de la Malaysia Airlines. Et de nouvelles sanctions seraient encore infligées.

Que faire dans un contexte de tensions internationales ?

Nos analystes vous recommandent de discuter avec votre conseiller des titres les plus sensibles aux facteurs macro-économiques contenus dans votre portefeuille. En général, il faut faire preuve de prudence avec les titres sensibles à la situation en Russie. Néanmoins, les marchés russes offrent également des opportunités. La Russie dispose ainsi d’énormes réserves de matières premières qui vont drainer une dynamique sur le marché à terme. Une stratégie intéressante consiste par exemple à effectuer des investissements périodiques. Vous pourrez ainsi profiter de l’évolution des cours sur le marché russe.

Europe

 


  • Sur le plan européen, nos analystes vous recommandent de vous concentrer sur les entreprises payant des dividendes élevés

  • Les entreprises capables de générer du cash flow malgré les faibles résultats macro-économique des pays européens

  • Conserver une exposition minime sur les actions des petites et moyennes entreprises


  •  


Vous pourrez ainsi à moyen terme récolter les fruits de la politique de Mario Draghi. Avec la TLTRO (Target Long Term Refinancing Operation), Mario Draghi veut relancer l’économie européenne. Les marchés européens se restaurent en effet, après une période de très grande volatilité. Mieux vaut donc investir dans des fonds européens à faible volatilité.

Les marchés américains

Sur les marchés américains, mieux vaut vous en tenir :

 

 


  • aux fonds d’actions flexibles au sein des différents secteurs porteurs (biotechnologie, technologie et énergie)

  • aux actions des grandes entreprises qui ont le potentiel de croissance de revenu


  •  


Les marchés émergents

Les marchés émergents restent-ils intéressants ? Cela dépend de la région. Les fonds asiatiques constituent le meilleur choix actuellement, car ils réagissent positivement aux développements macro-économiques.

Dans les autres régions, limitez-vous aux fonds du type low beta. Vous profiterez ainsi des dividendes éventuels dans les classes d’actifs qui ne sont pas connues pour ce type d’investissement.

Quant aux obligations, recherchez de préférence à réduire :

 

 


  • les sous-classes d’actifs qui sont sur-représentées dans les thèmes de niche (la dette périphérique et la dette des pays émergents en Europe de l’Est)

  • les classes d’actifs sensibles à une volatilité accrue sur les marchés des actions.


  •  


 

Pour en savoir plus ? Contactez votre conseiller Beobank. 

 

Nous vous rappelons que les produits d’investissement sont exposés à des risques, en ce compris la perte possible du capital investi. Les produits d’investissement ne sont pas des dépôts bancaires et ne sont pas garantis par Beobank NV/SA.