Les grands changements du 1er janvier 2019

Quelques changements au 1er janvier 2019

Quelques changements au 1er janvier 2019

En même temps que nos bonnes intentions arrivent les traditionnels changements du 1er janvier 2019. De la réforme des allocations familiales au dernier volet du tax-shift en passant par les sacs plastiques, les changements suivants marqueront le début de la nouvelle année.

N’oubliez pas votre sac réutilisable

Il sera, dès le 1er janvier, préférable d’avoir un sac réutilisable avec vous lorsque vous irez faire vos courses. En effet, les supermarchés ne seront plus autorisés à donner des sacs plastiques. Toutefois, les rayons fruits et légumes devraient encore présenter des sacs plastiques. Pourquoi ? Simplement parce que leur disparition pourrait faire augmenter la quantité des préemballages et créer ainsi un paradoxe écologique. Et vous devriez même retrouver encore des sacs plastiques ci-et-là puisque les stocks constitués avant le 1er janvier pourront toujours être distribués jusqu’à fin juin.

La réforme progressive des allocations familiales

Dès le 1er janvier 2019, les allocations familiales deviennent compétence régionale. En Région wallonne, le plan FAMIWAL entend engendrer une réforme progressive. L’idée de base est que chaque enfant ouvre droit à un montant égal en termes d’allocations familiales. En résumant les choses, rien ne change pour vous si votre enfant ou vos enfants sont nés avant le 1er janvier 2020. Dès cette date, le nouveau mode de calcul de 155 euros par mois par un enfant de moins de 18 ans et de 165 euros par mois pour une enfant de moins de 25 ans entrera en vigueur. Toutefois, certaines règles sont d’application dès ce 1er janvier. Ainsi, ce sont désormais les revenus annuels imposables du ménage qui sont pris en compte pour déterminer le droit ou non à un supplément social. De même, l’enfant qui perd un de ses parents continue à percevoir ses allocations d’orphelin, et ce, même si le parent survivant venait à se remarier ou à cohabiter. Enfin, tout jeune ayant 18 ans en 2019 continuera à percevoir des allocations familiales jusqu’à 21 ans sauf s’il travaille ou perçoit des allocations de chômage.

Rien ne change pour le moment en Région de Bruxelles-Capitale.

Dernière phase du tax-shift

Malgré la mise en place d’un gouvernement en affaires courantes, la politique menée par le gouvernement sortant et nommée tax shift produira encore ses effets en janvier 2019. Dans cette dernière phase, le spécialiste RH SD Worx a estimé que le revenu net moyen du Belge devrait augmenter de 36 euros. En outre, cette augmentation sera plus élevée proportionnellement pour les bas salaires. Bien évidemment, cette augmentation de salaire est totalement indépendante des éventuelles indexations salariales ainsi que des hausses de salaire inscrites dans les différentes conventions collectives de travail. En quatre ans, le plan tax-shift aura permis de voir les salaires augmenter, en moyenne, de 12% pour les bas salaires et de 5,54% pour les salaires plus élevés. Globalement, il est établi que les salaires ont pu ainsi augmenter d’une centaine d’euros nets.

La pension ? Et si on passait aux 47 ans de carrière tout de suite ?

En supprimant la limite apportée à la notion de carrière complète, salariés et indépendants qui poursuivent leur activité après celle-ci peuvent accumuler des droits à la pension supplémentaires dès le 1er janvier 2019. Avant cette date, le calcul de la pension ne tenait pas compte des jours supplémentaires travaillés en plus des 14.040 jours qui constituent une carrière complète.

Un exemple : Christine perçoit un salaire brut de 3.000 euros. Elle a déjà effectué 45 ans de carrière, mais décide de poursuivre sa carrière deux années de plus. Grâce à la réforme, ces deux années de travail lui permettront d’augmenter sa pension de plus de 50 euros par mois.