Préparer son entreprise pour la valoriser au mieux

Réunion d'organisation

Réunion d'organisation

Après avoir mûrement réfléchi le projet, vous êtes convaincu de vouloir céder votre entreprise. Pour la rendre attrayante et la valoriser au mieux, un conseiller professionnel pourra vous aider.

La préparation, deuxième phase du processus de cession d’une entreprise, est généralement celle qui prend le plus de temps. Comptez, environ deux ans au moins. À ce stade, il est essentiel de faire appel à des conseillers en transmission. Certains organismes accordent d’ailleurs une subvention pour financer ce service.

Préparer votre entreprise et les comptes

La première étape est de préparer votre entreprise à poursuivre ses activités sans vous. Ainsi, d’autres personnes au sein de l’entreprise devront être habilitées à prendre des décisions de gestion et devront se familiariser avec les relations (clients, fournisseurs, institutions). L’organisation sera ensuite examinée : répartition des tâches, maintien des connaissances, permis d’exploitation, contrats, aspects fiscaux…

D’un point de vue financier, l’objectif est d’améliorer les indicateurs de solvabilité et de rentabilité afin de tendre vers un équilibre optimal. Pour ce faire, les spécialistes recommandent de scinder le patrimoine privé (logement, collection…) et d’éviter de gros investissements. On préconise également de comparer les indicateurs financiers de l’entreprise avec ceux des autres entreprises du même secteur.

Trois approches de valorisation

Avant de proposer votre entreprise aux acquéreurs potentiels avec l’aide d’un professionnel, il est indispensable de fixer une estimation de prix. « La valeur absolue et unique n’existe pas ; il s’agit d’une notion subjective et il existe différentes manières de la déterminer », indique Matthias Munny, Gestionnaire Indépendants et Entreprises chez Beobank. En pratique, on distingue 3 approches permettant de valoriser une entreprise.

  • L’approche patrimoniale consiste à déterminer la valeur d’une entreprise en fonction de ce qu’elle possède dont on déduit les dettes suivant la méthode de l’actif net corrigé. Chaque poste du bilan sera ainsi passé en revue afin de lui donner une valeur conforme à la réalité, qu’il s’agisse de réévaluer les immeubles ou de vérifier si les provisions sont suffisantes.

 

  • L’approche de rendement consiste à aborder la valeur de l’entreprise en fonction des flux de revenus qu’elle génère. Les principales méthodes utilisées sont l’actualisation des cash-flows futurs estimés ou un multiple de l’excédent brut d’exploitation. Il conviendra alors de normaliser le compte de résultats, pour en exclure les éléments non récurrents, et de définir la période référence.

 

  • L’approche mixte combine différentes méthodes afin d’obtenir une valorisation moyenne entre méthode patrimoniale et méthode de rendement.

Se préparer aux questions délicates

Chaque approche fait appel à des éléments subjectifs comme la valorisation du goodwill, le multiple de valorisation utilisé ou les prévisions des résultats futurs. Il est donc essentiel d’établir un profil anonyme (une brève description pour intéresser les acquéreurs potentiels) et un mémorandum (une présentation détaillée de l’entreprise offrant une image complète de celle-ci) clairs et engageants. À titre personnel, le cédant doit également se préparer aux questions délicates que les acquéreurs potentiels ne manqueront pas de lui poser et qu’il devra pouvoir encaisser...

En bref

  • L’analyse de l’organisation et des comptes
  • L’approche patrimoniale
  • L’approche de rendement
  • L’approche mixte