Bien transmettre votre entreprise à vos enfants !

La transmission de votre entreprise, une opération complexe et délicate

La transmission de votre entreprise, une opération complexe et délicate

Une entreprise familiale a souvent bien plus de valeur que son appréciation économique. Ce n’est donc pas un hasard si vous préférez passer le témoin à vos enfants…

 

Prenez vos précautions et planifiez !

Transmettre votre entreprise à la génération suivante n’est pas une opération à prendre à la légère. Chaque situation possède ses spécificités : la forme juridique de la société, votre patrimoine, votre volonté et le souhait de vos enfants, etc. Sans oublier que plusieurs pistes s’offrent à vous au moment du transfert, chacune avec ses incidences. Laquelle correspond le mieux à votre cas ? Pour répondre à cette question, soyez prévoyant ! Entamez la réflexion suffisamment tôt pour pouvoir correctement planifier le processus et surtout n’hésitez pas à vous faire accompagner par des spécialistes (planificateurs financiers agrées, avocats specialisés, notaire, conseillers fiscaux, etc.).

 

Le savoir se perd avec celui qui néglige de le transmettre, Romain Guilleaumes

 

Une cession progressive…

Au cours de votre carrière, vous avez accumulé un savoir-faire inestimable. Ce serait dommage de ne pas les léguer à vos enfants. D’autant que l’acquisition de ces connaissances augmente leurs chances de succès et assure la continuité de l’entreprise. La solution optimale est donc que vous puissiez accompagner de près les premiers pas de votre progéniture. De plus, comme il n’est jamais facile de tout arrêter du jour au lendemain, c’est aussi un moyen pour vous de rester (partiellement) actif et de conserver un revenu.

 

Plusieurs solutions, pas de formule miracle

Vous pouvez, par exemple, faire une donation et profiter, sous certaines conditions, d’un régime fiscal favorable. Une autre option ? Apporter toutes les actions dans une nouvelle société de droit commun. Vous partez alors d’une feuille blanche. Pourquoi ne pas passer par le biais d’une fondation privée ou encore vendre ‘simplement’ vos actions ? Chacune de ces formules possède ses avantages, inconvénients et écueils. Quelle que soit la solution embrassée, vous avez intérêt à adopter une approche globale de la transmission. Tenez compte de tous les aspects fiscaux, juridiques, successoraux, familiaux, mais aussi d’une évaluation précise de la situation de l’entreprise, de ses objectifs et du fonctionnement souhaité de l’organe de gestion…

A retenir :

  • Trois conseils : prévoyance, planification et accompagnement
  • Céder progressivement
  • Plusieurs formules, pas de solution miracle