Faites payer vos clients au comptant: pas à tout prix!

L'escompte: un outil à utiliser à bon escient

L'escompte: un outil à utiliser à bon escient

Vous avez parfois intérêt à inciter vos clients à vous régler directement. Surtout pour soulager votre trésorerie. Mais avant de proposer une réduction, faites bien vos comptes !

 

La course au paiement rapide !

Comme tout entrepreneur, vous avez intérêt à ce que vos clients vous règlent le plus vite possible. En effet, tant que l’argent de vos factures n’est pas sur votre compte bancaire, vous ne pouvez pas l’utiliser. À ce titre, l’escompte est un outil parfois salutaire. Le principe ? Vous offrez une remise à votre client, si ce dernier paie votre facture comptant ou avant son échéance. Tout le monde y trouve généralement son compte (à condition que votre client ait des liquidités) : vous encaissez de l’argent frais rapidement et votre client reçoit une réduction…

 

Pour tous vos clients ? Pas forcément…

Vous n’êtes pas obligé de proposer cette formule à tous vos clients. Vous ne gagnerez, par exemple, rien en offrant un escompte à ceux qui vous règlent déjà promptement. Sauf si vous souhaitez récompenser certains de vos très bons clients, mais alors d’autres moyens existent... Par contre, si vous faites face à de mauvais payeurs, cette solution peut s’avérer intéressante, puisque vous les incitez à payer directement. Une bonne façon de diminuer le risque de défaut de paiement. Mais, dans tous les cas, sortez votre calculatrice pour veiller à ne pas y « perdre votre culotte » !

 

Les affaires, plus que toute autre occupation, sont un calcul perpétuel et un exercice instinctif de précision, Henry Robinson Luce

 

Généreux, mais à condition de calculez votre avantage !

Concrètement, l’escompte se présente sous la forme d’un pourcentage sur le montant de la facture hors taxes : le taux d’escompte. Avant de proposer un taux d’escompte trop alléchant, évaluez bien la situation. Prenons un exemple : si vous accordez à vos clients 1 % sur une facture à 30 jours, c’est du 12 % par an. Vous pourriez peut-être trouver un crédit de caisse ou un straight loan plus intéressant auprès de votre banque !

 

Ne négligez pas les aspects comptables…

Techniquement, l’escompte s’applique avant le calcul de la TVA sur le montant de la facture. Même si votre comptable a certainement l’habitude de ce type d’opérations, vous avez tout de même intérêt à en comprendre les rouages pour bien prendre vos décisions commerciales. N’hésitez donc pas à lui demander conseil !

A retenir :

  • Définition de l’escompte
  • Pour qui ?
  • Dans quelles conditions
  • Point d’attention