Reprise d’entreprise : bien s’entourer, aussi après l’accord

Le suivi du banquier

Le suivi du banquier

Droit, gestion, notariat, comptabilité… La transmission d’une entreprise touche un nombre très large de domaines dans lesquels il n’est pas toujours simple de s’y retrouver. Pour y voir clair, mieux vaut donc s’entourer. Un accompagnement d’experts utile dès le début du processus de transmission mais aussi une fois l’accord de cession signé...

La transmission d’une entreprise fait appel à des tas de connaissances dans des milieux très variés pour lesquels, un appui d’experts sera indispensable. Les auditeurs, avocats, notaires seront autant de spécialistes qui joueront un rôle crucial lors de la préparation et la négociation de la reprise. Mais une fois l’accord signé, conserver des contacts privilégiés avec une série d’experts est également largement conseillé.

Le comptable

Afin de préparer la négociation, une analyse des chiffres de l’entreprise aura dû être effectuée par un expert-comptable. Mais son rôle ne s’arrête pas à cette étape. Car qui dit reprise, dit souvent aussi repositionnement et nouvelle politique de fonctionnement. Les ambitions du repreneur sont parfois largement différentes de celles dont disposait le cédant. Des investissements ou la possibilité de s’attaquer à un autre marché sont autant de nouveautés qui seront à étudier et donc à préparer lors des premiers mois qui suivent la reprise. La relation avec les experts des chiffres ne s’arrête donc pas à la signature de la transmission.

Les experts et le banquier

Pour un repreneur qui se lance pour la première fois dans l’aventure, il est souvent difficile de savoir si ses premiers pas comme chef d’entreprise sont les bons. Il est donc important de s’entourer de personnes ayant de l’expérience. Le premier spécialiste sera évidemment le cédant qui, durant la période de transition, pourra l’aiguiller dans ses premiers choix.

Il est également intéressant de chercher l’avis d’experts de l’entreprenariat comme les chambres de commerce qui mettent d’ailleurs souvent en relation les entrepreneurs. Mettre en place un suivi de près avec son banquier durant les premiers mois permet en outre d’avoir un regard externe qualifié. Garder le contact avec certains experts, ayant joué un rôle au moment de la préparation de la reprise, pourra également être utile. Par exemple, le suivi d’un avocat assurant le respect des mesures décidées avec le cédant lors de la négociation permettra d’éviter de possibles crispations.

La nouvelle équipe

Cela semble aller de soi mais les premiers partenaires et experts que le repreneur doit consulter, une fois la reprise actée, seront les cadres de l’entreprise et les partenaires clefs (le travailleur qui est le seul à savoir utiliser une machine, par exemple). Ayant l’expérience de l’entreprise, ils seront de précieux conseils pour informer de la réalité de terrain. Ce rôle d’expert sera utile durant les premières prises de décision. Attention néanmoins à s’assurer que la répartition des rôles reste claire.

En bref

  • Les experts du chiffre
  • Le cédant pour les premiers choix
  • Le suivi du banquier
  • La réalité de terrain des cadres de l’entreprise