Pour une meilleure expérience de navigation, nous vous invitons à utiliser un autre navigateur compatible comme Firefox ou Google Chrome.

S'assurer
Beobank Home Secure

Système d’alarme et télésurveillance 24h/24. À partir de 22€/mois

Mobilité : 5 tendances pour 2022

Mobilité : 5 tendances pour 2022

Qui dit nouvelle année, dit nouvelles tendances, y compris dans le domaine de la mobilité. Depuis quelques années, on constate que la mobilité durable et le verdissement prennent de plus en plus d'importance. Mais quelles sont les tendances qui se profilent pour 2022 ? Découvrez-les dans cet article.

La durabilité est au cœur des débats depuis quelque temps, y compris dans le secteur de la mobilité. Cela implique un verdissement croissant des véhicules, mais aussi des déplacements plus responsables et plus flexibles. Les tendances ci-dessous s'inscrivent parfaitement dans cette évolution.

Tendance n°1 : la mobilité poursuit son verdissement

Notre pays compte de plus en plus de zones de basses émissions (‘Low Emission Zones’ ou LEZ). Ce terme désigne des zones où les véhicules les plus polluants ne sont pas autorisés à circuler, afin d'améliorer la qualité de l'air (et donc la santé des citoyens). Il en existe notamment à Anvers, à Gand et, depuis peu, à Bruxelles. Cette règle s'applique à toutes les voitures personnelles, aux camionnettes et aux bus, qu'ils soient immatriculés en Belgique ou à l'étranger.

La voiture électrique a aussi le vent en poupe, notamment grâce à l'accord sur le climat conclu par le gouvernement flamand plus tôt cette année. Cet accord stipule que toutes les nouvelles voitures devront être électriques à partir de 2029, il est donc logique que leur achat soit de plus en plus encouragé dès maintenant. Les employeurs jouent ici un rôle majeur. En effet, les voitures de société électriques deviendront déjà la norme à partir de 2026. Les voitures de société à carburant fossile ne seront pas interdites, mais elles seront moins intéressantes d'un point de vue fiscal. La déductibilité fiscale sera progressivement réduite entre 2023 et 2025. Il y aura également une déduction de frais accrue pour l'installation de bornes de recharge, tant au domicile que sur le lieu de travail. Les voitures de société permettent ainsi de donner un sérieux coup de pouce au verdissement de la mobilité en Belgique.

Selon la Fédération belge de l'automobile et du cycle (FEBIAC), plus de quatre nouvelles voitures électriques sur cinq sont des véhicules de société. Et cette tendance devrait s'étendre à l’ensemble du parc automobile. Le Boston Consulting Group a même estimé que les voitures électriques ou hybrides représenteraient plus de la moitié des ventes de voitures neuves en 2030. Avec la multiplication des nouveaux modèles électriques, l’objectif est également que les voitures ‘full electric’ puissent rattraper leur retard sur les modèles hybrides en Belgique et en Europe.

Il existe par ailleurs des offres de leasing spécifiques pour les entreprises. Leur avantage est que le prix total du leasing est connu à l'avance. Ce prix comprend les frais d'installation et de chargement, l'entretien, les réparations éventuelles, l'assurance et les taxes. Il s’agit d’un mode de paiement mensuel très intéressant pour de nombreuses entreprises.

Vous en êtes convaincu ? Beobank dispose de formules pratiques pour le leasing et/ou le financement de véhicules professionnels. Et vous pouvez également vous adresser à nous pour un prêt personnel pour l’achat d’une voiture ou d’un vélo électrique.

Tendance n°2 : de plus en plus de marques automobiles se tournent vers les voitures ‘remises à neuf’

En raison d'une pénurie mondiale de puces, de plus en plus de constructeurs automobiles remettent à neuf des voitures d'occasion. Certains constructeurs proposent déjà une gamme d'occasion avec de solides garanties, mais il s'agit alors généralement de véhicules très récents qui n'ont de toute façon pas besoin d'être remis à neuf. La remise à neuf de modèles plus anciens n'a pas été beaucoup pratiquée dans le secteur automobile jusqu'ici, contrairement à d'autres secteurs comme les smartphones ou les ordinateurs. Ce business model s'inscrit parfaitement dans le cadre de la mobilité circulaire et est particulièrement apprécié des consommateurs soucieux de leur budget.

Tendance n°3 : la mobilité de l'avenir sera ‘eascy’

‘Eascy’ signifie ‘electrified, autonomous, shared, connected and yearly updated’, c’est-à-dire électrique, autonome, partagée, connectée et mise à jour annuellement. Le terme ‘connectée’ peut se comprendre de deux manières : la communication entre voitures ou entre passagers et le monde extérieur. Le véhicule du futur va donc devenir une sorte de ‘troisième lieu de vie’ entre la maison et le travail. Les véhicules seront également de plus en plus mis à jour chaque année, pour intégrer les derniers développements de matériel et de logiciels.

Notre mobilité évoluera de la possession à l'utilisation, et de l'usage individuel au partage. Les prévisions de PWC montrent que d'ici 2030, plus d'un kilomètre parcouru sur trois sera partagé. Le covoiturage en est un exemple. La crise du coronavirus a peut-être réduit le nombre de covoitureurs et favorisé notre propre mode de mobilité, mais cela fait cependant partie d'un plan important pour l'avenir.

Tendance n°4 : encore plus de vélos électriques

Les vélos électriques sont de plus en plus modernes et design. Leur cadre est durable et fabriqué à partir de matériaux respectueux de l'environnement. Les finitions sont aussi plus élégantes. En outre, l'e-bike est (certainement en ville) de plus en plus considéré comme une véritable alternative. Et de plus en plus de marques de voitures et de motos proposent un vélo ou un e-bike dans leur gamme.

Tendance n°5 : nous nous déplacerons de façon multimodale et plus intelligente

À l'avenir, nous prendrons comme point de départ l'objectif du voyage et adapterons nos moyens de transport en conséquence. Dans les villes, nous assistons déjà à une croissance de la micromobilité (des véhicules de petite taille, tels que scooters électriques et vélos électriques). La crise du Covid a aussi renforcé la fusion entre habitat et travail. En principe, nous pouvons travailler partout et nos habitudes de mobilité s'y adaptent également. Cela se traduit par une plus grande souplesse dans les déplacements, une réduction du nombre de kilomètres domicile-lieu de travail ainsi qu’une diminution des embouteillages. En d'autres termes, nous voyageons de façon plus responsable.

La durabilité fait désormais partie de notre quotidien. Elle apporte également un vent de fraîcheur au secteur de la mobilité. Et la pandémie a, elle aussi, modifié notre façon de nous déplacer. Les tendances ci-dessus le montrent : nous sommes de plus en plus conscients des avantages et des inconvénients des différents types de véhicules ainsi que de leurs nombreuses possibilités.

 

Nouveau projet de mobilité ?

Découvrez nos solutions

Comment pouvons-nous vous aider ?