Investir dans l'immobilier : oui, mais comment ?

Plusieurs possibilités s'offrent à vous pour investir dans l'immobilier.

Plusieurs possibilités s'offrent à vous pour investir dans l'immobilier.

Le Belge a encore une brique dans le ventre. Pour pas mal de jeunes familles, l'acquisition d'une maison reste une priorité. Tandis que leurs aînés se tournent souvent vers les immeubles de rapport en raison du faible taux d'intérêt. Si vous considérez l’immobilier comme un placement, sachez que de nombreuses autres possibilités s’offrent à vous.

Immobilier physique

Un bien immobilier, c’est du concret. Dans un monde dominé par le numérique, il rassure de nombreux investisseurs. Sa location procure un revenu régulier, indexé annuellement à l’augmentation du coût de la vie. De plus, tandis qu’il le loue, le propriétaire peut espérer une appréciation de son bien, même s’il n’a aucune garantie à ce sujet.

D’un autre côté, l’immobilier physique présente une série d’inconvénients. Le bailleur peut avoir affaire à de mauvais payeurs. Il s’expose aussi au chômage locatif et à des frais de réparation. Et en cas de vente forcée réalisée dans la précipitation, il aura du mal à en obtenir un bon prix.

Certificats immobiliers

Les placements dans des certificats immobiliers peuvent se substituer aux investissements dans la brique. L’investisseur participe au financement d’un immeuble, souvent un centre commercial ou un complexe de bureaux. En échange, il reçoit un certificat qui lui donne droit chaque année à une partie des revenus locatifs et du remboursement du capital. À l’échéance de la période de location, le bien immobilier est vendu et l’investisseur a encore droit à un éventuel reliquat.

Divers certificats immobiliers tels qu’Antares, Basilix, Beaulieu-Av., Distri-Land, Genk Logistics et Woluwe Shopping sont cotés à la bourse de Bruxelles.

Ces titres présentent l’avantage de se vendre et de s’acheter facilement. Mais aussi un inconvénient : ils se rapportent à un seul immeuble. L’investisseur fera donc les frais d’un mauvais locataire ou d’une inoccupation.

Sociétés immobilières réglementées

Les sociétés immobilières réglementées (SIR), anciennement dénommées « sicafi », constituent un deuxième produit de substitution pour les amateurs d’immobilier. Il s’agit de sociétés qui placent la totalité de leurs avoirs dans l’immobilier. Souvent, elles sont spécialisées dans un certain type de produit : bureaux, immeubles logistiques, magasins ou même chambres d’étudiant.

Les SIR sont également cotées en Bourse. Elles présentent notamment l’avantage de ne pouvoir placer que 20 % de leurs actifs dans le même complexe immobilier. Il y a donc une diversification automatique des risques sur plusieurs bâtiments. En outre, elles doivent distribuer chaque année au moins 85 % de leurs bénéfices à leurs actionnaires.

Dans cette catégorie, les noms les plus cités sont notamment Cofinimmo (immobilier de santé et bureaux), Befimmo (bureaux), Leasinvest (bureaux et complexes commerciaux), WDP (immeubles logistiques), Xior (résidences d’étudiants), Qrf (immobilier de centre-ville), Retail Estates (immobilier commercial dans les périphéries), Home Invest Belgium (immobilier résidentiel), Aedifica et Care Property Invest (toutes deux immobilier de santé)

La SIR vous permet donc d’investir dans un portefeuille diversifié de biens immobiliers spécifiques, mais vous assumez dans le même temps les risques du secteur concerné.

Fonds immobiliers

Enfin, certains fonds de placement investissent leurs avoirs dans des titres liés à l’immobilier. En fonction de la stratégie choisie, ils peuvent diversifier leurs placements en certificats immobiliers, en SIR, en actions de promoteurs immobiliers et éventuellement dans des entreprises du bâtiment. Ils peuvent aussi opter pour une spécialisation régionale ou internationale. Autant dire qu’ils offrent généralement une plus grande diversification.

Les produits qui vous conviennent le mieux dépendront de votre profil et de votre horizon de placement, mais il est toujours intéressant de bien les diversifier.

 

Résumé

 

  • La location d’un bien immobilier procure un revenu régulier, qui plus est indexé.
  • Un certificat immobilier vous fait participer au financement d’un immeuble commercial ou de bureaux.
  • En investissant dans une société immobilière réglementée, vous acquérez un portefeuille diversifié de biens immobiliers de santé, de bureaux, de complexes commerciaux ou d’immeubles résidentiels.
  • Avec un fonds immobilier, vous investissez dans un portefeuille diversifié de titres liés à l’immobilier.