Investir et Épargner

Zones d’émissions et vignettes environnementales : petit tour d’Europe

Traversez l’Europe sans amende environnementale

Traversez l’Europe sans amende environnementale

Tout comme Anvers et Bruxelles, de nombreuses villes européennes ont établi de nouvelles règles visant à interdire les voitures les plus polluantes dans leur centre. Chaque pays dispose de règles différentes et de systèmes spécifiques. Comment savoir si vous pouvez encore entrer dans une ville ? Si vous avez besoin d’une vignette ? Si vous risquez une amende ?

Ces dernières années, les systèmes de vignettes, de reconnaissance de plaques ou les zones à faibles émissions ont proliférées. Autant de réglementations environnementales qui, non respectées, donnent lieu à des amendes parfois considérables. En effet, lorsque vous visitez un pays, vous êtes censé connaître les règles en vigueur dans ce pays, mais surtout les respecter.

Malgré une possible confusion, il existe un point commun dans l’approche effectuée par les différents pays européens : en général, seules les villes sont concernées. Si vous traversez un pays via ses autoroutes, vous n’avez généralement pas à vous inquiéter. Mais si vous souhaitez vous rendre dans différentes villes en voiture, il est préférable de bien vous préparer.

Actuellement, aucune autorité supranationale ne regroupe toutes les mesures liées à l’environnement et à la mobilité. Vous devez donc vous référer aux sites des autorités nationales ou urbaines, mais aussi à ceux des associations d’automobilistes telles que Touring ou le VAB ainsi qu’à différentes organisations telles que greenzones.eu ou urbanaccessregulations.eu. Nous ciblons dans cet article les règles dans les pays limitrophes au nôtre, mais gardons en tête qu’il existe des zones environnementales au Danemark, en Italie, en Autriche, au Portugal, en Espagne, en République tchèque, en Grande-Bretagne ainsi qu’en Suède.

France : 28 zones, 6 vignettes

La France a mis sur pieds son système de zones et de vignettes environnementales en 2016. Obtenir la vignette est assez simple et coûte, frais de port inclus, 5 euros. Pour ce faire, rendez-vous sur ce portail. Les autorités françaises distinguent six catégories auxquelles correspondent autant de couleurs. Elles sont attribuées en fonction de la date d’immatriculation du véhicule, de sa classe énergétique et de sa norme Euro.

Une fois la vignette reçue et collée sur votre pare-brise, vous pouvez circuler en France l’esprit serein. Grâce à la couleur de votre vignette – du vert pour les véhicules les plus écologiques au gris pour les plus polluants – vous savez immédiatement si vous pouvez, ou pas, entrer dans certaines zones, à certaines heures ou certains jours, en fonction des décisions prises par la municipalité ou la région concernée, mais aussi lors d’une alarme SMOG. Pour les propriétaires des voitures les moins polluantes, certains avantages s’appliquent, comme le stationnement gratuit.

Si vous roulez dans une voiture sans vignette alors que vous êtes dans une zone où celle-ci est obligatoire, vous risquez une amende. C’est également le cas lorsque vous conduisez une voiture de location. Le conducteur est en effet responsable du fait d’avoir la bonne vignette, pas la société de location.

Pays-Bas : 3 villes, reconnaissance des plaques minéralogiques

Aux Pays-Bas, trois villes ont créé une zone environnementale pour les voitures particulières : Arnhem, Rotterdam et Utrecht. Nijmegen travaille à la création d’une zone environnementale tandis que d’autres villes comme Breda ou Eindhoven ont établi des zones spécifiques restreignant le passage de camions et de bus.

Actuellement, les Pays-Bas ne connaissent pas de politique nationale en matière de zones environnementales. Chaque ville peut ainsi déterminer sa propre approche et les sanctions divergent aussi d’une ville à l’autre. À Arnhem, les voitures diesel mises en circulation avant le 1er janvier 2005 ne peuvent plus circuler dans la ville depuis le 1er janvier 2019. La ville utilise la reconnaissance des plaques minéralogiques. Jusqu’au 1er avril 2019, les autorités émettront des avertissements. Après cette date, l’infraction coûtera 95 euros. Rotterdam et Utrecht ont décidé d’interdire les véhicules diesel d’avant le 1er janvier 2001. Le gouvernement néerlandais prévoit l’application d’un système uniforme sur l’ensemble des Pays-Bas dès 2020.

Allemagne

Dès 2008, des Umweltzones (zones environnementales) ont été établies dans de nombreuses villes allemandes. Seules les voitures arborant un Umweltplakette (une vignette environnementale) sont autorisées à pénétrer dans ces zones. C’est vrai pour les conducteurs allemands, mais aussi pour les conducteurs étrangers. Les associations d’automobilistes comme Touring ou le VAB, proposent la vente des vignettes allemandes directement sur leur site Internet pour minimum 12 euros, hors frais de port. Comme en France, la couleur de votre vignette dépend du degré de pollution causé par votre voiture.

Sans vignette verte, vous ne serez pas autorisé à entrer dans certaines villes ou zones. En outre, depuis le 1er janvier 2019, Stuttgart interdit tout véhicule diesel dont la norme Euro est inférieure ou égale à 4. Les normes Euro 5 et Euro 6 permettent toujours de circuler en ville. L’interdiction du diesel annoncée par Francfort au 1er février 2019 devrait être reportée.

De plus en plus de villes adoptent la vignette environnementale allemande. Une vignette rouge vous interdit l’accès à de nombreuses villes tandis que le jaune se montre également assez restrictive. Toutefois, vous n’avez pas besoin de vignette pour circuler sur les autoroutes. Enfin, vous risquez une amende si vous circulez dans une Umweltzone sans présenter la vignette requise.

Prêt voiture

Découvrez le prêt voiture Beobank et faites une simulation en ligne

Simulez votre prêt

Comment pouvons-nous vous aider ?