Reporter vos cotisations sociales : vraiment un bon choix ?

Report n’est pas synonyme d’exonération

Vous avez sollicité le report du paiement de vos cotisations sociales ? Attention au retour de bâton en 2021. Vous avez jusqu’à la fin de l’année pour trouver le bon équilibre…

Confinement, fermeture de commerces, baisse du chiffre d’affaires, soucis d’approvisionnement, impayés, etc. Indépendants et dirigeants de PME ont connu des jours meilleurs. Un contexte compliqué qui a poussé les autorités à mettre en place une série de mesures spécifiques liées au covid-19. Le but ? Aider les entreprises à traverser la crise ! Parmi ces dispositifs ? Le report (voire la dispense ou la réduction) du paiement de vos cotisations sociales.

Coup d’œil sur vos cotisations sociales

Cette mesure « covid-19 » vise donc à vous soulager d’un poids. Celui du paiement trimestriel effectué à votre caisse d’assurances sociales (CAS) afin de garantir vos droits de sécurité sociale : de l’assurance maladie-invalidité au droit passerelle. Une somme calculée sur base de vos rentrées « théoriques » et régularisée l’année suivante en fonction de votre chiffre d’affaires réel. Concrètement ? Vous aviez le choix de décaler à 2 021 vos quatre versements de 2020. Une année de « sursis » salutaire dont vous pouvez encore profiter pour le dernier trimestre… à condition d'agir avant le 15 décembre. Sachez que cette aide vaut aussi pour toutes les régularisations relatives à 2 018.

Reporter ? Oui, mais…

Compte tenu du contexte « coronavirus », vous avez probablement bénéficié de ce coup de pouce. Un soulagement pour votre trésorerie. Et pour cause : vous conservez vos précieuses liquidités, sans payer de majorations ni perdre vos droits sociaux. Une aubaine pour le présent, mais quid du futur ? Cette mesure n’est pas une formule magique… et vous devez surveiller de près de potentiels « dommages collatéraux » :

  1. Vos cotisations sociales sont des charges professionnelles. C’est-à-dire ? Si vous ne les payer qu’en 2021, impossible de les déduire fiscalement en 2020. Autrement dit ? Vos impôts pourraient augmenter ! Sauf si votre chiffre d’affaires a réellement et fortement baissé à cause de la crise…  
  2. L’impact sur votre PLCI (pension libre complémentaire) : un éventuel report à 2 021 vous empêche d’être en « ordre » de cotisations sociales au 31 décembre 2020. Vous ne pourrez donc pas non plus déduire vos versements PLCI.
  3. Report n’est pas synonyme d’exonération. En d’autres mots ? En 2021, vous ferez face à vos échéances décalées… plus celles de l’année en cours. Une « double » charge qui pourrait être lourde à porter !

Que faire ? Sortez votre calculatrice et faites le point avec votre comptable afin d’envisager de payer (tout ou partie) vos cotisations sociales avant le 31 décembre. Quitte à financer vos versements… L’objectif ? Ne pas être « perdant » au final.

Prenez rendez-vous

Un conseiller Beobank Pro vous aidera avec plaisir

Discutons-en !

Comment pouvons-nous vous aider ?