6 dépenses pour optimiser fiscalement votre année 2018

Comment finir l'année en beauté?

Comment finir l'année en beauté?

Combien allez-vous payer d’impôts ? C’est la question à se poser avant la fin de l’année ! En effet, il vous reste encore un peu de temps pour optimiser votre base imposable.

 Votre base imposable, quèsaco ?

Les questions fiscales peuvent parfois sembler complexes, notamment à cause de leur technicité, des évolutions constantes et des nombreuses exceptions. Pas toujours facile de voir clair ! L’une des notions à comprendre absolument ? Votre base imposable, c’est-à-dire le total de vos revenus après déduction de vos frais professionnels. C’est sur ce montant que sera appliqué le taux d’imposition : par tranches et en fonction de certains facteurs (indépendant ou société, situation conjugale, nombre d’enfants à charge, etc.).

Quelle part du gâteau ?

Dans tous les cas, plus ce « gâteau » est grand, plus vous serez « invité » à payer d’impôts. Une logique implacable, mais qui peut être tempérée. Comment ? En diminuant votre base imposable. Vers la fin de l’année, vous disposez d’une meilleure vue sur ce que vous avez gagné au cours de l’exercice. C’est donc le moment idéal pour faire quelques calculs : l’année a été bonne et votre base imposable est importante ? Si votre trésorerie est confortable, il est encore temps d’agir… Avant le 31 décembre !

  1. Des frais ? Pas à tout prix

On entend souvent qu’il faut « faire des frais ». Et pour cause, ces dépenses professionnelles viendront réduire votre base imposable. Mais cela signifie aussi que vous sortez du cash. Une dépense reste une dépense… Soyez donc rationnel et ne jetez pas l’argent par les fenêtres sous prétexte qu’il faut « faire des frais ». Toutefois, si votre trésorerie le permet, c’est peut-être le moment d’effectuer le voyage d’affaires que vous comptiez reporter à l’année prochaine. Ou de consacrer un peu de temps à vos clients ou fournisseurs : invitez-les au restaurant (notez que les frais de restaurant ne sont déductibles qu’à 69 %). Pourquoi ne pas organiser un évènement pour promouvoir votre marque ou une réception pour vos partenaires ?

  1. Des cadeaux ? C’est le moment

La période des fêtes, c’est aussi une occasion pour jouer au père Noël, notamment avec vos clients ou vos fournisseurs. Sachez que les cadeaux d’affaires sont soumis à une série de règles. Soyez raisonnable : en dessous de 50 €, vous pouvez, par exemple, déduire la dépense à hauteur de 50 % et de 100 % pour la TVA. Si vous dépassez les 125 €, c’est une autre histoire et vous devrez remplir une fiche fiscale spécifique. Vos clients sont des particuliers ? C’est un peu plus simple, mais la déduction est limitée à 50 %. Les objets personnalisés ont souvent la cote, parce que vous pouvez retrancher toute la dépense. Et vos employés ? Dans certaines conditions, vous y trouverez votre compte (fiscal) tout en gâtant vos fidèles collaborateurs.

  1. Vos cotisations ? Régularisez

Vous le savez certainement : les cotisations sociales versées à votre caisse d’assurances sociales (CAS) peuvent être retranchées de votre base imposable. Le bon réflexe ? Anticipez la régularisation de l’année prochaine. En effet, comme nous vous l’expliquions, si l’année a été positive, vous avez tout intérêt à effectuer un versement complémentaire avant le 31 décembre : cette somme immunisera une partie de l’impôt. Et même si vous versez « trop », votre CAS vous remboursera au moment de la régularisation en 2019...

  1. Un investissement ? Anticipez

Vous aviez en tête d’acheter une nouvelle machine, un ordinateur ultra-performant ou de renouveler certains outils de travail. Pourquoi attendre 2019 ? Surtout si vous avez le cash nécessaire. En effet, si vous investissez encore en 2018, vous pourrez commencer à amortir l’investissement dès cette année. Et donc réduire votre fameux « gâteau »… Dans certaines conditions, vous pourrez aussi profiter d’un petit coup de pouce fiscal de 20 %. Un nouveau véhicule ? C’est également le bon moment pour franchir le cap. D’autant plus, si vous optez pour une formule de « renting financier » qui vous permet de comptabiliser les factures de location comme des charges.

  1. Et votre pension ? Profitez-en

Si vous n’avez pas encore pensé à assurer votre avenir, c’est également le bon moment pour souscrire une pension complémentaire ou une épargne pension. D’autant plus que les options offertes aux indépendants ont été élargies. Non seulement vous préparez votre retraite sereinement, mais en plus vous allez pouvoir bénéficier d’avantages fiscaux intéressants. Et si vous vous activez avant la fin de l’année, cela jouera encore pour vos revenus de 2018.

  1. Un dernier versement anticipé ? Avant le 20…

N’oubliez pas qu’il n’est pas trop tard pour un dernier versement anticipé. Même si cela n’impactera pas directement votre base imposable, cela vous évitera de payer des majorations d’impôts.

Enfin, n’hésitez pas à solliciter l’assistance d’un professionnel qualifié en matière de conseil fiscal. Il pourra vous guider et vous conseiller dans cette dernière ligne droite de l’année. 

En bref

  • La fin de l’année ? Le moment idéal pour faire le point sur vos impôts.

  • Si votre trésorerie le permet, certaines dépenses peuvent être très utiles.

  • Pensez à tout : des frais aux investissements en passant par votre pension.

  • N’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre comptable.