Booster votre santé digitale ? Voici comment faire…

Un quart des Belges n’effectuent jamais des mises à jour

Un quart des Belges n’effectuent jamais des mises à jour

La dernière campagne de la Cyber Security Coalition et du Centre pour la Cybersécurité belge met l’accent sur notre santé numérique. Des antivirus aux mises à jour régulières, nous vous expliquons comment donner un coup de pouce à votre système immunitaire digital.

Pourquoi les Belges doivent-ils être sensibilisés à l’aide d’une campagne sur leur santé numérique ? Certaines recherches montrent qu’un quart des Belges n’effectuent jamais les mises à jour et qu’ils sont un sur cinq à ne pas sauvegarder leurs fichiers importants. Toutefois, vous pouvez facilement vous armer contre les virus et la fraude en ligne. Vous avez encore de nombreuses choses à faire ? Faites le test et découvrez comment votre santé numérique se porte.

Le trajet va s’avérer long ? Pas de problème. Nous vous proposons un plan en cinq étapes vers un environnement virtuel sain pour vous et votre famille.

1. Effectuez des back-up

Un back-up est une copie de réserve des fichiers importants se trouvant sur votre ordinateur, portable, tablette et smartphone. Vous pouvez sauvegarder cette copie sur un disque dur externe facilement connectable à votre appareil ou vous pouvez travailler dans le cloud. Ce dernier permet de stocker tous les fichiers et photos dans un lieu virtuel. Vous pouvez même opter pour une sauvegarde automatique pour ne plus avoir à y penser. Si vos sauvegardes sont effectuées sur des disques durs externes, vous devriez le faire toutes les deux semaines ou tous les mois. Cela vous évitera de perdre toutes vos données suite à un virus, la perte de votre appareil ou n’importe quel autre souci technique.
Vous avez besoin d’aide ? Regardez la vidéo suivante.

2. Ne reportez pas les mises à jour

Il est également essentiel de mettre à jour régulièrement les logiciels fonctionnant sur vos appareils. Habituellement, votre appareil vous indique quand il est temps de rafraîchir les logiciels s’y trouvant. Un conseil en or : ne reportez jamais cette tâche et faites-le dès que votre appareil vous le demande. Si c’est vraiment incommodant, choisissez l’option d’installation la nuit afin de ne plus avoir à vous en soucier. 

3. Changez de mot de passe 

Certes, il est toujours facile d’utiliser le même mot de passe et le même mot d’utilisateur pour tous vos comptes. Mais c’est l’une des principales erreurs que vous pouvez faire si vous souhaitez protéger vos données bancaires et personnelles. Par conséquent, choisissez des mots de passe différents que vous devez également renouveler tous les trimestres. 

4. Choisissez un antivirus puissant

Lors de l’achat d’un nouvel appareil, il est préférable de choisir un logiciel antivirus connu et reconnu qui empêche les virus de s’installer sur votre appareil. Si vous faites l’énumération de ce qu’un virus pourra vous faire perdre, le prix d’achat d’un tel logiciel est un investissement plus qu’intelligent. 

5. Prévenez le phishing

Au cours du premier trimestre 2018, pas moins de 2.650 cas de fraude ont été commis via Internet banking. La manière la plus courante d’obtenir les coordonnées bancaires d’une personne est le phishing. Mais que couvre exactement ce terme ? Il s'agit d’une forme de fraude où un escroc essaie d’obtenir des informations sensibles. Pensez ainsi à votre nom d’utilisateur, vote mot de passe, le numéro de votre carte de crédit ou le code PIN de votre carte bancaire. La manière dont ils procèdent varie de cas en cas. Certaines personnes sont appelées par une personne se faisant passer pour leur fournisseur d’énergie et sont invitées à transmettre leurs coordonnées bancaires, en ce compris le code de sécurité de leur carte de crédit. On leur promet même parfois un remboursement. 

Là où les fraudeurs étaient, auparavant, prévisibles, ils commencent à gagner de plus en plus en crédibilité. Les appelants ou les expéditeurs d’email utilisent un langage clair et personnel. Ils s’adressent le plus souvent à vous par votre prénom et votre nom de famille. Ils envoient des e-mails trompeurs avec le logo et la mise en page propre à une entreprise dont vous êtes déjà client. Ils vous demandent alors de leur communiquer vos coordonnées. Si vous cliquez sur le site Web, vous vous retrouverez souvent dans un environnement simulé dans le seul but d’obtenir vos données. Les appels proviennent souvent d’un numéro secret et, lorsque vous ne répondez pas, vous recevez souvent un message texte vous demandant si vous souhaitez bien rappeler ou cliquer sur un lien. Si vous obtempérez, il peut malheureusement arriver que, tôt ou tard, vous perdiez beaucoup d’argent. 

La prévention de la fraude en ligne peut se réduire à quelques règles de base claires. Nous les répertorions pour vous : 

•    Si vous recevez un email ou un appel téléphonique suspect, n’y répondez pas. 
•    Si vous l’ouvrez malgré tout, ne cliquez pas sur les liens vers un site web, ne remplissez aucune donnée et n’ouvrez aucune pièce jointe. 
•    Si vous ne souhaitez plus recevoir ces mails, mettez les messages incriminés dans la boîte ‘spam’ de votre boîte aux lettres. N’essayez en aucun cas de vous désabonner en cliquant dans l’email frauduleux. 
•    Si vous recevez un appel téléphonique suspect, mettez fin à l’appel dès que possible et ne suivez pas les instructions de l’appelant. 
•    En aucun cas vous ne devez fournir vos données personnelles. 
•    Si vous recevez un message texte étrange, bloquez le numéro le plus rapidement possible et n’y répondez sous aucun prétexte. 
•    Signalez-le au Point de Rapport belge. 
•    En cas de perte financière, déposez plainte auprès de la police. 

Si vous recevez des e-mails ou des appels téléphoniques étranges de personnes qui se présentent comme des employés de notre banque, contactez immédiatement votre agence Beobank ou faites suivre l’e-mail suspect à phishing@beobank.be