Attention, emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent

Comment la banque évalue-t-elle votre demande de crédit ?

Banquier et client doivent jouer carte sur table.

Banquier et client doivent jouer carte sur table.

La banque et son client n’ont rien à gagner si le remboursement d’un prêt se passe mal. L’analyse de la demande de prêt est donc une étape cruciale. Mais sous quel angle votre demande de crédit et votre situation financière sont-elles analysées ? Jetons un coup d’œil dans les coulisses d’un prêt.

Pour la protection des emprunteurs, toute banque qui fournit des crédits est légalement tenue d’effectuer des vérifications préalables sur ses futurs clients. Il est ensuite interdit d’accorder un crédit à toute personne dont la banque est en mesure d’estimer qu’elle ne sera pas en mesure de rembourser le prêt. Toute demande de crédit doit donc faire l’objet d’une enquête, plus spécifiquement concernant les possibilités de remboursement.

Un formulaire spécialement conçu à cet effet aide le prêteur à récolter un maximum d’informations afin de répartir la situation financière du demandeur en différentes rubriques. Un entretien face à face permettra de finaliser la demande : le prêteur aura ainsi une image globale de votre situation financière.

Les trois rubriques dans lesquelles est répartie votre situation financière sont :

  • Vos revenus. Évidemment, vos revenus jouent un rôle-clé dans l’évaluation de votre capacité de remboursement. La banque vous demandera une ou plusieurs fiches de salaire. Il est également important de mentionner vos autres sources de revenus comme les revenus locatifs, les allocations familiales, les pensions alimentaires, les revenus de remplacement…
  • Vos frais. Le prêteur doit avoir une vue concrète sur toutes vos dépenses mensuelles fixes. Pensez aux remboursements de vos différents crédits, mais aussi les frais du quotidien (alimentation, loyer…).
  • Votre situation socio-économique. Il est important  pour la banque d’évaluer le niveau de stabilité de votre situation. Raison pour laquelle le prêteur vous posera des questions sur votre situation familiale, la stabilité de votre travail, etc.

Contracter un prêt est une décision importante, c’est pourquoi banquier et client doivent jouer carte sur table. En tant que demandeur, vous êtes légalement tenu de répondre à toutes les questions pertinentes posées par le prêteur. Ce n’est pas toujours confortable de mettre à plat sa vie financière mais le banquier est votre partenaire de confiance pour passer à travers cette étape.    

Ensuite, votre historique de crédit sera analysé consciencieusement. Pour cela, la banque examinera votre dossier en interne, mais interrogera aussi la Banque centrale pour les crédits aux particuliers, un département de la Banque Nationale de Belgique aussi nommé la Centrale des Crédits. C’est une obligation légale en Belgique. Cette base de données regroupe tous les crédits accordés à des particuliers, du crédit habitation au crédit à la consommation. Les situations dans lesquelles un retard de paiement est constaté sont également reprises dans une Centrale des Crédits négatifs. Ces données offrent au prêteur une image précise de vos crédits. La banque est obligée d’examiner votre situation, mais aussi de l’interpréter.

Lorsque vous faites une demande de crédit, la transparence est clef. Le prêteur doit  mettre en avant toutes les caractéristiques du prêt pour vous retirer tous les doutes possibles et le demandeur doit expliquer sa situation personnelle et son projet en toute confiance.