Pour une meilleure expérience de navigation, nous vous invitons à utiliser un autre navigateur compatible comme Firefox ou Google Chrome.

Comment se protéger de la fraude numérique ?

La fraude numérique

La fraude numérique est un phénomène de plus en plus courant auquel nous sommes tous confrontés. Découvrez les techniques les plus courantes, comment les reconnaître et les prévenir.

Le phishing

Lors d’une tentative de phishing (ou hameçonnage), les fraudeurs essaient d’obtenir vos données bancaires ou personnelles comme des mots de passe ou codes venant de votre digipass. Pour ce faire, ils vont se faire passer pour votre banque, un fournisseur, un acheteur potentiel (sur les sites de seconde main) en utilisant toutes sortes de techniques : mails imitant les mails officiels, faux site Internet, appels téléphoniques où le fraudeur se fait passer pour un conseiller de votre banque… L’une des techniques les plus courantes est d’obtenir les détails de vos cartes bancaires (les numéros de vos cartes de crédit et cartes de débit, la validité, code CVC). Sachez que votre banque ne vous demandera jamais des informations confidentielles par SMS, téléphone (appel ou whatsapp ou autre),e-mail ou en présentielle.

 Comment s’en prémunir ?

  • Installez un bon filtre antispam pour que ces courriels ne se retrouvent jamais dans votre boîte de réception principale.
  • Ne cliquez jamais sur des liens et n’ouvrez jamais de pièces jointes se trouvant dans un courriel dont vous ne reconnaissez pas l’expéditeur en contrôlant bien son adresse mail et pas seulement le nom affiché dans votre boîte électronique.
  • Bloquez le numéro de téléphone de la personne qui vous a demandé de dévoiler des données confidentielles par téléphone, ainsi que toute discussion sur d’autres réseaux (WhatsApp, Instagram, Google Hangouts, Telegram, Moneygram, …).

Le smishing et le vishing

Depuis 2020, ces deux formes d’hameçonnage sont beaucoup plus courantes et constituent une réelle menace. Le smishing est une sorte de phishing par SMS ou message sur un autre réseau comme WhatsApp, Google Hangouts… Le fraudeur vous incite à cliquer sur un lien, à rappeler un soi-disant conseiller de la banque ou à transmettre vos coordonnées. En Belgique, le nombre de signalements de smishing a octuplé en 2020 selon le SPF Économie et a de nouveau progressé en 2021. Les malfaiteurs exploitent ainsi notre plus grande attention aux messages sur nos smartphones par rapport aux mails notamment dont nous nous méfions davantage. Le SPF Économie signale que de nombreux fraudeurs ont tenté de se faire passer pour le service CardStop, l’application Itsme ou le SPF Finances ces derniers mois en évoquant un risque de blocage, une tentative de connexion ou la liaison de votre carte bancaire à votre numéro de téléphone. Dans le cadre du vishing (ou voice-phishing), les escrocs tendent de vous appeler directement au nom de votre banque et essaient d’obtenir des codes de sécurité liés à des cartes de débit ou de crédit, les mots de passe pour la banque en ligne, etc.

Comment s’en prémunir ?

  • Ne cliquez jamais sur des liens se trouvant dans un SMS ou message WhatsApp dont vous ne reconnaissez pas l’expéditeur.
  • Soyez particulièrement prudents par rapport aux prétendus messages de CardStop, Itsme ou autres applications courantes.
  • Ne donnez jamais vos données personnelles et sensibles par téléphone (message ou voix).
  • Sauvegardez le site web officiel de votre banque dans vos favoris, comme par exemple www.beobank.be.

L’usurpation d’identité

Cette technique est particulièrement pernicieuse. Concrètement, le fraudeur cherche à ouvrir un compte bancaire ou à obtenir un crédit en utilisant vos données personnelles. Le compte peut ensuite être utilisé à des fins frauduleuses.

Comment s’en prémunir ?

  • Assurez-vous que les fraudeurs n’aient pas accès à votre boîte aux lettres physique.
  • Demandez à une connaissance de vider régulièrement votre boîte aux lettres durant vos vacances.
  • N’envoyez jamais une copie de votre carte d’identité par email ou message sur WhatsApp, Facebook ou autre. Dans le cas contraire, bloquez votre carte d’identité via le service DocStop et commandez une nouvelle carte auprès de votre commune.
  • Vérifiez régulièrement le solde de vos comptes et les transactions effectuées sur votre compte et avec vos cartes.

Les faux sites bancaires

Si vous recevez un mail étrange dans lequel votre banque vous demande des données ou vous incite à cliquer sur un lien, ne répondez à aucune de ces sollicitations. Il existe nombre de faux sites Web sur lesquels les fraudeurs recréent le logo et l’identité de votre banque. Ils s’y emploient à vous convaincre d’y introduire vos données personnelles.

Comment s’en prémunir ?

Vérifiez l’URL de la page visitée. Le ‘s’ de ‘https’ signifie ‘sécurisé’. Si vous ne voyez pas celui-ci, n’y introduisez sous aucun prétexte vos données personnelles et envoyer les liens litigieux à suspects@safeonweb.be.

La fraude à l’amitié

La fraude à l’amitié est une escroquerie amoureuse ou amicale dont le point de départ est systématiquement une rencontre en ligne, que cela soit sur un site dédié ou sur les réseaux sociaux. Après vous avoir repéré, l’escroc se rapproche de vous afin de gagner votre confiance et vous soutirer de l’argent.

Comment s’en prémunir ?

  • La police fédérale appelle à la vigilance et insiste pour que vous ne transfériez pas d’argent à des gens que vous ne connaissez pas. Le SPF Économie a également lancé une campagne « Trop beau pour être vrai » afin de sensibiliser les citoyens.
  • Soyez attentifs à certains signaux comme le fait que la personne rencontrée habite à l’étranger et/ou soit prompte à déclarer sa flamme.
  • Méfiez-vous des profils trop parfaits sur les réseaux sociaux ou des déclarations concernant une prétendue rencontre lors d’un événement, les fraudeurs s’inspirant des photos que vous avez publiées.

La fraude à l’investissement

Vous êtes contacté par une personne venue de nulle part avec une proposition d’investissement attrayante ? Ne cherchez pas à en connaître les détails. Les fraudeurs commencent souvent par vous dire que vous avez déjà rempli un formulaire de contact. Vérifiez toujours si cela a été le cas. Soyez critique lorsqu’on vous propose des rendements ou des profits exceptionnels, surtout quand cela implique des investissements non réglementés (bitcoin, cryptomonnaies…).

Comment s’en prémunir ?

  • Ne partagez aucune copie de vos carte d’identité, photo d’identité ou preuve de domicile.
  • Ouvrez directement vous-même votre compte sur la plateforme d’investissement souhaitée et ne versez jamais d’argent vers un numéro de compte ou une adresse électronique d’un tiers.
  • Contrôlez l’identité du prestataire de services sur le site de la FSMA, le gendarme financier belge
  • Rappelez-vous des exigences en termes d’investissement : coûts, risques, rendements, autorisation du prestataire…
  • Méfiez-vous des propositions trop attrayantes. Si vous souhaitez investir, consulter d’abord un prestataire reconnu afin de déterminer les possibilités qui sont les vôtres.

Que faire en cas de fraude ?

  1. Informez-en immédiatement votre banque par téléphone ou via votre application bancaire pour bloquer votre carte et appelez Card Stop. Bloquez également votre compte bancaire, votre compte utilisateur et votre application bancaire (sinon l’escroc pourra continuer à opérer) via votre application bancaire. 
  2. Signalez la fraude via le Point de contact (dans la rubrique « Fraude & escroquerie », scénario « Phishing et autres formes d’obtention frauduleuse de données »).
  3. Faites une déposition auprès de votre bureau de police locale.

À noter que l’application Safe on Web vous permet de tester la sécurité de vos appareils et de rapporter des (tentatives de) fraudes directement en ligne.

 

Vous souhaitez faire le point sur vos outils bancaires digitaux ?

Contactez votre conseiller Beobank

Prenez rendez-vous

Comment pouvons-nous vous aider ?