« Partagez » vos bénéfices avec vos collaborateurs

Une prime bénéficiaire pour motiver vos employés

Une prime bénéficiaire pour motiver vos employés

La prime bénéficiaire a le vent en poupe. Un système de bonus collectif qui vous permet de récompenser vos travailleurs sans trop perdre de plumes sur le plan social et fiscal…

Vous connaissez le contexte belge : le coût salarial pour l’employeur est très élevé. Entre le brut payé et le net perçu par vos employés… la différence est abyssale ! Une réalité qui place la Belgique parmi les derniers de la classe européenne. Premiers concernés ? Les PME : que ce soit pour recruter ou attirer des talents, mais aussi pour récompenser ses travailleurs. Vous avez pourtant envie de les primer à l’issue d’une belle année d’efforts. Comment faire sans que cela vous coûte les yeux de la tête (comme c’est le cas avec une augmentation salariale) ? Parmi les solutions pour trouver la « rémunération idéale »… la prime bénéficiaire.

Une prime qui séduit…

Selon les chiffres du secrétariat social SD Worx, l’outil connaît un certain succès depuis son entrée en vigueur en 2018. Pas moins de 39 % des PME — d’un à cinq collaborateurs — y ont ainsi recours. De quoi s’agit-il ? La prime bénéficiaire permet d’offrir à l’ensemble des travailleurs une partie ou la totalité du bénéfice réalisé par l’entreprise. C’est donc une participation collective aux résultats positifs de votre PME. Un levier unique pour renforcer la cohésion au sein de votre équipe. Et un sacré plus pour la motivation et l’engagement de vos employés. Mais ce ne sont pas les seuls avantages…

Formule win-win

L’opération est gagnante sur le plan fiscal et social grâce à un traitement plutôt intéressant :

  • Pour l’employé ? Seules la cotisation de solidarité de 13,07 % et une taxe libératoire de 7 % sont dues. Pour une prime de 1 000 euros, il conserve donc plus de 850 euros dans sa poche.
  • Pour vous ? Vous ne devez verser aucune cotisation. Sachez tout de même que les primes ne sont pas déductibles à l’impôt des sociétés.

Le versement de la prime se fait en espèces et sur base volontaire. Autre point important : elle n’est pas récurrente. Vous êtes donc libre de l’offrir en 2019 sans que cela vous engage pour l’année suivante.

Pour tous… ou pour personne !

Vous l’avez compris : le système est plutôt avantageux, mais vous devez respecter une série de conditions.

  1. Votre PME doit être… bénéficiaire au cours de l’exercice comptable ;
  2. Tous vos travailleurs doivent en profiter. C’est donc une prime collective… et les dirigeants en sont exclus ;
  3. La prime ne peut pas dépendre de la réalisation d’objectifs individuels ou d’équipe ;
  4. La « récompense » ne peut pas remplacer une partie du salaire ou un avantage existant. Mais elle est compatible avec d’autres systèmes de bonus ;
  5. Le montant de la prime est plafonné à 30 % de la masse salariale brute totale.

Le juste montant ?

Là encore, vous avez le choix :

  • Tous logés à la même enseigne ? Un montant unique (ou un pourcentage égal de la rémunération) est offert à tous les travailleurs. Mais vous pouvez ajuster cette somme « identique » aux prestations réelles (mi-temps, salarié fraîchement recruté, etc.). Dans tous les cas, une décision de l’assemblée générale suffit à valider l’opération ;
  • La prime « catégorisée » : cette option vous donne la latitude d’appliquer une clé de répartition sur base de critères comme l’ancienneté, le grade ou encore la fonction. Attention toutefois : vous devez alors conclure une convention collective de travail spécifique.

Un petit indice ? Le montant moyen de la prime bénéficiaire pour les PME de moins de cinq employés tourne autour de 3 000 euros. Une somme qui pourrait bien booster la fin d’année de vos collaborateurs…

En résumé

  • Un coût salarial toujours aussi élevé !

  • Gâter vos employés grâce à la prime bénéficiaire…

  • … et profitez d’avantages sociaux et fiscaux

  • Montant unique ou « catégorisé » ? À vous de choisir

Comment pouvons-nous vous aider ?