Épargnez-vous aussi bien que le Belge moyen ?

Enquête menée à la demande de Beobank auprès de 1.000 Belges de 18 ans et plus

Enquête menée à la demande de Beobank auprès de 1.000 Belges de 18 ans et plus

S’il y a bien une chose qui est analysée chaque année, c’est notre façon d’épargner. Si, dans de nombreux cas, ces études ne donnent pas de résultats frappants, ce n’est pas le cas cette année. Tous les mois, nous épargnons plus que l’année passée. Mieux : le nombre de Belges épargnant 500 euros ou plus tous les mois est en progression de 4,6%.

Pourquoi est-ce que le Belge épargne ?

Avant d’entrer dans les détails, il est important d’examiner en premier les raisons qui nous poussent à épargner de la sorte. De plus en plus de Belges parviennent à épargner des montants plus importants, et ce n’est pas un hasard. Un tiers d’entre eux évoquent leur volonté d’être mieux préparé à d’éventuels revers. En d’autres termes, nous épargnons pour nous constituer un filet de sécurité. Les investissements immobiliers, évoqués par 16% des personnes interrogées, sont en deuxième position des raisons de l’épargne. En troisième place, on retrouve la pension (10,9%) et c’est remarquable au vu du nombre de jeunes parmi les épargnants (>500 euros/mois) qui a doublé par rapport à l’année dernière.

L’évolution de la façon d’épargner en Belgique

Notre épargne moyenne est passée de 185 euros par mois en 2017 à 213 euros par mois. La question logique à se poser est : sommes-nous devenus plus riches ou simplement plus économes ? Car, d’une façon ou d’une autre, l’argent doit venir de quelque part. En effet, le salaire brut mensuel moyen du Belge a augmenté d’environ 100 euros en deux ans. Une évolution qui permet d’expliquer les choses, à tout le moins pour une part. D’autre part, de nombreuses campagnes de sensibilisation ont été menées ces dernières années afin d’attirer l’attention des Belges sur l’utilité d’une épargne. La réussite de ces campagnes est largement illustrée par cette enquête.

La solidité financière du Belge a augmenté par rapport à l’année passée. Toutefois, le Belge épargne généralement plus qu’il n’en a réellement besoin et, souvent, parce qu’il ne voit pas d’autre alternative. Un constat malgré le fait que, par exemple, on peut déjà investir pour un montant mensuel limité.

Marc Danneels, Chief Investment Officer chez Beobank

Les jeunes épargnent plus

Comme l’année passée, nous constatons que la force de notre épargne diminue à mesure que nous vieillissons. La majorité des épargnants ont entre 18 et 34 ans. Ce groupe de la population épargne, en général, des montants plus importants que les personnes âgées. Il est frappant de voir, comme nous l’avons déjà mentionné, que la proportion de jeunes qui parviennent à épargner plus de 500 euros par mois a presque doublé par rapport à l’année dernière. Le nombre de grands épargnants dans les autres catégories d’âge reste plus ou moins stable.

Même si cette évocation est positive, il fait noter que 48% des Belges ne parviennent pas à épargner. Ce chiffre est en augmentation de 2% par rapport à l’an dernier. L’enquête annuelle EU-SILC de la Direction générale des Statistiques du SPF Économie montre en effet que plus d’un Belge sur cinq vit dans un ménage présentant des difficultés financières. Le fait que 29,8% de la population soit en mesure d’épargner plus de 500 euros par mois illustre parfaitement le gouffre financier qui existe dans notre pays.

Épargnez-vous correctement ?

La qualité de votre épargne par rapport à la moyenne belge est, en grande partie, liée à votre âge. Vous trouverez ci-dessous un tableau qui vous permet de vérifier dans quelle mesure votre comportement d’épargne est correct.
 

Graphique du versement mensuel sur compte épargne

Combien versez-vous mensuellement sur votre compte d'épargne ?

Source : iVox (04/2018), une enquête menée à la demande de Beobank auprès de 1.000 Belges de 18 ans et plus.