Pour une meilleure expérience de navigation, nous vous invitons à utiliser un autre navigateur compatible comme Firefox ou Google Chrome.

La rénovation énergétique : fortement recommandée ou obligatoire ?

Rénovation énergétique

Longtemps encouragée, la rénovation énergétique est en passe de devenir obligatoire. Une étape indispensable pour permettre à l’Europe d’atteindre ses objectifs climatiques et l’indépendance énergétique.

Afin d’atteindre son objectif de devenir le premier continent neutre sur le plan climatique d’ici 2050, l’Europe multiplie les initiatives. Une des plus importantes concerne le parc immobilier qui représente 40 % de l'énergie consommée dans l'UE et 36 % des émissions de gaz à effet de serre liées à l'énergie. Longtemps, la stratégie européenne s’est concentrée sur les immeubles neufs. Partant du principe que 85 % des bâtiments actuels existeront toujours en 2050, l’UE a décidé d’accélérer la rénovation énergétique. Le but est de doubler le taux de rénovation d’ici 2030 et de le maintenir ensuite à environ 2 %. Des ambitions qui ont été confortées par les récents événements géopolitiques. La guerre en Ukraine et l’envolée des prix du gaz ont en effet mis en évidence la nécessité de renforcer notre indépendance énergétique, ce qui passe avant tout par une consommation plus raisonnée. En Belgique, les trois Régions du pays ont d’ores et déjà annoncé une série de mesures pour améliorer la performance énergétique des bâtiments et peaufinent toujours leur stratégie à moyen et long terme.

Wallonie

Dans le sud du pays, la principale certitude à l’heure actuelle concerne les nouvelles constructions. Elles doivent répondre à la norme Q-ZEN (quasi zéro énergie) depuis 2021 et devront être « zéro émission » à partir de 2030. Pour le bâti existant, le certificat PEB, avec une échelle de A++ à G, sera obligatoire à partir de 2027. Les autorités wallonnes envisagent aussi des obligations de rénovation, mais discutent encore des détails. Selon le Plan Air Climat Énergie du ministre Philippe Henry, l’objectif est d’atteindre un label moyen de A d’ici 2050. Il propose notamment une obligation de rénovation énergétique pour tous les logements avec un label F ou G mis en location à partir de 2025. Les maisons et appartements mis en vente pourraient aussi être concernés. Les exigences seraient ensuite progressivement durcies.

Flandre

En Flandre, la rénovation énergétique devient obligatoire dès le 1er janvier 2023. Dans un premier temps, cela concerne les nouveaux propriétaires d'une maison ou d'un appartement avec un label énergétique E ou F suivant le certificat de performance énergétique flamand EPC (échelle de A+ à F). Dans les cinq ans suivant l’obtention (achat, héritage, donation…) du bien, ils devront le rénover pour atteindre au minimum un label D. Si vous êtes déjà propriétaire (avant le 1er janvier 2023) d’un logement avec un label E ou F, vous avez jusqu’en 2030 pour améliorer son niveau de performance énergétique à D ou mieux. Vous aurez tout intérêt à aller plus loin puisque le minimum requis sera progressivement relevé. Pour les nouveaux propriétaires, l’obligation de rénovation dans les 5 ans visera ainsi à atteindre  :

  • en 2028, un label C pour les maisons et appartements ;
  • en 2035, un label B pour les maisons ;
  • en 2040, un label A pour les maisons et un label B pour les appartements ;
  • en 2045, un label A pour les maisons et appartements.

Seuls les bâtiments temporaires (utilisation inférieure à 2 ans), destinés à être détruits et les immeubles classés échappent à l’obligation de rénovation. Les propriétaires qui ne s’y conformeraient pas risqueront une amende de 500 à 200.000 euros en plus de la mise aux normes.

Bruxelles

La Région de Bruxelles-Capitale a décidé de rendre le certificat de performance énergétique (PEB) obligatoire pour l’ensemble des logements à compter de 2025, y compris pour les propriétaires occupants. Ce document reprend le label énergétique du bien sur une échelle allant de A++ à G ainsi qu’une liste de mesures prioritaires pour améliorer la performance énergétique du bien. À partir de 2030, le propriétaire devra mettre en place une de ces mesures (comme l’isolation du toit, le remplacement des fenêtres…) tous les cinq ans. L’objectif final est que tous les logements disposent d’un label énergétique C ou mieux d’ici 2050.

Anticiper et financer

Ces stratégies régionales ne sont évidemment pas entièrement figées. Les derniers événements sont par exemple de nature à accélérer la volonté européenne de réduire notre dépendance énergétique. C’est pourquoi il est important d’anticiper. D’autant plus qu’un logement plus économe vous permettrait de réduire substantiellement votre facture énergétique. En termes de financement, des solutions existent comme un prêt rénovation ou un éco-crédit  en fonction du type des travaux.

 

Un conseil personnalisé sur les solutions de financement ?

Prenez rendez-vous

ATTENTION, EMPRUNTER DE L’ARGENT COÛTE AUSSI DE L’ARGENT.

Prêt à tempérament, sous réserve d’acceptation de votre dossier en d’accord mutuel.

Comment pouvons-nous vous aider ?