Freelance? Déterminez vos tarifs comme un pro!

4 étapes pour atteindre le juste prix

Des clients commencent à s’intéresser à vos services, mais combien allez-vous facturer vos prestations ? Ne vous lancez pas à l’aveugle et posez-vous les bonnes questions…

Le temps, c’est de l’argent… et encore plus pour un indépendant. Au moment de fixer vos tarifs, une réflexion approfondie s’impose. Et pour cause, vous devez couvrir toutes vos dépenses, vos périodes d’inactivité (vacances, etc.), mais aussi assurer l’avenir de vos activités (croissance, investissements futurs, retraite, etc.). Une rentabilité suffisante, tout en restant compétitif sur le marché. Autrement dit ? Trouvez le taux acceptable et équilibré qui répond à vos aspirations. Tout un programme…

Étape 1 : qui êtes-vous ?

Pour savoir ce que vous pouvez demander, vous devez savoir ce que vous « valez ». Quel est votre niveau d’expertise et de compétences ? Avez-vous de l’expérience ? Les réponses à ces deux questions influenceront vos tarifs. Et il vous faudra peut-être commencer en « bas de l’échelle ». Mais, même si vous débutez, les clients sont généralement plus intéressés par la qualité ou l’originalité des prestations que par le nombre d’années d’expérience. Alors, tenez-vous prêt à « vendre » vos meilleures créations. Cet exercice exige de l’honnêteté, mais inutile de se sous-estimer. Le but est d’avoir une vision claire de votre valeur ajoutée.

Étape 2 : de combien d’argent avez-vous besoin ?

L’idée est de déterminer le niveau de « facturation » annuelle nécessaire pour couvrir (au minimum) vos dépenses et conserver un revenu net suffisant. La tâche n’est pas simple, alors n’hésitez pas à solliciter les conseils d’un comptable. N’oubliez rien : impôts, cotisations sociales, frais liés à l’activité, assurances, communication, déplacements, comptabilité, etc. La liste est longue, donc voyez large. D’autant plus que vous devez pouvoir prendre des congés et faire face aux imprévus. En procédant de la sorte, vous pourrez également déduire vos besoins financiers mensuels (voire journaliers).

Étape 3 : que dit le marché ?

Pour fixer correctement vos tarifs, l’information est souvent le nerf de la guerre. Combien sont payés vos « concurrents » ? Combien votre client est-il prêt à dépenser ? Vous aurez difficilement des données précises, mais cela vous donnera une idée des montants auxquels vous pouvez prétendre. Demandez à d’autres professionnels, renseignez-vous auprès des organismes professionnels ou encore sur des sites spécialisés (comme Comparably ou celui-ci pour les graphistes). Gardez à l’esprit que votre tarif variera en fonction de la tâche et qu’il doit rester négociable. C’est pourquoi il est parfois pertinent d’établir une fourchette de prix dans laquelle vous « naviguez » en toute sécurité.

Étape 4 : quels autres critères prendre en compte ?

Vous êtes sur le point de fixer votre prix, encore faut-il savoir si vous facturez à la prestation, au taux horaire, au projet ou en fonction de tout autre élément (les traducteurs le font à la ligne et les journalistes au signe ou au mot). Cela dépendra de votre activité, mais vous pouvez aussi opter pour plusieurs méthodes en fonction du type de production à fournir ou du prospect. D’autres critères entreront également en ligne de compte : le type de client (nouveau, ponctuel, récurrent, etc.), la complexité ou les spécificités du projet, le délai, etc.

L’objectif? Le juste prix

Vous restez maître de vos prix, mais l’équilibre doit être le maître mot. Trop gourmand ? Vous risquez de faire fuir vos clients. À l’inverse, un prix trop bon marché donnera un mauvais signal au prospect. N’oubliez pas que le prix n’est qu’un élément (important, certes) de la relation client. Dernier conseil : ne négligez pas votre capacité de négociation. D’autant plus que, dans certains cas, ce sont les clients qui « imposent » le tarif. N’acceptez pas une offre qui vous semble trop faible. Osez discuter prix !

Last but not least : comme tout le reste, les prix évoluent, alors n’oubliez pas de faire régulièrement le point sur vos tarifs.

En résumé

  • Faites le bilan de vos services et de votre profil

  • Évaluez vos dépenses et revenu net

  • Renseignez-vous sur les prix du marché

  • Adaptez vos prix à une série de critères importants

Comment pouvons-nous vous aider ?