Évitez que des turbulences passagères ne se muent en « crash »

Gestion des liquidités

Gestion des liquidités

Les problèmes de cash sont monnaie courante, entre autres pour les PME. Tout l’enjeu consiste à rester attentif pour pouvoir, au mieux, anticiper, au pire, réagir rapidement.

La gestion de trésorerie est un facteur essentiel de la réussite de votre PME. Raison pour laquelle la vigilance est de mise afin d’identifier les signes d’une éventuelle défaillance. Les aléas peuvent être internes ou dus à des causes externes. Ils peuvent s’avérer temporaires ou structurels. Mais comment procéder ? D’abord, utilisez les outils adéquats et surveillez-les régulièrement. Un pépin ? Établissez le bon diagnostic et réagissez rapidement.

Votre compte bancaire ne suffit pas

Cash is king, entend-on souvent. C’est le carburant de votre entreprise. Vous avez donc besoin d’un instrument de pilotage adéquat pour le surveiller en permanence : c’est votre plan de trésorerie. Une « jauge d’essence » qui indique les flux d’argent entrants et sortants au moment où ils doivent avoir lieu. Regarder cet outil doit devenir un réflexe presque quotidien. En effet, la simple consultation de votre compte bancaire ne suffit pas. Vous devez pouvoir prévoir le futur proche et lointain pour être certain d’avoir les moyens d’atteindre votre « destination ».

Votre boussole et ses indicateurs

Autre outil indispensable : le compte de résultat. Afin de surveiller la rentabilité de vos activités. C’est en quelque sorte la boussole qui indique si vous êtes dans la bonne direction. Cet élément du bilan reprend toutes les opérations au moment où elles sont réalisées. Il vous permet entre autres de déterminer votre volume de ventes (chiffre d’affaires) et votre bénéfice. Deux indicateurs fondamentaux pour la santé de votre entreprise : le premier est votre moteur (votre carnet de commandes) et le second est crucial pour savoir ce que vous gagnez réellement et définir votre stratégie à plus long terme.

Turbulence passagère ? Pas de panique

Vous êtes équipé et vous surveillez en permanence vos instruments, mais voilà… vous vous retrouvez à court de liquidités. Avant de tirer la sonnette d’alarme, demandez-vous si la situation est ponctuelle ou le résultat d’un problème de fond. L’un de vos clients tarde à payer une grosse facture ? Vous faites face à une dépense imprévue ? Un financement (une aide publique, par exemple) tombe à l’eau ? Ce sont des évènements « courants » et « passagers »… Mais qui exige des actions concrètes pour éviter que cela ne devienne chronique : travaillez sur vos délais de paiement, négociez avec vos clients (un plan d’apurement, par exemple), intégrez ces paramètres de forme réaliste dans votre plan de trésorerie, identifiez les pistes de financement à votre disposition en cas de pépin, étalez certaines grosses dépenses récurrentes, etc.

Déficit structurel ? Revoyez les bases

Lorsque les difficultés s’installent de forme plus durable (plusieurs mois) ou de manière répétée (plusieurs exercices comptables)… c’est un peu plus inquiétant. Que se passe-t-il exactement ? De façon synthétique : soit vos rentrées sont insuffisantes pour couvrir vos coûts, soit vos dépenses sont trop élevées pour votre volume de ventes. Les causes peuvent être de plusieurs ordres : un manque de fonds propres, un besoin de fonds de roulement trop important, des projections de départ trop optimistes, une réalité du terrain non anticipée, etc. Tout cela plombe vos marges et la rentabilité de votre entreprise. Réagir est essentiel… Vous ne savez pas par où commencer ? Sollicitez l’appui de professionnels.

En résumé

  • Le plan de trésorerie, votre meilleur ami…

  • Votre boussole ? Le compte de résultat

  • Déficit ponctuel ou problème structurel ?

  • Dans les deux cas : agir est essentiel

Comment pouvons-nous vous aider ?