Combien puis-je gagner comme étudiant ?

Lisez bien les règles

Lisez bien les règles

Vous êtes étudiant en humanités, dans une haute-école ou à l’université ? Vous voyez l’argent de poche supplémentaire d’un bon œil ? De plus, en tant qu’étudiant, vos revenus ne sont pas imposables. Mais qu’est-ce qui est permis et qu’est-ce qui ne l’est pas ? Nous avons effectué les recherches pour vous.

En tant qu’étudiant, il existe un grand nombre de manières de gagner un peu d’argent en plus. Vous avez certainement déjà entendu parler du terme ‘job student’, ‘travailleur étudiant’ et le récent ‘étudiant-indépendant’. Et lorsque vous demandez à des amis quelle est la différence, les versions diffèrent. Informez-vous convenablement, car les règles concernant les rémunérations doivent être scrupuleusement respectées, autant comme étudiant que comme adulte.

Job student

C’est la forme la plus utilisée pour travailler comme étudiant. Dès seize ans, voire un an plus tôt si vous avez réussi le premier degré de l’enseignement secondaire, vous pouvez travailler un certain nombre d’heures par an. Et cela est vrai, quel que soit le secteur. Vous voulez tenir le bar de la maison des jeunes le vendredi soir et être derrière le comptoir d’une boulangerie le dimanche matin ? Vous pouvez aisément combiner les deux. Presque tous les emplois existants permettent une adaptation pour les étudiants. Vous savez quel est le job de vos rêves ? N’hésitez pas à aller prendre le pouls dans l’entreprise pour laquelle vous souhaitez travailler.

Le principe d’un job student est que vous pouvez gagner de l’argent en tant qu’étudiant de l’enseignement secondaire, dans une haute école ou à l’université tout en ne payant que des cotisations sociales réduites. Votre employeur retient celles-ci de votre salaire afin de vous éviter des tracas administratifs inutiles. Tout ce que vous avez à faire est de remplir votre déclaration fiscale. Celle-ci est généralement envoyée à vos parents. Vous pouvez gagner, annuellement, un maximum de 11.042,86 euros. Celui qui dépasserait cette limite devra payer des impôts sur le revenu, car il ne sera plus considéré comme étant à charge de ses parents.

Il n’est pas seulement important de savoir combien vous gagnez, mais aussi la durée de votre travail. Sur base annuelle, vous ne pouvez travailler plus de 475 heures, avec un maximum de 240 heures par trimestre. En été (les mois de juillet, août et septembre), vous pouvez travailler autant que vous le souhaitez. Une motivation supplémentaire pour ne pas avoir de seconde session. Si vous dépassez ces limites, vos parents ne toucheront plus d’allocations familiales. Vérifiez donc bien qu’un surplus de travail soit suffisamment intéressant par rapport à ces allocations. N’oubliez pas, en tant qu’étudiant, de remplir votre déclaration d’impôt. C’est également une obligation pour vous.

À retenir : vous êtes autorisé, en été, à travailler davantage, mais pas durant les dernières vacances d’été de vos études. Dans ce cadre, vous devez vous en tenir à un maximum de 240 heures par trimestre, car, officiellement, vous avez déjà terminé vos études.

Étudiant travailleur

Toute personne qui enfreint les règles ci-dessus peut, dans certains cas, obtenir le statut d’étudiant travailleur. Cela signifie qu’il payera des cotisations sociales normales du fait qu’il n’a pas souscrit de contrat étudiant ou qu’il a travaillé plus de 475 heures sur l’année. Le statut d’étudiant travailleur est idéal pour les personnes qui veulent combiner travail et études en mettant chaque activité à un niveau équivalent.

Universités et hautes écoles offrent des facilités d’étude spécifiques aux étudiants travailleurs. Parce que vous avez un contrat auprès d’un employeur déterminé, vous êtes parfois exonéré de certains examens qui répondent aux caractéristiques de votre emploi. Cette option est le plus souvent utilisée par les étudiants qui doivent financer eux-mêmes leurs études ou qui souhaitent acquérir une expérience professionnelle supplémentaire.

Étudiant indépendant

Les 475 heures prescrites ne vous suffisent pas ou vous avez l’entreprenariat dans le sang ? Le statut d’étudiant indépendant peut être fait pour vous. Malheureusement, les procédures ne sont pas réellement simplifiées, mais vous pouvez travailler comme le ferait un indépendant à titre complémentaire. Vous cherchez un comptable, demandez un numéro d’entreprise auprès d’une caisse d’assurance sociale ou de votre établissement scolaire et payez tous les trimestres des cotisations sociales, bien évidemment. À la fin de chaque mois, vous facturez vos prestations à vos clients qui, à leur tour, vous paient. Il est important, en tant qu’étudiant indépendant, d’avoir plusieurs clients afin de ne pas être considéré par l’administration fiscale comme un faux indépendant.

Toute personne de minimum 18 ans qui a comme activité principale des études en haute école ou à l’université peut prétendre à ce statut. Le gros avantage est que cela vous permet de vérifier si vous pouvez être autosuffisant à la fin de vos études, et ce, en gagnant une certaine somme en plus de votre job student. En tant qu’étudiant entrepreneur, vous ne devez pas payer de cotisations sociales si vous gagnez moins de 6.775,25 euros. Si vous combinez ce statut avec un revenu de jobiste étudiant, vous pouvez gagner au total 6.798,50 euros. Si vous dépassez ce montant, vous ne serez plus à charge fiscalement de vos parents, ils perdront alors leurs allocations familiales, mais aussi leurs réductions d’impôt.
Gros avantage : le statut d’étudiant entrepreneur est comparable à celui d’un sportif de haut niveau et vous offre de nombreux avantages tels qu’une plus grande flexibilité dans votre package de cours et dans les examens, du coaching, de la publicité supplémentaire, etc. Assurez-vous que votre établissement scolaire a mis en place un centre dédié à l’orientation et au soutien des étudiants entrepreneurs, comme c’est le cas actuellement dans un certain nombre de hautes écoles et universités belges. Informez-vous auprès de l’administration de votre école et, avec un peu de chance, peut-être ne devrez-vous pas accomplir seul tout le processus lié à votre entreprise.

Voilà, vous êtes totalement prêt pour choisir en connaissance de cause comment vous voulez gagner de l’argent. Vous trouverez plus d’information sur www.jeminforme.be/travail/job-etudiant.