Est-il possible de prédire la volatilité de vos investissements ?

Risques économiques, risques de marchés, fonctionnement d’une entreprise… comment ces paramètres affectent-ils la volatilité de vos investissements ?

Risques économiques, risques de marchés, fonctionnement d’une entreprise… comment ces paramètres affectent-ils la volatilité de vos investissements ?

La volatilité de vos investissements peut devenir votre meilleure alliée comme votre pire ennemie. La bourse telle que nous la connaissons n’existerait d’ailleurs pas sans elle ! Prédire la volatilité de vos actifs n’est malheureusement pas possible, mais vous pouvez apprendre à anticiper. Vous trouverez ici un récapitulatif des différents facteurs qui déterminent la volatilité de la bourse.

Risques économiques

L’inflation, les taux d’intérêt changeants, la stagnation ou la croissance économique peuvent être source de volatilité à (très) court et à long terme.

Risques de marché

Le risque de marché est le risque qu’un marché dans son ensemble (p. ex. marché des technologies, du textile ou des actions en général) subisse des pertes. Il est impossible d’échapper à ce risque, car les prix sont susceptibles de fluctuer de jour en jour et la bourse réagira toujours à ces fluctuations. Le niveau de risque que vous courez dépend de la classe d’actifs et du secteur dans lesquels vous avez investi. Le risque de change, par exemple, est le risque de perte financière engendré par les cours de change.

Risques nationaux

Les événements politiques (élection d’un nouveau président, déclaration de guerre…) qui surviennent dans un pays peuvent perturber les marchés. D’un jour à l’autre, la valeur de la monnaie d’un État peut faiblir et l’économie de ce dernier peut montrer des signes de ralentissement.

Risques propres aux entreprises

Ces risques couvrent tous les changements pouvant avoir un effet défavorable sur la rentabilité d’une entreprise : entrée en service d’un nouveau CEO, hausse inattendue des performances d’un concurrent, déstabilisation du flux de trésorerie par les débiteurs défaillants, etc. La capitalisation d’une entreprise (ce dont est constitué son capital propre et la part de son capital d’emprunt) joue elle aussi un rôle important.

Évaluer la volatilité de vos actifs

À moins que vous ne possédiez un don de voyance, prédire la volatilité de vos actifs relève donc du domaine de l’impossible. Cependant, des experts en investissement pourront vous en fournir une estimation fiable. Pour ce faire, ils se basent sur l’écart-type calculé à partir des évolutions historiques des actifs en question. L’Autorité européenne des marchés financiers (AEMF) a par exemple introduit en 2009 le SRRI (Synthetic Risk and Reward Indicator), l’indicateur synthétique de risque et de performance.

Qu’est-ce que le SRRI ?

Le SRRI (Synthetic Risk and Reward Indicator) indique la volatilité d’un fonds sur une échelle de 1 à 7. Cet indicateur représente une estimation et est calculé sur la base des performances d’un fonds au cours des cinq dernières années. Plus le SRRI est élevé, plus la volatilité d’un fonds devrait être grande et plus le risque lié à ce fonds est important. Les fonds dont le SRRI s’élève à 1 possèdent une volatilité attendue comprise entre 0 et 0,49 %. Quant aux fonds affichant un SRRI de 7, leur volatilité attendue est de 25 % ou plus.