7 choses à savoir pour votre première déclaration fiscale

7 choses à savoir pour votre première déclaration fiscale

7 choses à savoir pour votre première déclaration fiscale

1. Le temps presse

Avant de remplir votre déclaration, il y a deux dates à retenir.

  • Vous la complétez à l'ancienne, sur papier ? Dans ce cas, il est déjà trop tard (vous aviez jusqu'au 30 juin pour renvoyer votre déclaration).
  • Vous le faites via Tax-on-web? Alors vous avez encore jusqu'au mercredi 13 juillet inclus.

2. Tax-on-quoi ?

Tax-on-web est le service en ligne du SPF Finances. Vous remplissez donc votre déclaration sur votre ordinateur. Cet environnement est très sécurisé, on n'y accède donc pas n'importe comment :

  • Pour vous connecter, vous avez besoin d'une carte d'identité électronique et d'un lecteur de carte.
  • Vous pouvez aussi utiliser un token – mais cela prend un peu de temps. Mieux vaut donc laisser cette option de côté.
  • Depuis peu, vous pouvez même aller sur Tax-on-web avec votre tablette ou votre smartphone. Pour ce faire, vous avez besoin d'un lecteur de carte sans fil ou d'un code unique généré par une application.

Vous pouvez toujours essayer Tax-on-web via Tax Calc. C'est totalement anonyme et vous ne devez pas vous authentifier.

3. C'est pour 2015… ou 2016 ?

Vous êtes toujours imposé(e) sur vos revenus de l'année précédente. L'exercice d'imposition 2016 (c'est ce qui est indiqué sur votre déclaration) concerne donc vos revenus de l'année 2015.

Imaginez : vous n'avez eu aucun revenu en 2015, mais vous recevez tout de même une déclaration à remplir. Vous êtes malgré tout tenu(e) de rentrer votre déclaration.

4. Une bonne préparation, c'est déjà la moitié du travail accompli

Vous êtes prêt(e) à vous y mettre ? N'oubliez pas que vous devez avoir certains documents à portée de main. Vous devriez les avoir reçus de votre employeur, votre banque, l'association que vous avez soutenue...

  • Votre fiche de paie
  • L'attestation relative à votre épargne-pension et/ou votre épargne à long terme
  • L'attestation de vos dons. Les dons de 40 € ou plus à une institution reconnue sont en effet fiscalement déductibles[1].
  • L'attestation relative à votre emprunt hypothécaire et à votre assurance solde restant dû

5. Un job étudiant est également un travail

Vous avez vendu des boules de Berlin sur la plage d'Ostende l'été dernier ? Vous avez alors été rémunéré(e) pour ce travail. Et chaque revenu doit être déclaré.

Cela ne veut toutefois pas dire que vous serez imposé(e). Tout le monde a en effet droit à une « quotité exemptée d'impôt ». Autrement dit : vous ne devez pas payer d'impôts sur une partie de vos revenus. Pour l'exercice d'imposition 2016, cette quotité s'élève à 7 380 €, si votre revenu imposable est inférieur à 26 360 €[2]. Si votre revenu imposable ne dépasse pas le montant de cette quotité exonérée, ce qui correspond à un montant brut de 9 458,95 € (revenus 2015), vous ne paierez alors pas d'impôts.

6. « À l'aide, je ne comprends rien ! »

Cela peut arriver, tout début est difficile. Heureusement, vous pouvez obtenir des conseils gratuits auprès de l'administration.

  • Sur le site web du fisc, vous trouverez déjà de nombreuses explications.
  • Vous pouvez également appeler l'administration fiscale au 02 572 57 57, chaque jour ouvrable de 8 à 17 h.

7. Et si je ne rentre pas ma déclaration ?

Vous pouvez toujours essayer. Mais l'administration s'en chargera pour vous. Chouette, non ? Pas vraiment. Car au final, cela vous coûtera plus cher. Et les amendes peuvent être salées...

[1] Service Public Fédéral Finances

[2] Service Public Fédéral Finances