S'assurer
Beobank Home Secure

Système d’alarme et télésurveillance 24h/24. À partir de 22€/mois

80 % des investisseurs mondiaux veulent investir davantage en Chine

En collaboration avec Invesco, société de gestion de fonds

L'avenir de la Chine est plus positif que celui de l'économie mondiale en général.

Plus de 80 % des investisseurs mondiaux prévoient d'augmenter de manière significative ou modérée leurs positions dans les investissements chinois au cours des 12 prochains mois. C'est ce qui ressort d'une enquête sur l'exposition des investisseurs mondiaux à la Chine menée par " The Economist Intelligence Unit " pour le compte d'Invesco (30/09/2019). A peine 4% prévoient de réduire leur exposition à la Chine.      

Les investisseurs d'Amérique du Nord, de la région Asie-Pacifique et de la région EMEA ( Europe Middle East & Africa) sont optimistes quant aux classes d'actifs de la Chine malgré les négociations commerciales incertaines et s'attendent à une hausse du marché boursier. Ils voient un avenir plus positif pour la Chine que pour l'économie mondiale en général. 50 % des répondants ont augmenté tous leurs investissements en Chine au cours des 12 derniers mois. L'innovation technologique, les services financiers et les secteurs de la "nouvelle économie" (santé, informatique et éducation) sont les plus populaires. L'amélioration des rapports commerciaux, la protection juridique, la supervision des autorités publiques et les intermédiaires financiers (courtiers et assureurs) sont souvent cités comme des facteurs importants à prendre en considération pour obtenir une position plus élevée dans ce pays.

Andrew Lo, Senior Managing Director et Head of Asia Pacific chez Invesco

Les résultats de cette recherche approfondie confirment largement le sentiment général qui prévaut chez nos clients dans le monde entier. Beaucoup commencent à considérer la Chine comme une destination importante pour leurs investissements et comme un pilier de leur allocation globale. Le gouvernement chinois a démontré sa volonté de stimuler l'intérêt des investisseurs pour ses marchés de capitaux et a déjà pris un certain nombre de mesures constructives dans ce sens, notamment la suppression des quotas d'investissement dans le programme QFII au début de l'année.

Marc Danneels, Chief Investment Officer chez Beobank

La Chine réussit à passer d'une économie axée sur l'exportation, basée sur la production industrielle, à une économie dans laquelle l'importance des secteurs des services est croissante et qui est tirée par la consommation intérieure. La stabilisation de la croissance du PIB à environ 6 % est donc largement due à ce changement structurel. En même temps, la Chine ouvre de plus en plus ses marchés de capitaux aux investisseurs étrangers. La preuve en est l'annonce récente du fournisseur d'indices mondial MSCI, qui a annoncé qu'il augmenterait encore la pondération des actions chinoises ou des actions A dans l'indice MSCI Emerging Market à 4,1 %.

Comment pouvons-nous vous aider ?