S'assurer
Beobank Home Secure

Système d’alarme et télésurveillance 24h/24. À partir de 22€/mois

Marchés financiers & COVID-19 : aperçu de la situation

Par Yves Kazadi, Senior Analyst - 30/04/2021

Aperçu des marchés

Êtes-vous toujours à la recherche de nouvelles opportunités ?

En cette année 2021, la chasse aux dernières opportunités en cette phase de relance économique post COVID-19 est lancée. Comme on peut le constater depuis des semaines, les marchés d’actions cherchent une certaine tendance qu’elle soit haussière ou baissière.

Ce qui est sûr, c’est que les indicateurs macroéconomiques tels que les PMI Manufacturiers ou la baisse du taux de chômage devraient naturellement porter les attentes des investisseurs vers un marché à tendance haussière. À cette potentielle euphorie, on pourrait rajouter le dernier projet de l’administration Biden, le « America Family Plan »1, qui s’élèverait lui aussi autour des 1.8 trillions de dollars afin de pouvoir soutenir les ménages.  

Néanmoins, malgré l’ensemble de ces bonnes nouvelles, la tendance hésitante des marchés nous amène à nous poser une question fondamentale en investissement. Doit-on continuer à acheter des valeurs connues du grand public qui présentent des valorisations élevées (record pour le S&P 500, le Nasdaq, les valeurs technologiques et de santé) ou se tourner vers de nouveaux horizons ?

Pour répondre à cette question, l’une des approches que nous préconisons au sein de nos portefeuilles d’actions dans l’environnement actuel se nomme la stratégie dite GARP2growth@reasonable price », la croissance à un prix raisonnable) où l’on cible des sociétés de croissance ou de valeur qui présentent des rendements réguliers tout en excluant les sociétés ayant des valorisations excessives. En résumé, nous n’aurons pas de direction particulière vers les actions de croissance qui ont admirablement bénéficié du retracement des taux depuis 2008 ou vers les actions de valeur qui, elles, ont pu bénéficier d’une reprise inattendue de la hausse des taux depuis le mois de novembre 2020, mais nous chercherons des entreprises présentant des bilans solides détenant un business model en ligne avec les nouvelles normes dites ESG (Environnement, Social et Gouvernance).  

Parmi les secteurs européens qui auront une surpondération dans nos portefeuilles vous trouverez :

L’industrie

  • Biens d’équipement (majoritairement portés sur les marchés scandinaves) : Certaines entreprises spécialisées dans l’installation et la maintenance de la plomberie, des systèmes électriques et dans la ventilation devraient bénéficier de la réouverture des magasins au grand public suite aux normes sanitaires post COVID-19. Dans le cadre de l’amélioration des labels énergétiques, des entreprises qui dispensent des solutions ESG dans le cadre des maisons préfabriquées, des buildings ainsi que des fournitures tels que les portes ou les châssis ont aussi une place de choix dans nos portefeuilles.  
  • Transport (UK) : La réouverture de l’économie Anglo-Saxonne devrait bénéficier aux diverses sociétés de transport que ce soient les bus express intercity, les bus classiques et dédiés aux touristes ou les lignes de trains (nationales et internationales).

Les matériaux de base

  • Récipients et packaging (Suisse)3 : Les entreprises offrant des solutions d’emballage aseptique pour l’industrie agro-alimentaire (cartons adaptés à un certain type de clients) ou qui offrent des services de maintenance des systèmes, voire de digitalisation de la chaine de production (traçage de la production du bien afin de certifier sa qualité) devraient trouver faveur auprès des consommateurs qui cherchent à connaitre de mieux en mieux la qualité et la provenance de leur alimentation.   
  • Papeterie (Finlande) : Offrir du papier de qualité tout en garantissant une approche ESG dans le design des cartons proposés, et cela grâce à une fibre provenant d’arbres de qualité qui permettent une réutilisation optimale, est un thème méconnu mais il devrait lui aussi bénéficier de la demande croissante des biens de consommation. C’est un secteur très prometteur tant il est le socle d’un grand nombre d’industries (emballage pour les médicaments, les parfums, la nourriture, les fournitures scolaires …).

La consommation

  • Greenfield investment (UK)4 : Nous favoriserons les investissements de consortium étranger dans des comtés présentant des avantages en termes de mains-d'œuvre qualifiée et de potentiel économique. A titre d’exemple, les sociétés qui favorisent le développement d’entreprises dans des régions rustiques en périphérie des grandes villes tels que les home counties (Surrey, Berkshire, Sussex et Essex), le Sud-Ouest (Dorset, Devon, Cornouaille et Gloucestershire), les Midlands sont fortement prisés des investisseurs en immobilier car ce sont des zones d’habitation favorables pour les indépendants ou les entreprises qui ne souhaitent pas s’installer dans les mégapoles fortement engorgées par la circulation telles que Londres et Manchester. Le Brexit ainsi que la réouverture des business devrait pousser à la hausse la demande interne et favoriser les activités de consulting qui ont été mises en stand-by durant le confinement.
  • Bien-être (Italie) : Le secteur du bien-être et du fitness a été à l’arrêt pendant plus de 8 mois. La réouverture post COVID-19 des centres de santé et sportifs, mais aussi de la mise à jour des outils de performance tels que les machines multifonctionnelles, les équipements sportifs devraient eux aussi bénéficier de la reprise de la consommation.

L’éducation

Enfin, pour les investisseurs qui souhaitent apporter un 1er élément de diversification dans un monde en pleine mutation, le thème de l’éducation aurait aussi sa place dans un portefeuille bien diversifié afin de bénéficier du plan de relance US énoncé ce mercredi 28 avril par l’administration Biden. C’est une thématique que nous avions abordée au préalable lors du 1er confinement (28 mai 2020) et où les points d’intérêts qui restent d’actualité furent : l’infrastructure, le matériel scolaire et les services afférents.

  • Au niveau de l’infrastructure, il serait essentiel de rénover complètement les bâtiments qui ne répondront pas aux labels énergétiques ainsi qu’à une infrastructure dite intelligente (intégrerait la technologie de pointe). Pour les écoles maternelles et primaires, il serait utile de réaménager l’environnement ludique en accord avec les nouveaux développements technologiques (TAL, Bright Horizons).
  • Au niveau du matériel scolaire, on constate un besoin de plus de contenu en ligne et d'une migration du support papier vers du support électronique. La création d’une bibliothèque virtuelle faciliterait l’accessibilité de l’information tout en réduisant l’usage du papier. L’accessibilité aux softwares pour l’apprentissage de la création d’applications ou d’outils de décision devra elle aussi augmenter (Pearson, Chegg, Informa).
  • Enfin, concernant les services afférents, le développement de services alimentaires sains, les services de transports en commun devront, eux aussi, s’adapter aux nouvelles normes de consommation (aramark, xior, idp).  

La technologie permettra une réduction de coûts importante tout en améliorant et en personnalisant la formation. Entre les années 2000 et 2015, on a pu constater que la puissance des ordinateurs a augmenté de 100 % alors que leur coût a baissé de 99 %. Si la digitalisation prend place dans l’éducation, elle permettra une amélioration du système éducatif tout en réduisant les coûts.

L’ancien cycle d’apprentissage s’articulait autour de « jouer (0-5 ans) - apprendre (5-25 ans) - travailler (25-65 ans) - partir à la retraite (+ 65) ». Cependant, pour la génération Z (les enfants nés après 1997), l’apprentissage s’articule autour du ludique – de l’apprentissage – du travail. Il ne s’agira plus simplement d’étudier pour obtenir un diplôme mais de développer son portefeuille de compétences au travers de cours, d’expériences professionnelles et de contenus adaptés au monde de demain. Cet apprentissage sera bien plus efficace pour la société car, en investissant correctement, on en retirera de plus amples bénéfices.

________________________________

Sources:

1. https://www.whitehouse.gov/briefing-room/statements-releases/2021/04/28/fact-sheet-the-american-families-plan/

2. https://www.investopedia.com/terms/g/garp.asp

3. https://ksusentinel.com/2021/04/27/global-dairy-packaging-market-2021-growth-analysis-teta-laval-sig-combibloc-elopak-amcor/

4. https://corporatefinanceinstitute.com/resources/knowledge/strategy/greenfield-investment/

Prenez rendez-vous avec un de nos experts

Investisseur novice ou expérimenté ? Prenez le temps de nous parler de vos objectifs. Nous nous ferons un plaisir de partager notre expertise avec vous. Notre conseil est gratuit et ne vous engage à rien.

Rencontrons-nous

Comment pouvons-nous vous aider ?