Pour une meilleure expérience de navigation, nous vous invitons à utiliser un autre navigateur compatible comme Firefox ou Google Chrome.

Marchés financiers : aperçu de la situation

Par Yves Kazadi, Senior Analyst - 06/02/2023

Aperçu des marchés

Les grandes économies mondiales divergent

Le relâchement des mesures sanitaires en Chine a accentué la divergence entre les grandes économies mondiales, ce qui risque fort de se refléter sur la politique des banques centrales et les performances des marchés.

Dans le sillage d’une vague de mobilisations inédites depuis des décennies, en novembre dernier, la Chine a largement assoupli sa politique zéro covid. Au niveau économique, la reprise a été nette selon les indicateurs d’activité du mois de janvier. Ils ont en effet rebondi en zone d’expansion1 avec une très forte accélération pour le secteur non manufacturier (services…).

Accélération de la croissance en Chine

Les dépenses des ménages chinois ont repris plus rapidement et fortement que prévu mais le processus doit encore prendre de l’ampleur. Jusqu’à présent, cette reprise se concentre dans les grandes villes, mais la consommation en province et dans les zones rurales devrait aussi progressivement se redresser.

Parallèlement, la Banque populaire de Chine, la banque centrale du pays, dispose d’une certaine marge de manœuvre pour soutenir la reprise. L’inflation n’était toujours que de 1,8% en décembre2, bien moins que les hausses de prix de près de 10% enregistrées dans les économies occidentales.

Zone euro plus résiliente

L’Europe a également positivement surpris avec une (légère) croissance inattendue du PIB au quatrième trimestre3. Ce qui éloigne le spectre d’une récession (imminente), d’autant plus que la rechute des prix du gaz naturel devrait soutenir tant les ménages que l’industrie. Le récent ralentissement de l’inflation4 est aussi le bienvenu.

Cependant, il serait prématuré de crier victoire trop tôt, les risques demeurent réels. Le principal est toujours lié à la situation géopolitique, notamment en raison de l’embargo sur le diesel russe. D’autant plus qu’on observe également un rebond des prix des matières premières et des denrées agricoles ces derniers mois, ce qui pourrait de nouveau attiser la hausse des prix à la consommation.

États-Unis : Quid du second semestre ?

Outre-Atlantique, nombre d’entreprises limitent ainsi leurs dépenses et annoncent des plans de restructurations. Ce qui risque fort de plomber in fine les consommateurs, le dernier maillon soutenant l’économie. Il sera nécessaire de suivre mensuellement la vélocité à laquelle l’inflation cœur va baisser.

D’autant plus que la Réserve fédérale américaine (Fed) a encore fort à faire pour reprendre le contrôle de l’inflation et atteindre les 2% que Jérôme Powell affectionne tant.

La bonne nouvelle pour les investisseurs, demeure dans le ton « dovish » de la FED : elle reconnaît que le début de la désinflation a bel et bien lieu tout sans pour autant impacter le marché de l’emploi.  A cela on pourrait combiner la baisse du DXY (indice US Dollar qui mesure la valeur du dollar USD, par rapport à un panier de devises étrangères) qui devrait à court terme favoriser les actifs plus risqués (actions) mais aussi les marchés EM (actions / obligations).

Attention aux petites capitalisations

Les perspectives demeurent donc hautement incertaines. Dans un tel environnement, le récent rebond des actions de croissance et des petites capitalisations -surtout américaines- apparaît largement prématuré. D’autant plus que les plus petites entreprises sont traditionnellement plutôt retardataires, c’est-à-dire que les difficultés économiques les affectent avec un certain décalage.

Nous optons ainsi pour une certaine prudence en privilégiant les grandes capitalisations dans des secteurs solides et/ou profitant du contexte actuel comme la santé, l’énergie, la finance (surtout les assurances) et, dans une proportion moindre, la technologie, les matériaux de base et la consommation.

Les actions chinoises présentent également un net potentiel de revalorisation. Jusqu’à présent, le redressement des marchés chinois résulte surtout d’un rééquilibrage des positions au sein des pays émergents (prises de bénéfices sur le Moyen-Orient et l’Amérique latine qui ont profité des prix élevés de l’énergie et des matières premières l’année dernière). Mais la confirmation du redressement de l’économie chinoise devrait progressivement attirer davantage d’investisseurs.

Nos conseillers sont toujours disponibles pour des informations supplémentaires. N'hésitez pas à les contacter.

 

Sources:

1. https://www.bloomberg.com/news/articles/2023-01-31/china-s-economic-activity-rebounds-sharply-after-reopening

2. https://www.reuters.com/markets/asia/china-consumer-inflation-accelerates-dec-ppi-falls-with-soft-demand-2023-01-12/

3. https://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/15725194/2-31012023-AP-FR.pdf/6c8171a6-2d41-8ab5-3c40-d2ca731d36e5?version=1.0&t=1675154159150

4. https://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/15893627/2-01022023-AP-FR.pdf/00f9de64-5234-a62d-7eac-f7e97ab1949d?version=1.0&t=1675237258213

Prenez rendez-vous avec un de nos experts

Investisseur novice ou expérimenté ? Prenez le temps de nous parler de vos objectifs. Nous nous ferons un plaisir de partager notre expertise avec vous. Notre conseil est gratuit et ne vous engage à rien.

Rencontrons-nous

Comment pouvons-nous vous aider ?