Pour une meilleure expérience de navigation, nous vous invitons à utiliser un autre navigateur compatible comme Firefox ou Google Chrome.

S'assurer
Beobank Home Secure

Système d’alarme et télésurveillance 24h/24. À partir de 22€/mois

Marchés financiers : aperçu de la situation

Par Yves Kazadi, Senior Analyst - 22/10/2021

Aperçu des marchés

Chine : vers un communisme 3.0

Alors que la Chine a mené pendant près de 40 ans une politique communiste « de croissance économique biaisée » permettant l’augmentation de la richesse individuelle et l’essor du secteur privé, Xi Jinping a récemment recentré les débats autour d’une Chine qui serait amenée à une « prospérité commune » couplée à une réglementation bien plus accrue dans plusieurs secteurs économiques.

Dans sa croisade quant à la régulation, l’un des premiers secteurs que le gouvernement de Pékin a ciblé fut la technologie. Il était important pour le gouvernement de ne pas laisser les données de la population aux mains de grands groupes technologiques, mais de pouvoir y avoir accès et, dans la logique prônée par Xi Jinping, de faire profiter à tous la richesse générée par ces grands groupes. En soi, la technologie sous-jacente serait au bénéfice du peuple et les recettes financières ne seraient pas uniquement concentrées dans les mains de quelques entités mais profiteraient aussi à la collectivité.1

Les inégalités sociales entre l’oligarchie et la classe moyenne se sont accrues sur fond d’inégalité2 d’accès au logement (dans la culture asiatique, on n’achète pas une maison à crédit mais en cash3) et aux études universitaires. Cette difficulté d’accès aux connaissances conditionne un grand nombre de Chinois à des jobs précaires limitant le potentiel d’ascension sociale et augmentant l’écart entre les salaires4.

La hausse incessante des prix du logement en Chine découle du fait que les opportunités d’investissement pour les Chinois hors de la Chine sont faibles5. Face à cela, il ne faut pas oublier que les recettes fiscales collectées par les collectivités ont été boostées par cette hausse de l’immobilier ainsi que par la forte demande d’achat de terrain de par les promoteurs immobiliers. Il ne faut pas omettre le fait que la relance post-crise 2008 de l’économie chinoise s’est bâtie autour du secteur de l’immobilier, car la hausse de projets immobiliers (immobilier commercial, résidentiel) devait soutenir l’exode rural connu post-2008 et, in fine, soutenir la croissance et la hausse de la demande d’emploi.

Pour pouvoir palier à cette hausse et permettre aux ménages d’accéder à un logement, l’état central s’est décidé de resserrer la vis face aux promoteurs immobiliers6 les plus endettés et à augmenter les normes d’achat pour les acquéreurs de biens (acompte conséquent et hausse de la taxe foncière). Ces 2 choix ont eu pour conséquence la baisse du marché immobilier et la découverte de mastodontes surendettés de type Evergrande.

Quelles conséquences pourraient découler de ce changement de cap ?

À court terme, la baisse de la demande de biens immobiliers devrait impacter les prix des biens à la baisse et de facto impacter aussi à la baisse le poids et la rentabilité des promoteurs immobiliers en Chine. Cette chute de valeur rendrait potentiellement les propriétaires moins riches (maisons moins chères à la revente) et aurait pour conséquence directe une baisse de la consommation des ménages.

Il existe cependant un risque important avec le nouvel objectif de développement de la Chine : la croissance pourrait tout simplement devenir trop faible pour pouvoir la redistribuer. La chute des prix des logements alors que les ménages décident d'arrêter d'acheter de nouvelles maisons par crainte d'un événement similaire à celui d'Evergrande pourrait être un signe avant-coureur (acheter un bien qui n’a pas fini d’être construit suite à la faillite du promoteur immobilier).

À moyen terme, l’augmentation d’entreprises immobilières en manque de liquidité7 devrait pousser le nombre de fusions et acquisitions à la hausse. Comme on l’a remarqué avec Evergrande, il faudra d’abord démanteler les grosses capitalisations en plusieurs lots (séparer les départements) afin de permettre à d’autres d’intégrer ces divers départements. Contrairement à ce que beaucoup pensent, dans les conditions actuelles de marché, cela peut prendre un peu plus de temps qu’escompté…

À long terme, les pays les plus sensibles à un ralentissement de la croissance économique et qui pourraient eux aussi être pénalisés sont ceux qui exportent beaucoup en Chine et/ou qui dépendent énormément des importations chinoises (Brésil, Chili, Mexique, Inde, Taiwan, les pays de l’est, Singapour, l’Afrique).

Doit-on craindre un effrondement des marchés chinois ?

Comme indiqué par la PBOC (banque centrale de Chine) au travers du Gouverneur Yi Gang8, le risque généré par Evergrande devrait être gérable. Lors de la réunion du 15 octobre dernier9, la PBOC a indiqué qu’elle allait se focaliser sur l’utilisation d'instruments ciblés pour soutenir des secteurs ciblés, en particulier les secteurs verts et les PME. Elle a aussi indiqué qu’elle continuera de maintenir des opérations normales de politique monétaire ce qui en soi signifie qu’elle ne devrait pas réduire à court terme ses taux directeurs. La PBOC a souligné que certaines banques ont mal interprété la politique des trois lignes rouges. Les promoteurs doivent maintenir un ratio actif-passif en dessous de 70%, conserver des liquidités pour couvrir leurs dettes à court terme et veiller à un ratio dette nette/fonds propres inférieur à 100%.10

Enfin, la PBOC a laissé entendre qu'un nouvel instrument ciblé (par exemple, une offre de nouveaux prêts avec des taux d'intérêt favorables) pourrait être introduit pour soutenir la décarbonisation, et plus particulièrement trois domaines clés : l’énergie propre, les économies d'énergie et la protection de l'environnement, le développement de technologie de décarbonisation).

En conclusion, le choix de Xi Jinping d’amener la Chine à une « prospérité commune » pourrait en effet réduire les inégalités sociétales avec comme risque de réduire la croissance économique chinoise.  

Parmi les instruments financiers, nous continuerons de favoriser à court terme les obligations gouvernementales chinoises qui sont loin du risque connu sur les obligations à haut rendement chinois (50 % du marché est représenté par le secteur immobilier chinois) par rapport aux marchés d’actions. Nous retournerons progressivement sur les marchés d’action lorsque les divers stimuli de la PBOC se feront ressentir dans l’économie réelle.

 

________________________________

Sources :

1. https://www.reuters.com/technology/china-issues-draft-guidelines-internet-recommendation-algorithms-2021-08-27/

2. https://journals.openedition.org/chinaperspectives/2123

3. https://www.zillow.com/research/asians-homeownership-divide/

4. https://www.researchgate.net/publication/344282032_Gender_Wage_Gap_in_China_A_Large_Meta-Analysis

5. https://www.rba.gov.au/publications/bulletin/2019/sep/pdf/liberalisation-of-chinas-portfolio-flows-and-the-renminbi.pdf

6. http://www.news.cn/english/2021-10/20/c_1310257812.htm

7. Bloomberg analytics

8. https://www.bloomberg.com/news/articles/2021-10-17/pboc-s-yi-says-producer-price-inflation-will-slow-at-end-of-2021

9. https://www.reuters.com/world/china/china-central-bank-says-evergrande-debt-woes-are-manageable-2021-10-15/

10. https://www.nouvelles-du-monde.com/ce-que-signifient-les-trois-lignes-rouges-de-la-chine-pour-les-entreprises-immobilieres/

Prenez rendez-vous avec un de nos experts

Investisseur novice ou expérimenté ? Prenez le temps de nous parler de vos objectifs. Nous nous ferons un plaisir de partager notre expertise avec vous. Notre conseil est gratuit et ne vous engage à rien.

Rencontrons-nous

Comment pouvons-nous vous aider ?