Chine : le 13e plan quinquennal (2016-2020)

Chine : le 13e plan quinquennal (2016-2020)

Chine : le 13e plan quinquennal (2016-2020)

Le Parti communiste chinois (PCC) a confirmé l’objectif qu’il veut atteindre en 2020 : une société chinoise modérément prospère. Pour y parvenir, il va falloir augmenter les revenus des ménages tout en respectant les ambitions sociales et économiques du pays.

Le 13ème plan quinquennal revoit les attentes de croissance à la baisse : elles passent de 7% à 6,5%. Le gouvernement rappelle aussi ses priorités : contribution de la consommation dans les résultats du PIB et accélération de l’urbanisation basée sur le système Hukou (enregistrement des ménages).

L’innovation comme moteur de croissance ?

Pour conserver et poursuivre son développement, la Chine mise sur l’innovation :
- Encourager le peuple à développer des nouveaux business
- Prôner l’« Innovation de masse »
- Percer dans des projets technologiques et scientifiques
- Promouvoir la technologie au travers du net et des data centers
- Mettre à niveau l’industrie locale en mettant en œuvre le projet « China Manufacturing 2025 »

Pour promouvoir cette croissance, le PCC a confirmé la nécessité de réaliser des réformes profondes. En effet, avec l’amélioration des conditions de marché, du système de droit de la propriété, des marchés financiers et de la redistribution des revenus, c’est toute la société chinoise qui pourrait en bénéficier. Le PCC prévoit aussi certaines dérégulations, une meilleure gestion des actifs financiers de l’État, un système de taxation et une fiscalité plus modernes, des réformes financières, ainsi que la libéralisation des prix des biens et des services dans plusieurs domaines.

Construire une société urbanisée

Dans la foulée du 13e plan Quinquennal, le gouvernement central chinois a exprimé son souhait : augmenter l’urbanisation dans des zones économiquement attractives – notamment les villes de Beijing, Tianjin et Heibei. La construction d’un réseau ferré de près de 3500 km reliant ces 3 villes représenterait un investissement de l’ordre de 651 milliards de Renminbi (RMB) ou Yuan.

D’autres projets pilotes pourraient voir le jour via la structure PPP (Public – Private – Partnership). Ces projets à caractère social devraient permettre au secteur public d’attirer plus de capital de la part du secteur privé.

Investir dans l’énergétique

Autre thème, autre enjeu : la gestion de l’eau et son impact économique sur les ménages. Un investissement à hauteur de 17 milliards de Renmimbi (RMB) serait consenti pour prévenir la pollution des eaux. Conséquence : une hausse des prix pour l’utilisation de l’eau.

À cela s’ajoute la réforme sur la hausse de la consommation du gaz pour les ménages. Le gouvernement devra donc libéraliser le marché afin de sortir du système de monopole actuel sur le gaz.

Libéralisation du marché financier

Les réformes du marché de l’assurance commencent à porter leurs fruits. La Chine pourrait aussi se diriger vers libéralisation du marché de l’assurance non vie.

Autre priorité de la Chine : la gestion de sa population âgée. Les assurances pour personnes vivant dans des zones plus rurales pourraient recevoir un soutien de l’État et un système de gestion de pension via les entreprises pourrait voir le jour. La Chine a également mis fin à la politique de l'enfant unique instaurée depuis plus de 30 ans.

Au niveau du marché du crédit, le taux de pénétration au sein des régions plus rurales pourrait être mis en avant afin de soutenir les PME. Cette augmentation de crédit passera aussi par une augmentation de banques implantées sur le sol chinois. Cette stimulation de la concurrence entraînera une différenciation des banques (banques de détail, Corporate Banking et Institutionnel) et permettra aux PME de réduire leur risque de ne pas pouvoir se refinancer.

Innovation dans la technologie de pointe

Un développement beaucoup plus important dans le segment du Big data et du cloud computing est à prévoir. Le gouvernement pourrait se focaliser sur l’augmentation de sa bande passante : Internet serait plus rapide et à un prix plus accessible.

Réformes sociales

Des réformes sociales seront une condition sine qua non pour atteindre cette société prospère. Que prévoit l’agenda du PCC ?

- Un rééquilibrage entre les régions urbaines et rurales en améliorant les services publics et sociaux
- Une contribution financière plus importante dans les régions les moins développées, afin d’éliminer les xian (comtés) pauvres à l’horizon de 2020
- Une augmentation de la couverture nationale gratuite pour les étudiants
- Une réduction de l’inégalité salariale trop importante
- La mise en place d’un système de sécurité sociale équitable et durable
- La suppression de la politique de l’enfant unique

Conclusion

Le gouvernement central souhaite construire une société avec des fondamentaux solides. La protection de l’environnement reste une des priorités. Il faudra encore compter sur le développement de méga cités et la thématique de la classe moyenne prendra de plus en plus son sens dans les années à venir.

 

 

Nous vous rappelons que les produits d’investissement sont exposés à des risques, en ce compris la perte possible du capital investi. Les produits d’investissement ne sont pas des dépôts bancaires et ne sont pas garantis par Beobank NV|SA.