Pour une meilleure expérience de navigation, nous vous invitons à utiliser un autre navigateur compatible comme Firefox ou Google Chrome.

S'assurer
Beobank Home Secure

Système d’alarme et télésurveillance 24h/24. À partir de 22€/mois

Des massages aux vêtements : le soigneur en chef Chris De Vos s'occupe de tout pour les coureurs de Belgian Cycling

Chris De Vos, soigneur en chef chez Belgian Cycling

Prendre soin des coureurs

Chaque course cycliste est préparée dans les moindres détails par une équipe de professionnels. C’est indispensable pour que les coureurs puissent se concentrer sur la course. Le soigneur en chef met tout en œuvre pour que tout se passe au mieux. 

Une équipe !

Chaque mois, vous retrouvez ici le portrait d'un sportif clé du KRC Genk ou de Belgian Cycling. En cette semaine de Championnats du Monde de cyclisme, nous avons donné la parole à Chris De Vos, de Belgian Cycling. En tant que soigneur en chef, son travail consiste à tout préparer pour une course. Lors de l'événement proprement dit, il s'assure que tout se passe bien. Chris vous explique en quoi consistent ses tâches.

Nous sommes au milieu des très attendus Championnats du Monde de cyclisme, qui se déroulent dans notre pays. Et un événement cycliste d'une telle ampleur nécessite beaucoup d’attention. Soigneur en chef Chris De Vos veille à ce que tout se passe bien. Il s'occupe de la logistique et, en tant que responsable vestimentaire, il veille aussi à ce que chacun porte les bons vêtements à tout moment.

Sur les traces de son père

Chris De Vos a appris les ficelles du métier dès son plus jeune âge. Son père était soigneur d'un cycliste professionnel local. « Il y avait constamment des coureurs à la maison. Ils venaient chez nous manger des crêpes, par exemple. D'ailleurs, mon premier vélo à pneus larges possédait un guidon de course. » Et bien des années plus tard, la pomme ne semble pas être tombée loin de l'arbre, car Chris est lui-même soigneur en chef et responsable des équipements vestimentaires de Belgian Cycling.

Le travail de soigneur en chef

Lors d’une course, le travail de Chris consiste à tout régler sur place. « Cela va de l'organisation des chambres, des repas et du transport aux massages des coureurs. Je m'assure également qu'ils portent les bons vêtements. » Chris tire une grande satisfaction de son job, même si pour lui, ce n’est pas vraiment travailler. « Lorsque j'arrive chez Belgian Cycling à Tubize, je sens battre le cœur du cyclisme belge. C'est toujours agréable d’y retrouver mes collègues. J’éprouve un réel sentiment d'amitié et j'aime travailler ici. »

En attendant les Championnats du Monde de cyclisme

Nous suivons Chris lors d'une journée assez chargée. Il vérifie les sacs de sport qui reviennent des Championnats d'Europe à Trente, et commence immédiatement à préparer les équipements vestimentaires pour les Championnats du Monde en Flandre. Des Championnats qu'il attend avec impatience : « Tout ce public, ces spectateurs, et cela chez nous, dans notre pays. Ce sera certainement très particulier. »

La résistance au stress, un must

Selon Chris, l'une des qualités les plus importantes pour effectuer ce travail correctement est la capacité à gérer le stress : « Il n'y a pas de technique pour cela, je pense que c'est juste quelque chose que l’on a en soi. » Mais Chris est également très fort en logistique : « Sur un grand événement, il est très important de pouvoir tout organiser de manière fluide et efficace. » Jour après jour, Chris éprouve autant d'enthousiasme et de passion à faire partie de l’équipe Belgian Cycling. Et il a une bonne raison : « Je trouve que le cyclisme est un sport magnifique. J'aime aussi être en contact avec des jeunes, des sportifs passionnés. Pour moi, le cyclisme est une sorte de maladie. Une fois qu’on l’a attrapée, il est difficile de s'en débarrasser ! »

Un homme heureux

Lorsque nous demandons à Chris quels sont ses rêves pour l'avenir, il n'a pas de réponse toute faite : « En fait, à mes yeux, il n'y a pas grand-chose à changer. J'espère pouvoir continuer à faire ce que je fais pendant de nombreuses années. Et bien sûr, j'espère que nous aurons un champion du monde belge lors de ces Championnats. Je suis un homme très heureux. Ce que je fais aujourd’hui me rend réellement heureux. »

Comment pouvons-nous vous aider ?