Emergents : décote et rendement attractif

Emergents : décote et rendement attractif

Emergents : décote et rendement attractif

Favoris des investisseurs pendant plusieurs années, les pays émergents sont redevenus aux yeux de beaucoup d'entre eux un choix aventureux. Pourtant, la situation s'est nettement améliorée, et des cours du change attrayants présentent des opportunités intéressantes.

Devises vacillantes en début d'année
Entre mai 2013 et le premier trimestre 2014, les devises émergentes ont connu quelques mois mouvementés. Selon nos analystes, l'assouplissement monétaire de la FED a incité les investisseurs à quitter ces marchés financiers, tandis que certains pays voyaient en outre leurs réserves de devises baisser drastiquement. Pensons aux risques liés à la situation politique en Thaïlande et au Venezuela, ou aux difficultés rencontrées par des pays comme l'Ukraine et l'Argentine pour injecter de l'argent frais dans leur économie. Des pays à inflation élevée, comme la Turquie et l'Afrique du Sud, ont pris des mesures en vue de stabiliser leurs devises locales.

Dépréciation positive pour les économies émergentes
Nos analystes précisent que la baisse des devises suite à l'assouplissement monétaire de la FED a dans un premier temps bénéficié à divers pays exportateurs comme la Corée du Sud ou le Mexique, qui ont pu continuer à soutenir leur économie. Cette même tendance positive s'est manifestée pour l'Inde, l'Indonésie, le Brésil, la Turquie et l'Afrique du Sud.

Aujourd'hui, le JMP EMBI (J.P. Morgan Emerging Markets Bond Index) affiche 9,7%. Ce chiffre représente la hausse de la valeur totale des obligations émises par les pays émergents. La dette des pays émergents reste donc attractive pour l'investisseur, car le rendement des obligations publiques ou privées y est plus élevé et géographiquement plus diversifié que dans des pays développés tels que l'Espagne, l'Italie ou le Portugal. La dette publique est moindre dans les pays émergents, qui voient en outre leur démographie ainsi que leur potentiel de croissance jouer en leur faveur.

Le bon déroulement des élections en Turquie, en Inde et en Indonésie ont de surcroît apaisé les marchés financiers, tout en ouvrant la voie à des réformes structurelles en faveur des populations locales.

Conseil : nos analystes favorisent les fonds proposant une sélection d'obligations émergentes valorisées en dollars.

Décote, primes de risque supérieures et potentiel de croissance
Grâce à des réformes structurelles combinées à une situation macro-économique favorable, la Chine est redevenue une économie intéressante pour l'investisseur. Nos analystes estiment que les pays d'Asie constituent le moteur des marchés émergents du fait de la stabilité de la croissance de l'économie chinoise, mais aussi des décotes. Sur le long terme, les émergents continueront généralement à présenter un intérêt :

 


  • primes de risque attrayantes

  • cours du change intéressants (en dépit de l'inflation)


  •  


En outre, les investisseurs ont longuement boudé les marchés émergents, et il reste à savoir si l'économie va passer à la vitesse supérieure.

Quid des marchés frontières ?
Des pays comme la Bulgarie ou le Kazakhstan, les 'pays-frontières', ont bénéficié du stress en Europe émergente. Les tensions entre la Russie et l'Ukraine au cours du premier trimestre 2014 ont en effet incité les amateurs de marchés frontières à y chercher des cieux plus sereins, assortis en outre d'une décote. Ces pays valent donc la peine qu'on envisage de les intégrer dans la composition d'un portefeuille. En les combinant à d'autres émergents, vous optez pour une stratégie tactique à long terme.

Investir oui mais où ?
Nos analystes privilégient une stratégie de stock picking consistant à intégrer au portefeuille des actions prometteuses et sous-valorisées. Ils recommandent dans ce cadre deux types de stratégies :

 

 


  • investir dans des entreprises qui prendront avantage de réformes structurelles en Asie
    --> réduction de la pollution, soins de santé, mass storage et cloud informatique.

  • prendre avantage des circonstances macro-économiques, comme la dissipation de la bulle immobilière chinoise et l'augmentation du pouvoir d'achat.


  •  

 


Nous vous rappelons que les produits d’investissement sont exposés à des risques, en ce compris la perte possible du capital investi. Les produits d’investissement ne sont pas des dépôts bancaires et ne sont pas garantis par Beobank NV/SA.

 
Pour en savoir plus ? Contactez votre conseiller Beobank.