Le Belge craint davantage l’impact financier du Brexit que Le Pen

3 Belges sur 5 craignent l'impact du Brexit sur les marchés

Le Brexit inquiète les investisseurs belges

Le Brexit inquiète les investisseurs belges

Plus de 3 Belges sur 5 (63 %) pensent que les négociations entourant le Brexit auront un impact négatif sur les marchés financiers européens en 2017. Quelque 41 % d'entre eux indiquent, en outre, que le climat d’insécurité qui règne actuellement en Europe influencera aussi leur décision personnelle d'investir.

Des temps incertains

 

Le processus officiel de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne a été déclenché ce mercredi. On prévoit, dès lors, une période de négociations de deux ans entre la Grande-Bretagne et le reste de l'Union. Plus de 3 Belges sur 5 (63 %) pensent que les négociations entourant le Brexit auront un impact négatif sur les marchés financiers européens en 2017. Les appréhensions relatives au Brexit sont donc plus importantes que celles liées à une éventuelle victoire de la candidate d’extrême droite Marine Le Pen aux élections présidentielles françaises. Quelque 44 % des Belges craignent que l’élection de Le Pen ait un impact négatif sur les marchés financiers. L’enquête révèle également que 41 % des Belges affirment que le climat d’insécurité qui règne actuellement en Europe, notamment en raison du Brexit, influence également leur décision personnelle d’investir ou non.

 

Les conseils de Marc Danneels, Chief Investment Officer

Gardez à l'esprit votre stratégie long terme et maintenez un portefeuille diversifié afin de répartir les risques

Prendre rendez-vous

Gardez à l'esprit votre stratégie long terme

Des changements politiques à l’étranger peuvent entraîner de la volatilité sur les marchés financiers, comme on a pu l’observer ces derniers mois, notamment lors des élections présidentielles américaines et du referendum sur le Brexit. Contrairement à ces événements, le climat d’insécurité juridique associé aux négociations concernant le Brexit pourrait durer plusieurs mois, voire plusieurs années.

"Des changements politiques à l’étranger peuvent entraîner de la volatilité sur les marchés financiers, comme on a pu l’observer ces derniers mois, notamment lors des élections présidentielles américaines et du referendum sur le Brexit. Contrairement à ces événements, le climat d’insécurité juridique associé aux négociations concernant le Brexit pourrait durer plusieurs mois, voire plusieurs années," explique Marc Danneels, Chief Investment Officer chez Beobank. "Les investisseurs doivent donc garder à l’esprit leur stratégie à long terme et maintenir un portefeuille diversifié afin de répartir au maximum les risques. Il ne faut pas non plus oublier que l’amélioration de la croissance économique en Europe offre également de nombreuses opportunités aux investisseurs.

 

À propos de l'enquête:

L'enquête a été réalisée à la demande de Beobank par IVOX, en février 2017 auprès de 1.000 Belges âgés de plus de 18 ans.