Investir en des temps difficiles

Investir en des temps difficiles

Investir en des temps difficiles

Restez calme

Gardez toujours votre calme. Si vous commencez à paniquer en pleine tempête, vous êtes perdu. Agissez de façon rationnelle, et non pas émotionnelle. Ne vous débarrassez pas de toutes vos actions et vos fonds d’actions pour les racheter le lendemain à un cours cinq pour cent plus élevé. De cette façon, vous n’enrichirez que les autres ! Tout cela engendre en effet des frais qui grignotent le rendement de vos placements. Examinez tranquillement votre portefeuille : ne comporte-t-il pas trop ou trop peu de fonds d’actions ? Et si vous souhaitez acheter (en plus), mieux vaut éviter de le faire le jour où toutes les bourses montent de quatre pour cent. Demain est un autre jour, et il est tout à fait possible que les marchés redescendent alors de cinq pour cent.

Pensez sur le long terme

Les personnes qui achètent sans cesse pour vendre quelque temps plus tard à un cours plus élevé ne sont absolument pas des investisseurs ; il s’agit de spéculateurs et leur place est au casino, pas à la bourse. Achetez des fonds comme s’il s’agissait d’une maison. Vous ne vous demandez pas tous les jours si vous devriez garder votre maison ou la vendre ? C’est en conservant cet état d’esprit que vous deviendrez un investisseur accompli. Ne pensez pas à demain, mais plutôt à après-demain, voire à l’année prochaine ou à dans dix ans. Vous vous constituerez ainsi une belle réserve !

Investissez avec régularité

Prenez l’habitude d’investir régulièrement. Même dans les périodes difficiles ! Plus encore : surtout dans les périodes difficiles. La nervosité ambiante peut souvent vous permettre d’acheter à des prix beaucoup plus bas que dans des périodes calmes. Essayez de ne pas attendre ou programmer le bon moment. Même le meilleur des analystes ne connaîtra le bon moment pour acheter qu’une fois qu’il sera passé. Investir doit devenir un automatisme. À la fin du mois, vous avez épargné 400 euros dont vous souhaitez placer la moitié sur un compte d’épargne et dont l’autre moitié ne vous est pas nécessaire dans l’immédiat ? Alors prenez la bonne habitude d’investir cette moitié à un jour fixe, par exemple le premier mercredi du mois. Un ordre permanent peut vous faciliter la tâche à cet égard.

Laissez les autres souffler le chaud et le froid

Chaque jour, vous trouverez, dans les médias des gourous autoproclamés qui prédisent la fin du monde. Laissez-les donc faire. Les médias vivent du sensationnel et de l’exagération. La réalité, quant à elle, est bien plus nuancée. De nouvelles crises se produiront toujours. Mais des opportunités s’offrent également jour après jour. Entre temps, l’économie continue de tourner et de nombreuses entreprises gagnent beaucoup d’argent. Vous méritez une petite part de ces bénéfices, mais vous n’y aurez évidemment droit que si vous acceptez d’investir.

 

Pascal Paepen
Éditorialiste & professeur du cours « Banque et Bourse » à la KU Leuven, sur le Campus de Bruxelles et à la Haute École Thomas More