Le bon choix pour financer vos rénovations

Le bon choix pour financer vos rénovations

Le bon choix pour financer vos rénovations

Attention, emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent

 

Plusieurs types de crédit peuvent répondre à vos besoins financiers en vue de rénover votre bien immobilier. En pratique, tout dépend surtout du type de travaux, du montant que vous voulez emprunter et de la durée du prêt.

Le crédit à la rénovation*

Comme son nom l’indique, ce crédit est spécialement dédié aux travaux d’aménagement ou de rénovation d’un bien immobilier. La durée de remboursement est automatiquement fixée en fonction du montant emprunté et est de maximum 120 mois.

Il s’agit d’un prêt à tempérament flexible accordé plus rapidement et plus facilement qu’un prêt hypothécaire, avec des frais de dossier réduits au minimum. Aucune garantie ne vous sera demandée en contrepartie, mais vous devrez justifier une partie des dépenses liées au crédit au moyen de factures ou de bons de commandes. Quant au taux d’intérêt, il est généralement supérieur à celui d’un crédit hypothécaire (c’est le prix à payer pour la flexibilité), mais bien inférieur aux prêts à tempérament classiques.

Le prêt hypothécaire

Il s’impose lorsqu’il s’agit de montants plus importants ou de durées de remboursement plus longues, pour une rénovation en profondeur ou la construction d’une annexe par exemple. Sur le plan des taux d’intérêts, c’est la formule la moins coûteuse. Mais il faut tenir compte des frais de notaire et d’acte hypothécaire, de l’assurance solde restant dû et d’une moins grande flexibilité.

La reprise d’encours

Si vous aviez souscrit un prêt hypothécaire pour acheter le bien immobilier concerné il y a quelques années et que vous en avez dès lors remboursé une partie, il est souvent possible d’obtenir ce que l’on appelle une « reprise d’encours » au sein du même crédit. En d’autres termes : vous réempruntez tout ou partie du capital déjà remboursé.
Avantage : vous ne devez pas souscrire de nouvel emprunt, ce qui évite les frais de notaire et administratifs. Inconvénient : vous ne pouvez effectuer cette opération qu’auprès de la banque qui vous avait accordé le crédit à l’origine.

Bon à savoir : vous profiterez des taux en vigueur actuellement, qui seront sans doute plus favorables qu’au moment où vous aviez souscrit l’emprunt, puisqu’ils sont au plancher. Peut-être est-ce l’occasion de songer à un refinancement total de votre prêt hypothécaire en y incluant le montant nécessaire pour vos travaux…

Le crédit énergie ou éco-crédit*

Si vos travaux visent à économiser l’énergie, vous pourrez recourir à cette formule qui bénéficie de conditions plus avantages. A condition d’investir la majeure partie du capital emprunté (sur base de factures) dans une nouvelle chaudière à condensation, une chauffe-eau solaire, de nouvelles fenêtres, des vannes thermostatiques, des panneaux photovoltaïques, une toiture verte, etc.

 

*Prêt à tempérament, sous réserve d’acceptation du dossier.