Investir et Épargner
S'assurer

Beobank Home Secure

Système d’alarme et télésurveillance 24h/24. À partir de 22€/mois

Le rachat de vos années d'études est-il intéressant ?

Le rachat de vos années d’études en vue de votre pension est-il intéressant, ou existe-t-il de meilleures solutions ?

Le rachat de vos années d’études en vue de votre pension est-il intéressant, ou existe-t-il de meilleures solutions ?

Désormais, les indépendants et les salariés peuvent aussi envisager de « racheter » leurs années d’études afin d’obtenir une pension plus élevée. Il leur suffit pour cela de se connecter sur le site mypension.be et d’y effectuer une simulation. À l’origine, cette possibilité n’était offerte qu’aux fonctionnaires, mais elle a été étendue à d’autres catégories professionnelles.

De quoi s'agit-il ?

Un grand nombre de travailleurs ne toucheront pas une pension complète car ils ne totaliseront pas les 45 années de travail nécessaires pour cela. Souvent, ils ont étudié « trop longtemps ».

Jusqu’au 1er décembre 2020, tout un chacun a la possibilité de faire jouer ses années d’études à un tarif « avantageux » de manière à augmenter le nombre d’années prises en compte. Ce nombre influence le montant de la pension perçue, mais pas la date de départ à la retraite. Le rachat de quatre années d’études permet par exemple de toucher 42/45es d’une pension complète au lieu de 38/45es.

Quelles périodes d'études ?

Cinq périodes d’études peuvent être rachetées :

  • les années d’études dans l’enseignement supérieur, limitées à la durée minimale nécessaire à l’obtention d’un diplôme. Les années doublées, les années préparatoires et les demi-années ne comptent donc pas. Un seul cursus peut être régularisé et le diplôme doit avoir été effectivement obtenu ;
  • les années préparatoires à une thèse de doctorat, limitées à deux ans ;
  • la période de stage menant à une qualification professionnelle, limitée également au nombre minimal d’années requises ;
  • certaines périodes à partir du 18e anniversaire, limitées à un an, pendant lesquelles un contrat d’apprentissage est en cours ;
  • les formations de l’enseignement secondaire postérieures à la 6e secondaire, pour la durée de formation minimale.

Combien cela coûte-t-il ?

Les personnes qui, à l’entrée en vigueur de la réglementation, le 1er décembre 2017, avaient terminé leurs études depuis plus de dix ans peuvent encore racheter leurs années d’études jusqu’au 30 novembre 2020 à un « tarif avantageux ».

La régularisation d’une année d’études leur coûte 1 529,94 euros pour chaque année suivant le 1er janvier de l’année de leur 20e anniversaire (à l’indice-pivot 144,42, en vigueur depuis le 1er septembre 2018). Après le 1er décembre 2020, ce montant sera majoré pour tenir compte d’un taux d’intérêt et d’un coefficient lié aux tables de mortalité.

Les dépenses pour le rachat sont en outre fiscalement déductibles en tant que cotisations à la sécurité sociale. Elles peuvent être indiquées à cet effet dans la déclaration fiscale, à côté des codes 1257/2257, au titre de cotisations sociales non retenues.

Combien cela rapporte-t-il ?

Chaque année rachetée rapporte à une personne seule un complément de pension annuel de 271,98 euros. Les retraités qui perçoivent une pension de ménage – il s’agit de personnes mariées dont le conjoint n’a pas ou peu de revenus – touchent 339,33 euros de plus par an.

À noter que ces montants sont bruts. Vous devez encore payer l’impôt.

En outre, il se peut que vous ne bénéficiez pas de la majoration, ou alors pas totalement. Cela sera le cas, par exemple, si vous atteignez déjà 14 040 jours de travail ou périodes assimilées sans racheter vos années d’études ou en les rachetant partiellement.

Vous vous constituez les droits à pension supplémentaires dans le régime (salarié, indépendant ou fonctionnaire) dont vous relevez au moment de la demande.

Autres solutions

Le rachat de vos années d’études est-il intéressant ou existe-t-il de meilleures solutions ? Vous pourriez opter pour une forme d’épargne à long terme en vous constituant vous-même un capital de pension supplémentaire. Cette solution mérite d’être envisagée, surtout si vous êtes encore loin du départ à la retraite. Ne perdez pas de vue qu’un décès prématuré rend vains les efforts financiers consentis pour racheter les années d’études, alors qu’avec l’épargne à long terme, vos ayants droit recevront un capital. Rien ne vous empêche de combiner les deux solutions.

Résumé

  • Jusqu’au 30 novembre 2020, certaines années d’études peuvent être « rachetées ». Elles comptent alors comme temps de travail dans le calcul de la pension.
  • Il existe un tarif avantageux de 1 529,94 euros. Le montant est en outre fiscalement déductible.
  • Le rachat d’une année rapporte un complément de pension d’un montant annuel brut de 271,98 euros (personne seule) ou de 339,33 euros (pension de ménage).
  • Demandez-vous si une forme d’épargne à long terme n’est pas plus intéressante.

Vous voulez en savoir plus sur les solutions d'épargne-pension alternatives ?

Parlez-en à votre conseiller Beobank.

Prenez rendez-vous pour plus d'informations

Comment pouvons-nous vous aider ?