S'assurer
Beobank Home Secure

Système d’alarme et télésurveillance 24h/24. À partir de 22€/mois

L'effet du coronavirus sur les marchés

Effet du coronavirus sur les marchés

La propagation internationale du coronavirus a fait plonger les bourses la semaine dernière. Le virus n’est bien évidemment pas directement responsable de la chute des marchés. Par contre, les conséquences économiques sous-jacentes risquent quant à elles dentraîner un repli de la croissance.

Analyse des marchés 

En effet, certains secteurs comme le tourisme, le transport, la consommation montrent déjà des signes de repli. Si les conséquences du coronavirus sont limitées à certains secteurs, tous les indices boursiers ont néanmoins pris du plomb dans l’aile. Ceci s’explique par le fait qu’en période d’incertitudes, les investisseurs se détournent des marchés financiers et favorisent les valeurs refuges (comme l’or) en attendant que l’orage passe. Dès lors, les sorties massives des actifs boursiers ont entrainé des baisses sur la plupart des marchés.  On a d’ailleurs pu constater que les investisseurs se sont largement détournés des secteurs les plus risqués comme la biotech bien que ce dernier secteur ne soit en rien impacté par le virus.

L’action des banques centrales et des politiques monétaires

Si la contamination a désormais gagné l’Europe, la Chine a annoncé cette semaine la baisse des nouveaux cas de contamination. La propagation du virus y semble sous contrôle. Un premier signe d’accalmie concerne l’indice VIX reflétant le niveau de risque sur les marchés. Celui-ci a diminué, présageant un retour des investisseurs sur les bourses. 

Par ailleurs, grâce aux banques centrales et aux stimuli monétaires et budgétaires, la liquidité n’est pas un problème à l’heure actuelle. En revanche, elle ne permettra pas de compenser les effets négatifs de l'épidémie sur l'économie.  C'est le rôle de la politique budgétaire, comme par exemple en Asie, où plusieurs pays ont déjà annoncé des mesures destinées à soutenir l’économie. La Malaisie a débloqué une enveloppe équivalente à 4,3 milliards d'euros.

Par ailleurs, avec la baisse du  prix des matières premières, l'inflation devrait ralentir. La baisse des taux réels permettra aux banques centrales de baisser à nouveau leurs taux. Ce qu’a d’ailleurs annoncé la FED ce mardi avec une baisse de ses taux directeurs de 0.5%.

Concernant votre portefeuille d’investissement

Nos analystes suivent de façon très attentive l’évolution des marchés. Si vous souhaitez faire le point, nous vous invitons à prendre contact avec votre conseiller.

Comment pouvons-nous vous aider ?