L'immobilier coté a le vent en poupe

Bram Op de Beeck, responsable du développement commercial de la société de gestion de fonds La Française au Benelux

Bram Op de Beeck, responsable du développement commercial de la société de gestion de fonds La Française au Benelux

Les investissements immobiliers sont-ils intéressants aujourd'hui ? Bram Op de Beeck, responsable du développement commercial de la société de gestion de fonds La Française au Benelux, estime que oui, du moins si l'investisseur opte pour l’immobilier coté. En effet, les raisons plaidant en faveur de cette classe d'actifs ne manquent pas, observe-t-il.

Tout d'abord, ils ont produit le meilleur rendement ajusté pour le risque sur les 15 dernières années. Et surtout dans le contexte actuel de faibles taux d'intérêt, les titres immobiliers méritent selon lui une place dans un portefeuille d'investissement diversifié.

Un autre avantage est que l’immobilier coté constitue traditionnellement une bonne diversification, et, contrairement à l’immobilier physique, un accès liquide et rapide aux marchés. La cotation se fait quotidiennement et, par le biais d'un fonds, l'investisseur peut investir dans l'immobilier mondial à partir de petits montants déjà. Le client peut donc entrer et sortir facilement d'un fonds immobilier à la valeur d’inventaire nette du Fonds à ce moment-là. Le gestionnaire d'un fonds immobilier assure une bonne diversification des actions et sélectionne les pays et les secteurs dans lesquels l’immobilier se porte bien. Dans le même temps, il peut contourner les développements économiques et fiscaux négatifs ou les baisses dans le marché de l'immobilier local, comme ce fut le cas en Espagne ou aux États-Unis. Enfin, le marché de l'immobilier public constitue en outre souvent un bon indicateur de ce qui attend le marché privé.

REIT et REOC

Pour l’immobilier coté, il convient toutefois de faire une distinction entre les Real Estate Investment Trusts (REIT), plus connus, comme Cofinimmo ou Wereldhave, qui couvrent 65% du marché dans les pays développés, et les Real Estate Operating Companies (REOC).

Les REIT ont opté pour un statut fiscalement transparent, sont tenus de distribuer la majeure partie de leurs bénéfices en dividendes, et sont soumis à un certain nombre de limitations spécifiques en termes d’endettement et de gouvernance. Les REIT sont intéressants pour les investisseurs en raison du paiement de dividendes. Ils sont actifs dans différents types de biens immobiliers tels que, notamment, bureaux, commerces ou secteur des soins de santé.

Les REOC sont par contre des développeurs. Ils n’optent pas pour un statut fiscalement transparent et ne sont pas tenus de payer des dividendes. Le flux de trésorerie généré est réinvesti dans le développement de projets, par exemple dans le secteur du logement ou de l'hôtellerie. Les REOC présentent un profil de risque plus élevé, mais offrent d'autre part un potentiel de cours haussier supérieur. L’intérêt d’un type particulier d'immobilier dépend de la région où il se trouve. La valorisation des titres immobiliers est en effet déterminée par des facteurs tels que revenus locatifs et taux d'occupation (d’un bureau, d’une maison de repos, d’un magasin).

Immobilier mondial avec une attention pour la gestion des risques

Selon Bram Op de Beeck, un gestionnaire de fonds immobiliers ne doit pas perdre de vue la gestion des risques : « Nous offrons aux investisseurs la possibilité de profiter de dividendes élevés d'immobilier mondial coté, en combinaison avec un contrôle approfondi des fluctuations du marché. » Contrairement aux autres gestionnaires de fonds, La Française ne vise donc pas seulement un rendement de dividende maximal, mais veille aussi, via la couverture nécessaire, à réduire le risque de perte en capital. Le choix de l'immobilier à l'échelle mondiale permet par contre une sélection de régions, de secteurs et même d’entreprises aux fondations économiques solides et offrant en même temps d’intéressantes faibles valorisations d’actions immobilières.

Investir dans l'immobilier coté reste opportun aujourd'hui, estime Bram Op de Beeck. Au niveau mondial, suite à la correction des marchés boursiers cet été, l’immobilier coté est valorisé de manière attrayante.
Pour l’immobilier européen coté, Bram Op de Beeck est modérément positif, mais ici, une sélection rigoureuse basée sur la région, le secteur et l’entreprise s’impose. Et avec le possible élargissement de l'assouplissement monétaire de la BCE jusqu’en mars 2017, les valorisations immobilières présentent ici un potentiel haussier.

 

À l’instar de Beobank, la société de gestion de fonds La Française a un actionnaire très solide, le Crédit Mutuel Nord Europe. La Française propose donc ses fonds via Beobank. Depuis 40 ans, le groupe La Française développe une expertise particulière dans la gestion d’actifs pour le compte de tiers. Depuis sa fondation, l’immobilier fait partie de l'ADN de la Française. Le groupe collabore avec plusieurs partenaires de renom. La Française gère plus de 50 milliards d'euros d’actifs à travers le monde.

 

 

Nous vous rappelons que les produits d'investissement sont exposés à des risques, en ce compris la possible perte du capital investi. Les produits d'investissement ne sont pas des dépôts bancaires et ne sont pas garantis par Beobank NV/SA.