Prêter de l’argent en toute amitié

Prêter de l’argent en toute amitié

Prêter de l’argent en toute amitié

Puis-je prêter à n’importe qui ?

Oui. Légalement, vous pouvez prêter de l’argent à qui vous le souhaitez : vos parents, vos enfants, vos amis, vos voisins... Faites tout de même preuve de discernement en ne prêtant qu’à des personnes de confiance. Surtout si elles s’adressent à vous après s’être vu refuser un crédit par la banque.

Combien puis-je prêter ?

Il n’existe aucune limite légale aux crédits entre particuliers. N’oubliez cependant pas que vous ne pourrez plus utiliser cet argent à des fins personnelles tant qu’il ne vous aura pas été remboursé et qu’il pourrait aussi représenter un manque à gagner s’il ne produit plus d’intérêts.

Dois-je faire signer un document ?

C’est souvent dans le cadre de relations affectives que l’on hésite à établir un contrat de prêt. A tort ! Pour éviter tout malentendu qui puisse dégénérer en brouille, mieux vaut fixer clairement les modalités du prêt dans un contrat de prêt ou une reconnaissance de dette. Généralement, un simple document manuscrit est rédigé entre le prêteur et l’emprunteur, mais il peut aussi être rédigé chez un notaire.

 


  • Contrat de prêt : mentionnez bien les identités complètes du prêteur et de l’emprunteur, la date et le lieu, les caractéristiques du prêt (montant, intérêts éventuels…) et les modalités de remboursement. Le moyen par lequel l’argent est remis peut aussi être précisé : en liquide, par virement bancaire, etc. L’objectif pour lequel le prêt a été consenti peut encore compléter le document.
Il doit être établi en deux exemplaires et signé par toutes les parties avec la mention : « lu et approuvé ».

  • Reconnaissance de dette : c’est un engagement unilatéral de l’emprunteur attestant qu’il doit telle somme à telle personne. En principe, elle doit être écrite de la main de l’emprunteur. Si elle n’est pas entièrement manuscrite, l’emprunteur doit écrire à la main la formule « bon pour » ou « approuvé » avec la somme indiquée en toutes lettres et sa seule signature. A privilégier lorsque les modalités de remboursement et/ou la durée du prêt n’ont pas été définies à l’avance. Le prêteur peut alors légalement réclamer son argent quand il le souhaite en présentant le document.


  •  


Puis-je appliquer un taux d’intérêt ?

Oui, pour autant que les deux parties soient d’accord et que le taux soit bien mentionné dans le document. Vous pouvez par exemple prendre pour référence le taux que vous recevriez sur un compte d'épargne ou pour tout autre placement. Mais attention : cet intérêt constitue un revenu sur lequel vous devrez acquitter un impôt appelé précompte mobilier. Il s’élève à 25 % du montant des intérêts perçus. Pour plus d’infos à ce sujet, consultez le site du SPF Finances.